Trop penser

bruce-lee-quote-if-you-spend-too-much-time-thinking

« If you spend too much time thinking about a thing, you’ll never get it done. » —Bruce Lee

(Traduction FR : Si vous passez trop de temps à penser à quelque chose, vous ne le ferez jamais.)

 

Vous arrive-t-il de penser à un sujet précis pendant quelques temps, voir même un bon bout de temps ?

Remuer le tout dans votre tête plusieurs fois ? Évaluer les divers scénarios possibles, comparer les options qui s’offrent à nous, réfléchir au meilleur chemin pour arriver à ses buts et penser aux difficultés potentielles qui seront rencontrées ?

Laissez-moi deviner la réponse : Oui. Il est fort probable que nous soyons tous coupables d’overthinking (trop penser / réfléchir) par moments et ce, que nous nous en rendions compte ou non.

Creusons plus loin. Le fait de trop penser à un sujet peut même nous amener à ressentir des émotions négatives : ressentir du stress & de l’inconfort, avoir peur & même être découragé.

Même si nous sommes tous d’accord que les émotions négatives ne sont pas toujours très « le fun » à vivre, un danger bien réel triomphe sur tous ceux-ci : l’inertie.

Quand l’idée surgit dans vos pensées (souvent à un moment inopportun d’ailleurs), vous arrive-t-il de vous dire que vous allez vous en occuper un peu plus tard ?

Le temps passe. L’idée revient vous hanter. Vous y penser un peu plus, puis décidez (inconsciemment) de la mettre de côté et de vous y afférer plus tard.

Le temps passe toujours. Hop ! La même idée revient, encore et encore. Vous pensez à ce qu’il faudrait bien faire pour faire avancer le tout, ressentez de l’inconfort, puis passez à autre chose.

Voici quelques dangers de passer trop de temps à réfléchir aux mêmes choses :

Le danger #1 : Vient inévitablement le moment où vous avez trop attendu. Il est trop tard pour agir. Vous avez passé à côté de votre chance. Too bad.

Le danger #2 : Vous finissez par agir, mais il est trop tard quand vous le faites. Vous écopez de pénalités, vous vous sentez toujours aussi mal et peut-être cela durera pendant encore longtemps.

Le danger #3 : Puisqu’il loge à même vos pensées, le problème auquel vous pensez depuis un moment reste au stade de problème. Vous ne réglez jamais la situation et elle vous hante continuellement.

Le danger #4 : Puisque perdu dans vos pensées, vous ne vivez pas le moment présent. Vous êtes dans le passé, dans le futur, ailleurs, mais certainement pas dans l’ici et maintenant, le seul moment dans lequel nous pouvons réellement agir et changer les choses.

Le danger #5 : Trop penser à une idée ou un problème commence à vous faire douter de vous-mêmes.

Au-delà de ces 5 dangers potentiels à trop penser & trop réfléchir, le pire de tous est celui-ci :

Quand vous pensez trop, vous ne faites rien de concret pour améliorer la situation et, par conséquent, vous vous assurez que cette pensée reviendra cogner à la porte dans un futur rapproché.

Le vrai problème derrière tout ça, c’est qu’une idée qui revient tout le temps de nos pensées est bien souvent mal définie, ou paraît plus grosse, complexe et intimidante qu’elle ne l’est réellement. C’est difficile de voir par où commencer, alors on remet systématiquement (une prochaine séance d’inquiétude) à plus tard.

Peut-être avez-vous l’impression que le dossier « progresse » (dans votre tête), mais ce n’est qu’une illusion, je vous l’assure.

Pour que la situation s’améliore réellement et pour que les choses avancent / progressent, ça prend principalement 2 choses :

  1. Identifier quelle est la TOUTE PREMIÈRE action à prendre pour faire concrétiser l’idée ou solutionner le problème.
  2. La faire sur-le-champ*.

*Si vous ne pouvez vraiment pas agir sur-le-champ (c’est possible), inscrivez la toute première action à prendre sur un bout de papier, ou notez-là dans votre calendrier, etc. Sortez la toute première action à prendre de votre tête et VITE ! 

