Dissocier constamment les besoins des désirs

 

Salut!

J’vais commencer en disant merci à tous pour le support que vous m’avez montré hier =) C’est vraiment motivant!

Une autre petite ligne directrice (« guideline »), ça vous dit? GOOOO 

Voici un truc que j’utilise constamment pour économiser de l’argent. Je n’ai même plus besoin d’y penser maintenant, c’est bien ancré dans ma cervelle =P

J’vous ai parlé de l’importance de se payer soi-même en premier lorsqu’on reçoit de l’argent ou une paye. C’est une des seules façons qu’on peut commencer à bâtir un certain confort monétaire.

Le truc d’aujourd’hui touche l’argent qui reste après s’être payé et qu’on utilise pour payer nos choses. Au moment d’utiliser son argent pour acheter ou payer quelque chose, il faut se poser la question suivante.

Est-ce un besoin nécessaire ou est-ce quelque chose que je veux? En anglais, ça sonne ben mieux, c’est de discerner les « wants » des « needs« .

Bien évidemment, c’est assez logique merci ce truc-là et vous vous êtes sûrement déjà posé la même question avant d’acheter quelque chose. Cependant, comme je disais dans mon premier post, l’important, c’est la constance et la discipline si on veut avoir des résultats au dessus de la normale.  Il faut prendre 1 ou 2 secondes pour se poser la question dans sa tête avant d’utiliser l’argent qu’on a probablement dûrement gagné. Après tout, on donne des heures de notre vie au travail pour faire de l’argent, pourquoi pas y penser à deux fois quand vient le temps de l’utiliser?

*section mise à jour :)*
Pensez-y. Supposons que vous gagnez 10$ de l’heure, soit environ 7-8$ après impôts pour être réaliste. Est-ce que ce paquet de cigarettes vaut vraiment le 1 heure de votre vie que vous avez passé à bosser au bureau? Ça, c’est vraiment 100% un want et non un need.

C’est bien correct de se gâter, pensez pas que je suis maniaque. La clé c’est de se modérer là où ça fait mal (au portefeuille). Par contre, si en se posant cette question-là avant de l’acheter, on achète 3-4 fois au lieu de 5-6 fois ce mois-ci, c’est environ 15$ de plus dans ses poches qui peut travailler pour nous. Facile raide!

Quand on n’a pas beaucoup d’argent et qu’on est serré, il faut absolument s’en tenir au nécessaire, ce dont nous avons besoin, puis s’allouer un peu de temps pour penser avant d’acheter ce qu’on VEUT. Ainsi, peut-être une fois sur deux, vous n’acheterez même pas l’item car vous aurez constaté que c’était pas si important selon votre situation actuelle. 

Faut pas couper partout pour essayer d’arriver à la fin du mois. C’est suuuper frustrant et on a l’impression de rien pouvoir faire (ou d’être toujours cassé). Par contre, en prenant de bonnes habitudes et en comprenant qu’on est la seule personne à blâmer si on « flaube » son argent à gauche et à droite, c’est beaucoup plus facile. On s’empêche pas d’aller au resto, mais on y va stratégiquement pour garder son portefeuille bien rempli. 

À garder en tête :

  • Est-ce mon argent ou celui des autres? (se payer en premier vs. payer aux banques)
  • J’ai vraiment besoin de ça ou bien je suis en train de me faire avoir par le bon marketing?

Bonne FIN de fin de semaine à tous =D

Vous aimez mes trucs ?
Si oui, inscrivez-vous à ma toute nouvelle infolettre ! Au menu, une panoplie de nouveaux trucs & d'outils pour mieux gérer VOTRE argent ! *Bonus* En vous inscrivant, obtenez gratuitement le PDF "Le meilleur des blogs du développement personnel" dans lequel a paru mon article "Êtes-vous riche ?"
meilleur blogs dev perso cover Dissocier constamment les besoins des désirs
 
Articles reliés

Section de commentaires
1.
Le 2009-05-04 à 10:01, PLT a dit :

Salut CC,

Juste pour dire que l’exemple de la bouffe est peut-être pas excellent pour ce point:

Le need: Manger
Le want: McDo (ou autre restaurant)

Il faut calculé la différence entre le coût du need et du want. Car, si tu mange pas le mcdo, il faut quand même que tu manges.

