100% convaincu de réussir

100 pourcent convaincu de reussir 100% convaincu de réussir

Dans ma quête vers la réalisation de mes rêves les plus fous, comme par exemple atteindre l’indépendance financière, j’en ai entendu une quantité impressionnante de commentaires démotivants.

En voici quelques-uns :

  • « Ce n’est pas possible »
  • « Ça ne marchera jamais »
  • « Tu n’es pas assez bon »
  • « Tu ne pourras jamais en vivre »
  • « Tu demandes trop »
  • « Tu n’es pas réaliste »
  • « Tu n’as pas la patience nécessaire pour réussir »
  • « Mes Finances Perso ne fonctionnera jamais »
  • « Tu n’as pas encore de maison ? (suivi d’un regard mesquin) »
  • « Tu ne deviendras jamais riche »
  • « Je ne suis pas d’accord avec ta façon de penser »
  • « Ta compagnie va échouer »
  • « Impossible de réussir dans cette économie »
  • « Life sucks »
  • « Oui, mais… »
  • « Je comprends, mais »
  • « Sois raisonnable »

… et j’en passe des milliers et des milliers. Quand on se met à sortir de la norme, nombreux sont ceux qui prendront plaisir à vous le dire.

Bien qu’il soit très important d’apprendre des autres, comme par exemple écouter leur feedback et même de le solliciter de manière proactive, il est encore bien plus important d’apprendre à dissocier efficacement ce qui est intéressant à conserver dans ce qu’on nous dit et ce qu’on doit laisser aller rapidement.

Si on ne fait pas ça, il y a un réel danger de :

  1. Répéter les mêmes erreurs continuellement (si on n’écoute pas le feedback)
  2. Se laisser abattre par le manque d’ambition des autres (par leur négativisme)

Pendant ce temps, je continue d’avancer en m’amusant…

Pour être 100% convaincu de réussir :

  • Je me fixe des objectifs ambitieux par écrit
  • Je passe rapidement à l’action, jour après jour
  • J’ajuste en cours de route en fonction de la réalité et des nouvelles connaissances
  • J’apprends de mes erreurs et de celles des autres
  • J’apprends de ceux qui ont réussi
  • J’apprends de ceux qui ont échoué
  • Je m’améliore continuellement
  • Je lis 2 livres par mois qui me font grandir et ce, depuis plusieurs années
  • J’ajuste mes tâches, projets et objectifs en cours de route
  • Je travaille sur mes objectifs à chaque jour
  • Je vais à l’essentiel
  • Je ne me laisse pas abattre
  • Je me fais confiance
  • Je sais que je vais réussir
  • Je sais pertinemment que c’est une question de temps
  • J’ai compris que pour construire un futur excitant, ça passe par ce qu’on réalise aujourd’hui, maintenant, à chaque moment.
  • Je sais que pour atteindre mes objectifs ambitieux, je devrai devenir la meilleure version de moi-même.

Depuis que j’ai commencé à devenir un peu plus entrepreneur, je suis 100% convaincu de mes moyens, 100% convaincu que je réussirai à atteindre mes rêves les plus fous. D’ailleurs, c’est bien parti, j’ai déjà réussi à réaliser plusieurs de mes rêves. Le succès, dans un sens, est aussi le parcours, pas seulement l’arrivée. En soi, c’est une preuve que d’être 100% convaincu et de prendre tous les moyens pour y arriver, ça fonctionne. Je l’ai réalisé en l’écrivant, haha :).

J’ai la conviction ultime et profonde que ce n’est qu’une question de temps avant que mes projets prennent leur plein envol.

C’est une question de temps. Je me suis fait la promesse de tout faire pour y arriver. J’ai confiance en ma capacité de réussite. Je me donne les moyens de réussir et je les améliore continuellement.

Dans le cas vraiment pessimiste où je ne réussis pas à atteindre mes objectifs les plus fous, j’aurai quand même réussi dans un sens, parce que j’aurai vécu ma vie de manière épanouie, en n’attendant pas la retraite pour vivre mes rêves, selon mes propres termes, valeurs et convictions. Vous pouvez me traiter de tous les noms que vous voudrez ou porter tous les jugements envers ma façon d’être et d’agir qui vous feront du bien.

Nous retournerons tout simplement au début de cet article où je parlais des gens qui portent énormément de jugements à mon égard.

Croyez-y. Soyez convaincus. Développez l’habitude de passer rapidement à l’action. Améliorez-vous en cours de route. Ne cessez jamais d’apprendre. Faites-vous ultra confiance.

Mes ami(e)s, à chaque jour, rapprochez-vous un peu de vos objectifs ambitieux, de vos rêves les plus fous. 1 action à la fois.

C’est possible. Dès maintenant.

C’est parti !

icon smile 100% convaincu de réussir

– Uriel

Planifier sa retraite en 5 minutes

comment calculer sa retraite Planifier sa retraite en 5 minutes

Planifier sa retraite en 5 minutes

Est-ce même possible, voir même souhaitable ?