Voici un exemple concret du problème, appliqué aux finances personnelles :

  • Une personne X, appelons-là LINDA, sait très bien qu’elle doit mettre de l’argent de côté en vue de la retraite. Elle y pense à l’occasion, desfois par elle-même, desfois lorsque le sujet est amené sur la table par la télévision ou une discussion près d’elle. Lorsque l’idée surgit, elle se dit qu’elle devrait bien s’y pencher une fois pour toute. Comme elle est confortablement assise dans son divan, elle se dit qu’elle va regarder ça bientôt, comme par exemple dès qu’elle a un petit lousse d’argent.
  • Le temps passe, comme lui seul sait si bien le faire. En fait, une année complète se passe. Linda a-t-elle enfin commencé à mettre de l’argent de côté en vue de sa retraite ? Je peux estimer avec 95% de certitude que non, rien n’a changé, même si le sujet a probablement bien « avancé » dans sa tête (selon elle). Je peux également estimer avec 95% de certitude qu’elle y a pensé très souvent au cours de ce dernier 12 mois, en attendant les circonstances idéales, voir parfaites, avant de commencer à le faire.
  • Finalement, PLUSIEURS années passent lorsque LINDA commence enfin à mettre de l’argent de côté en vue de sa retraite. Elle a désormais 40 ans et n’a plus autant de temps devant elle pour faire grossir ses investissements sur le long-terme. Elle s’en veut d’avoir attendu aussi longtemps, car finalement, c’était vraiment tout simple de commencer à le faire. La vraie difficulté, c’était de réussir à triompher ses pensées récurrentes teintées d’inaction.

Est-ce que l’idée de trop penser à quelque chose vous paraît encore alléchante ?

P.S. : Une chance que je n’ai pas trop réfléchi longtemps avant de vous présenter ce concept sous forme d’un nouvel article de Mes Finances Perso, sans quoi vous n’auriez jamais pu le lire !

– Uriel :)

Comment avoir de bonnes idées

Outil de capture omniprésent

Pas moins de la moitié de mes meilleures idées surviennent à des moments où je ne travaillais pas. Cela pourrait sembler difficile à comprendre pour certains, mais en réalité, l’explication est toute simple. La voici : lorsqu’on donne à son cerveau un peu d’espace pour respirer, c’est-à-dire lorsqu’on relaxe réellement et qu’on ne travaille pas, ni même en pensées, on lui donne la latitude dont il a grandement besoin pour former de nouvelles idées.

Pour être capable d’avoir de nouvelles idées plus facilement au repos, vous devez être en mesure d’avoir la tête « vide » quand vous relaxez. Avoir la tête libre de pensées, ne serait-ce que pendant un instant, c’est aussi synonyme de vivre moment présent, d’être absorbé dans l’ici et maintenant, en étant conscient de ce qui nous entoure.

Voici un des raisonnements qui supporte ma théorie de comment avoir de bonnes idées :

david-allen-your-mind-is-for-having-ideas-not-holding-them

« Your mind is for having ideas, not for holding them » - David Allen

(Traduction FR : Votre pensée est faite pour avoir des idées et non pour les retenir)

 

Explication de la citation : Le problème lorsqu’on essaye de tout retenir dans sa tête est le suivant : notre mémoire n’est pas 100 % fiable et vos pensées reviendront constamment à des moments où vous ne pouvez rien y faire, donc perte de temps et d’énergie. De plus, on va se le dire, c’est assez frustrant d’oublier une bonne idée ou de se faire déranger par nos pensées à des moments inopportuns. Soit dit en passant, cette citation est tout droit tirée de la méthodologie de productivité Getting Things Done (GTD).

 

La meilleure façon de vous expliquer cette citation est par une autre citation du même auteur : Lire le reste de cet article »

Planifier sa retraite en 5 minutes

Comment planifier sa retraite... En 5 minutes !

Planifier sa retraite en 5 minutes

Est-ce même possible, voir même souhaitable ?

 

C’est un défi que je vous propose de relever.

 

Commençons par le commencement

 

Dans le monde des finances personnelles, il est difficile de trouver un sujet aussi peu stimulant que celui qui de la planification de votre retraite.

Pourquoi ? Probablement parce qu’il faut se forcer considérablement pour calculer la somme d’argent dont nous aurons besoin pour notre retraite. De plus, ça nous oblige à penser tellement loin dans le futur que ça nous paraît flou et presque irréel, donc le sentiment d’urgence qui nous pousse à agir habituellement n’est pas là.

Penser à sa retraite alors qu’on est dans la vingtaine ou dans la trentaine… C’est un des sujets en finances qui cause le plus de procrastination, de désintérêt total et disons-le ouvertement : d’inconfort, de craintes et même de peurs.

« C’est encore loin… On a donc le temps d’y penser encore, n’est-ce pas CC ? »

CC : Hmmmmm… Pour être honnête avec vous : pas vraiment, non.

La raison est la suivante : plus vous attendez avant de planifier comment avoir suffisamment d’argent pour votre retraite, plus vos chances d’en avoir assez à ce moment de votre vie chutent drastiquement.

Bon, c’est peut-être dit de manière un peu trop négative… Milles pardons.

Reprenons de manière un peu plus positive et constructive : tout ce beau temps qui nous sépare aujourd’hui à notre retraite est notre meilleur allié.

Grâce à lui, vous augmenterez considérablement vos chances d’avoir assez d’argent pour vivre votre retraite confortablement.

