L’argent fait-il le bonheur? (Revu et corrigé)

L'argent ne fait pas le bonheur. Est-ce vrai?

« L’argent ne fait pas le bonheur »

…est-ce vrai?

Cette citation, qui semble simple & anodine en surface, est utilisée à mauvais escient un peu trop souvent à mon goût, probablement à cause de ses multiples interprétations possibles engendrées par sa formulation (trop) simpliste.

En analysant un peu cette citation, il est relativement juste de constater que l’argent ne fait pas le bonheur directement, car de nombreux millionnaires sont malheureux.

Donc, dire que l’argent ne fait pas le bonheur est en quelque sorte vrai, mais sans plus. Ça s’arrête ici, car ce dicton est vague et ne peut englober tous les cas du monde.

Cette citation est donc sujette aux diverses interprétations de chacun.

Creusons davantage…

Il est tout aussi juste de constater qu’avoir de l’argent en quantité suffisante (voir même de manière abondante) donne accès à une plus grande liberté. Avoir les moyens de se payer le billet d’avion pour notre voyage de rêve, s’acheter cette maison de rêve en Espagne, ou encore pouvoir aider financièrement ses proches.

Cet accès à une liberté plus grande nous donne, en retour, les moyens et la capacité de vivre le bonheur (seul, ou avec ceux que l’on aime).

Voilà une autre partie réglée de cette citation casse-tête : l’argent fait le bonheur et l’argent ne fait pas le bonheur.

On ne peut dire que cette citation est 100 % vraie ni 100% fausse. Ce n’est pas une dichotomie. Elle offre une partie de la réponse (et non une réponse complète).

Avoir une abondance d’argent implique presque assurément un de mes sujets favoris : vivre sans dettes. Si vous suivez ce blogue depuis un moment, vous savez sûrement que ça fait des années que je vis sans dettes et que je ne retournerais jamais me promener sur ce terrain glissant.

La vie est trop riche sans dettes (évidemment, vous me direz!).

Vivre sans dette amène dans nos vies une grande liberté; cette même liberté qui ouvre des portes et qui prépare le terrain pour une vie bien vécue et remplie de souvenirs mémorables.

Ceci s’apparente aussi un peu à l’entrepreneuriat, où l’on désire prendre les choses en charge, être davantage en contrôle.

Pourquoi? Simplement, parce que je trouve qu’avoir des dettes (que vous soyez d’accord ou non), c’est en quelque sorte de céder le contrôle à quelqu’un d’autre qui a de l’emprise sur nous.

J’abuse peut-être, mais on pourrait même parler d’une mini version de l’esclavage, où l’on travaille de manière acharnée pour remplir les poches de son maître.

Non, merci, je passe mon tour sur les dettes. J’ai vécu les 2, avec et sans dettes, et le choix est simple.

Je ne suis pas non plus innocent; je sais qu’il existe quelques rares exceptions de bonnes dettes, comme par exemple avoir une dette afin d’investir de manière intelligente (éducation, logements à revenus, etc.).

Revenons au bonheur. Rappelons-nous quotidiennement que le bonheur ne doit pas être pourchassé, comme la fameuse « pursuit of happiness » des américains, mais bel et bien vécut.

Comment? En savourant chaque instant; en réalisant qu’il est éphémère. En comprenant profondément que le temps passe vite et ne reviendra jamais.

Eh oui, je ne veux pas vous attrister, mais notre temps sur cette planète est compté. Ce qui, en soi, devrait être un rappel motivant de pleinement en profiter, jour après jour, d’un instant à l’autre. De grâce, cessons de prendre pour acquis qu’il nous reste encore une tonne de temps sur cette planète, et ce, dès maintenant.

C’est une erreur stupide. Le temps passe vite, globalement parlant.

C’est paradoxal, mais à force de courir après le bonheur, il nous échappe inévitablement, car ce n’est pas la bonne approche pour être profondément heureux.