 

C’est un défi que je vous propose de relever.

 

Commençons par le commencement

 

Dans le monde des finances personnelles, il est difficile de trouver un sujet aussi peu stimulant que celui qui de la planification de votre retraite.

Pourquoi ? Probablement parce qu’il faut se forcer considérablement pour calculer la somme d’argent dont nous aurons besoin pour notre retraite. De plus, ça nous oblige à penser tellement loin dans le futur que ça nous paraît flou et presque irréel, donc le sentiment d’urgence qui nous pousse à agir habituellement n’est pas là.

Penser à sa retraite alors qu’on est dans la vingtaine ou dans la trentaine… C’est un des sujets en finances qui cause le plus de procrastination, de désintérêt total et disons-le ouvertement : d’inconfort, de craintes et même de peurs.

« C’est encore loin… On a donc le temps d’y penser encore, n’est-ce pas CC ? »

CC : Hmmmmm… Pour être honnête avec vous : pas vraiment, non.

La raison est la suivante : plus vous attendez avant de planifier comment avoir suffisamment d’argent pour votre retraite, plus vos chances d’en avoir assez à ce moment de votre vie chutent drastiquement.

Bon, c’est peut-être dit de manière un peu trop négative… Milles pardons.

Reprenons de manière un peu plus positive et constructive : tout ce beau temps qui nous sépare aujourd’hui à notre retraite est notre meilleur allié.

Grâce à lui, vous augmenterez considérablement vos chances d’avoir assez d’argent pour vivre votre retraite confortablement.

…encore faut-il faire une utilisation efficace de ce beau temps qui nous est imparti !

Comme c’est paradoxal !

 

Notre cerveau nous dit : c’est encore loin, tu as le temps d’y penser. Pourtant, c’est exactement parce que la retraite est encore loin qu’il est important de s’y attarder le plus tôt possible, ne serait-ce qu’un tout petit 5 minutes MAINTENANT, aujourd’hui-même.

L’impact de ce 5 minutes ? Augmenter ses chances d’avoir une belle retraite confortable où l’on pourra se gâter, gâter ses proches et redonner à la société.

Pourtant, savoir comment calculer sa retraite de manière efficace est probablement beaucoup plus facile à faire que vous ne pourriez le penser.

C’est ce que je vous propose aujourd’hui : Prendre 5 minutes pour démarrer la machine à idées. En bonus : une sélection de belles options de planification de l’aspect financier de retraite que j’ai préparées pour vous.

Oui, je pourrais vous présenter une façon conventionnelle et exhaustive de procéder pour estimer de manière précise combien vous aurez besoin d’argent.

Non, ce n’est pas mon intention. J’ai quelque chose de plus simple, plus agréable, plus rapide et plus motivant à vous proposer.

Ça vous dit ? Vous êtes prêt ? Moi aussi.

Let’s go! Lire le reste de cet article »

Vivre le moment présent ou planifier le futur?

Doit-on vivre le moment présent ou planifier activement notre futur ?

La question se pose mal, car dite comme cela, elle laisse envisager que l’on peut faire uniquement l’un ou l’autre, séparément.

En réalité, les 2 peuvent se produire en harmonie, mais quand et comment le faire ?

Visionnez cette petite vidéo :

Ça fait vraiment réfléchir. C’est vrai que, depuis que nous sommes tout petits, on nous prépare constamment à la « prochaine étape », à notre futur.

La vie passe ainsi très vite; on ne s’arrête que rarement pour apprécier pleinement la chance inouïe que l’on a de pouvoir voir la vie qui se déroule devant nos yeux.

Seuls les gens qui vivent pleinement le moment présent peuvent se permettre de penser au futur.

5 ans de Mes Finances Perso (Partie 5)

le grand saut 5 ans de Mes Finances Perso (Partie 5) Cet article est la dernière partie d’une série de 5 articles sur les 5 premières années de Mes Finances Perso. Cliquez ici pour accéder aux parties 1, 2, 3 ou 4 de l’histoire.

Le Grand Saut

 

Quitter son emploi et se lancer à temps plein dans ses projets

Qu’on se le dise tout de suite : sentir que les conditions sont parfaites pour être prêt à quitter son emploi et voler de ses propres ailes à temps plein, ça n’arrivera jamais. Vous aurez toujours une ou plusieurs bonnes excuses pour repousser le grand saut.

Je parle en connaissance de cause, puisque j’ai moi-même été pris dans ce cercle vicieux. Après 3 ans de dur labeur sur mes projets à temps partiel en même temps qu’un emploi à temps plein, je n’avais toujours pas fait le grand saut.

Cela m’est arrivé même si j’étais passionné par l’idée de devenir un entrepreneur à temps plein et ne travailler que sur mes projets personnels.