Bref, si: McDo < = [(Temps de préparation, achats) * (Salaire horraire)] + (coût des ingrédients)

Si le temps que tu peux travailler est pas un limitant, tu es aussi bien de manger au resto! On pourrait faire un graphique montrant quand le salaire horraire rend le resto plus avantageux (avec les autres variable fix) Mais, il reste le facteur humain… Parfois il faut ce gâté pour le moral! :-)

2.
Le 2009-05-04 à 12:28, CC a dit :

Salut PLT!

C’est pas fou, j’avais pas pensé à ça. Je voulais plus expliquer le concept et j’ai peut-être pas passé assez de temps à peaufiner mon exemple. Tu as bien raison, c’est peut-être pas le meilleur exemple que j’aurais pu donner. On pourrait transformer l’exemple du McDo avec un paquet de cigarettes à 7$ d’abord? Ça c’est un want et non un need :D

3.
Le 2009-05-04 à 15:57, Alain a dit :

Salut CC et PLT!

Hahaha, j’aime bien vos clarifications!

Je partage vos deux points de vue et voici pourquoi :
PLT : Il est vrai que parfois ça vaut vraiment la peine de sauver beaucoup de temps de préparation + ingrédients pour aller au resto.

Il ne faut pas oublier que :
- Manger est un besoin primaire (on ne peut pas couper là dessus lol)
- Manger chez soi coute environ 5$ par repas (Spagetthi, steak, soupe, salade, sous-marin). On peut mettre facilement entre 3.50$ pour le repas principal (steak, sauce a spagetthi, viande à sous-marins) et un petit 2$ pour l’accompagnement (légumes, riz, pâtes, pain).
- Manger au resto coûte entre 8$ et 13$ (en restant raisonnable). Mais moi quand je vais au McDo, je mange 3 double-cheeze et ca me coute 4,50$ :P.

Bref, tout ca pour dire que oui PLT, des fois ca vaut la peine ce petit 3$-5$ de différence pour gagner du temps et ne pas se compliquer la vie.

CC: Il est vrai que de manger au resto coûte cher à la longue.

Faites le calcul :
Pour une semaine de travail (5 jours)
Lunch : 5 X 5$ = 25$.
Resto : 5 X 8$ ou 12$ = 40$ ou 60$

La différence saute aux yeux!
Juste en mangeant nos lunch durant la semaine de travail, on coupe les coûts en deux au minimum!!!!

Ne mangez pas votre argent, faites-là travailler!! :D

Mon grain de sel : Gatez-vous!! :D ……….. mais soyez raisonnables et sélectifs!

On peut aimer les restos, la bière, le cinéma ou bien les nouveaux vêtements, mais on ne peut pas TOUT se permettre!

25$ par semaine de resto
20$ de bière par semaine
2 cinémas par semaine, 20$
Un nouveau chandail, 20$

On est déjà à une semaine de 80$, en « gâteries » !

Il faut selon moi se mettre des limites avec un petit budjet « gâteries ».
Au fond, en se disant qu’avec 50$ par semaine de gâteries on en a suffisament, on pourra continuer à se gater, raisonnablement, sans se demander « Est-ce que j’ai perdu le contrôle de mes finances »?

Sur ce, gâtez-vous, mais gardez en tête « do i really need this » et aussi en complément « est-ce que j’ai les moyens cette semaine de me permettre cette petite gâterie? »

4.
Le 2009-05-04 à 18:39, Didi a dit :

Hey bravo CC, enfin quelqu’un qui parle pour nous les consommateurs arnaqués et en plus, qui nous parle dans un langage audible. Merci et tu peux être certain que je lirai chaque jour ton blogue et si besoin, je ferai moi aussi des commentaires. Di

5.
Le 2009-05-04 à 18:43, CC a dit :

Merci :) J’ai mis à jour mon article en parlant d’un paquet de cigarettes plutôt que l’exemple du restaurant. Ça, c’est un want et non un need, on s’entend tous! :D

Laissez un message

Être notifié par courriel des nouveaux commentaires. Vous pouvez aussi vous inscrire aux commentaires sans avoir à en laisser un.