…encore faut-il faire une utilisation efficace de ce beau temps qui nous est imparti !

Comme c’est paradoxal !

 

Notre cerveau nous dit : c’est encore loin, tu as le temps d’y penser. Pourtant, c’est exactement parce que la retraite est encore loin qu’il est important de s’y attarder le plus tôt possible, ne serait-ce qu’un tout petit 5 minutes MAINTENANT, aujourd’hui-même.

L’impact de ce 5 minutes ? Augmenter ses chances d’avoir une belle retraite confortable où l’on pourra se gâter, gâter ses proches et redonner à la société.

Pourtant, savoir comment calculer sa retraite de manière efficace est probablement beaucoup plus facile à faire que vous ne pourriez le penser.

C’est ce que je vous propose aujourd’hui : Prendre 5 minutes pour démarrer la machine à idées. En bonus : une sélection de belles options de planification de l’aspect financier de retraite que j’ai préparées pour vous.

Oui, je pourrais vous présenter une façon conventionnelle et exhaustive de procéder pour estimer de manière précise combien vous aurez besoin d’argent.

Non, ce n’est pas mon intention. J’ai quelque chose de plus simple, plus agréable, plus rapide et plus motivant à vous proposer.

Ça vous dit ? Vous êtes prêt ? Moi aussi.

Let’s go! Lire le reste de cet article »

Vivre sans budget

Vivre sans budget

Je n’aime pas les budgets

 

…mais il existe 2 choses qui me déplaisent bien plus que les budgets :

  1. Me sentir coincé à la moindre dépense imprévue
  2. Me sentir coupable lorsque je dépense de l’argent pour me faire plaisir.

 

Faire & tenir un budget : un conseil traditionnel

Quand on commence à être en contact avec les premiers conseils pour améliorer ses finances personnelles, il y en a un qui revient toujours : faire un budget et de s’y tenir. La blogosphère est remplie à outrance d’articles sur le sujet.

C’est une méthode suggérée à tout le monde voulant prendre ses finances en main, présentée comme étant la première chose à faire pour redresser vos finances personnelles.

(Dis donc… Je commence à mieux comprendre pourquoi beaucoup de gens n’arrivent pas à prendre leurs finances en main… Quel conseil ennuyant et inefficace pour la plupart d’entre nous !)

Si vous vous attendez à retrouver ici sur Mes Finances Perso les mêmes conseils ennuyeux de finances qu’on entend depuis des années partout ailleurs, vous allez être déçus !

J’aime ce qui est simple et qui fonctionne avec un minimum d’effort requis de ma part.

(Souvenez-vous : les meilleures solutions sont souvent les plus simples si vous prenez la peine d’être créatifs et ouverts d’esprit face à la situation qui est devant vous.)

C’est encore le cas ici : j’ai trouvé une façon beaucoup plus simple de gérer mes dépenses, qui me permet d’investir, d’épargner, payer tous mes trucs et quand même avoir de l’argent pour me gâter avec ce qui me fait plaisir. Lire le reste de cet article »

Comment accomplir l’impossible

Comment accomplir l'impossible
Notre cerveau est particulièrement doué pour réussir à nous convaincre rapidement qu’il sera difficile, voir même impossible par moments, d’accomplir certaines des idées qui nous tiennent le plus à cœur.
Exemples de choses en apparence difficiles :
  • Faire des choix santé en matière de nutrition, jour après jour, repas après repas
  • Mettre un % de côté de notre argent de côté en épargne et, conséquemment, se priver un peu plus aujourd’hui en prévision du futur.
  • Sortir de son confort pour aller faire de l’exercice
  • Trouver la « meilleure » opportunité d’investissement à faire avec notre argent
  • Réussir à lancer notre produit ou projet en lequel nous croyons
    • Citation reliée : “The last 10% it takes to launch something takes as much energy as the first 90%.” —Rob Kalin, Etsy founder
  • Savoir où commencer ou comment s’y prendre pour réaliser les idées que notre intuition nous signale comme étant bonnes pour nous
  • Faire « push-ups » ou des « sit-ups » à tous les matins
  • Écouter attentivement une critique qui nous est faite. Même si ça fait mal à entendre, ne pas bouillonner, ni argumenter, sachant qu’on est pratiquement toujours mieux de rester calme et de connaître la vérité
  • Prendre le temps de déconnecter (pour vrai, à 100%) de tout appareil électronique pendant quelques temps, le temps de laisser notre cerveau respirer et se reposer. C’est un peu ironique de dire cela, puisque je suis à l’ordi pour vous écrire ceci, mais sachez que l’idée derrière cet article m’est venue alors que  j’étais sur le bord de l’eau, tranquille dans un petit parc… (voir image ci-dessous)).

Lire le reste de cet article »