Mon intuition et mon cœur me suppliaient de voler de mes propres ailes et de croire en mes capacités de réussite, alors que ma tête me trouvait les meilleures excuses du monde pour ne pas le faire.  Lire le reste de cet article »

5 ans de Mes Finances Perso (Partie 4)

8TraitsToBeGreat Success Wheel 5 ans de Mes Finances Perso (Partie 4)

Cet article est le 4e d’une série sur les 5 ans de Mes Finances Perso. Cliquez ici pour les parties 1, 23 & 5.

60 h / semaine durant 3 années complètes

Aujourd’hui, j’aimerais vous expliquer comment j’ai réussi à jongler 3 ans avec un emploi à temps plein, tout en lançant et développant 3 projets :

Voici quelques faits dignes de mention sur les 2 emplois temps plein que j’ai occupés avant de faire le grand saut à temps plein sur mes projets :

  1. 2008 à 2010 : Ingénieur logiciel junior pour une PME de développement de logiciels et d’informatique
    • Rencontre impromptue : Matthieu, un programmeur, ami et partenaire hors pair, avec qui j’ai appris à faire des projets logiciels de manière amusante et efficace.
    • Goûté au succès avec Matthieu : Analyse, développement et livraison avec succès d’un logiciel de plusieurs dizaines de milliers de dollars, de A à Z, pour une institution financière de renom.
    • Goûté à l’échec à pleines dents : Fermeture graduelle du département de développement de logiciels de la PME (J’ai écopé le premier, juste avant de partir pour mon premier voyage en Europe).
  2. 2010 à 2012 : Consultant pour une multinationale en technologies de l’information (informatique) et gestion des processus d’affaires
    • Dans tout négatif, il y a du positif : Après m’être fait remercier de mes services et être parti 1 mois en Europe, ma job de rêve est arrivée sur un plateau d’argent grâce à un de mes amis avec qui j’ai étudié (merci Jo !). On dit souvent que la meilleure façon de décrocher un emploi, c’est en se faisant référer par une personne à l’interne. Je confirme la théorie : tous les emplois que j’ai occupés dans ma vie m’ont été référés par une personne travaillant sur place. C’est comme si on entrait par la « porte d’en arrière » et que l’on était « déjà désiré ». Il suffit de livrer une solide performance en entrevue, mais surtout, leur donner le goût de travailler avec vous.
    • Rêve atteint : Durant toutes mes études, je caressais le rêve de réussir à décrocher un excellent emploi au centre-ville de Montréal dans une grande tour. C’était désormais chose faite !
    • Désintérêt total envers ma job que je croyais « de rêve », puis une tournure d’événements incroyable : Après un peu plus d’un an dans mon département, j’étais complètement dégoûté par ma job. J’étais pus capable, comme on dit en bon Québécois ! Le hasard fait bien les choses : alors que j’étais sur le point de démissionner, j’ai attendu que la nuit me porte conseil pour ne pas faire un geste que j’aurais regretté et j’en ai profité pour inviter un ami pour passer du bon temps et me changer les idées. Lors de cette soirée, je lui ai confié les douleurs que j’éprouvais face à ma job : ennui total au quotidien, projet énorme et complexe dans lequel je n’avais pas envie d’investir autant d’heures de ma vie, perspectives d’avancement inexistantes et inintéressantes dans le court et moyen terme. C’est alors qu’Alain m’a confié qu’il était en train de postuler sur un mandat de consultation en amélioration de processus (wow !) dans une institution financière (re-wow !!!) et qu’il y avait 2 ouvertures (wow 1000 fois). Un mélange de chance et d’opportunisme ? Probablement, quoique je pense que l’on crée sa chance par ses actions concrètes et les graines que l’on plante, jour après jour, dans la bonne direction. Du positif dans le négatif, encore une fois ! Comme ce mandat de consultation était au sein de l’entreprise de consultants pour laquelle je travaillais déjà (mais dans un autre département), j’ai demandé à être transféré de département pour pouvoir le décrocher. Ça n’a pas été facile : la boss de ma boss m’a dit que j’aurais beaucoup de difficulté à réussir ce mandat, ma boss m’a dit qu’il fallait faire approuver ma demande avant d’avoir le droit d’être passé en entrevue, etc. Comme je connaissais bien la boîte pour laquelle je travaillais, je savais qu’un changement de département était tout à fait possible, voir même encouragé par moments. À la grande déception de mes boss, j’ai capitalisé sur l’opportunité : réussi à obtenir une entrevue chez le client en question, obtenu le poste de consultant à cet endroit le jour-même, été transféré de département et commencé mon nouveau mandat en moins de 2 semaines. « When life gives you lemons, you paint them gold » (Traduction FR : Quand la vie te donne des citrons, peinture-les en or).

D’accord pour tes emplois CC, maintenant, comment fait-on pour avoir le temps de travailler en plus du travail que l’on a déjà ? Me dites-vous.

Sans plus attendre, voici des suggestions et 1 exercice pour vous aider avec cette problématique !  Lire le reste de cet article »