Le bonheur est, en quelque sorte, un produit dérivé d’avoir des raisons profondes d’être heureux.

Ça mérite d’être dit autrement :
Lorsqu’on a des raisons excitantes et passionnantes d’être heureux, le bonheur se manifeste.

Donc, le bonheur est un produit dérivé d’une vie bien vécue, remplie de moments mémorables. Dans le présent, il s’agit d’une vie vécue avec une attitude exemplaire.

Ce sujet étant une vraie passion pour moi, je ne peux m’empêcher que d’approfondir le tout afin de vous donner des outils nous permettant de vivre le bonheur quotidiennement.

L’endroit où nous dirigeons notre attention, ainsi que ce que nous décidons d’ignorer volontairement, joue un rôle énorme sur notre qualité de vie (et notre bonheur)!

Même quand on se sent neutre, maussade ou pas vraiment heureux dans l’instant présent, on peut faire un petit exercice pour nous recentrer : s’imaginer comment ce serait si on était handicapé à cause d’un accident grave, ou encore comment ce serait si notre famille était décédée dans un accident d’auto.

De cette perspective, il est bien plus facile de réaliser à quel point nous sommes chanceux. C’est soudainement léger et facile de devenir heureux, car on réalise la chance que nous avons de ne pas avoir été victime d’événements aussi terribles.

Les gens se comparent trop à ceux qui semblent être plus heureux qu’eux. Pensez donc à vous comparer, ici et là, à ceux qui ne l’ont pas eu facile et qui sont dans une situation peu enviable.

Expliqué différemment, rappelez-vous que le stress est souvent notre incapacité à laisser aller, à lâcher prise. Par conséquent, relâchez la tension et permettez-vous de générer du bonheur à partir de rien. De voir le bon côté des choses.

Dit simplement, pour être heureux, entraînez votre cerveau à éviter la négativité toxique et à savourer le positif dans vos vies.

Rappel : Ne cherchez pas à trouver le bonheur.

Il est à la portée de tous, dès maintenant, grâce à une perspective et une attitude positives sur la vie. Avoir des lunettes qui nous font voir clair sur cette chance immense que nous avons d’êtres ici, maintenant.

Utilisez vos raisons profondes d’être heureux dès maintenant, via l’appréciation et la gratitude, pour connaître le bonheur.

  • Vous êtes probablement en bonne santé.
  • Vous ne serez jamais aussi jeune qu’aujourd’hui.
  • Vous avez un toit et de la nourriture. Vous n’êtes pas au bon milieu d’une guerre.
  • Vous vivez dans l’époque la plus incroyable de tous les temps, remplie de possibilités. C’est excitant.

Cela prend du temps pour être en mesure d’apprécier réellement ce que nous avons, pour ainsi trouver nos « pourquoi » d’être heureux. C’est correct. C’est normal.

Être heureux, ça ne veut pas dire que tout sera facile. Parfois, il faut faire des efforts, comme dans le cas de trouver et d’apprécier les raisons d’être en vie. Croyez-moi, les raisons abondent.

« Le bonheur, c’est vouloir ce que l’on a. »

Le lien entre l’appréciation et le bonheur est tout simplement gigantesque. J’irais même jusqu’à dire qu’il est impossible d’être réellement heureux si nous sommes dans l’incapacité d’apprécier ce que nous avons. Même si vous pensez devoir atteindre ou obtenir quelque chose de précis, dans le futur, avant d’être vraiment heureux, rendu à ce moment-là, vous devrez quand même être en mesure de l’apprécier profondément. Pas seulement en surface. C’est là que vous serez heureux, quand vous apprécierez. Donc, aussi bien le faire tout de suite, maintenant, à tous les instants.

La vie tombe quand même assez souvent dans l’une des 2 catégories suivantes : soit il s’agit d’une épreuve, d’un test, soit il s’agit d’une célébration ou d’un moment neutre pouvant être rempli de joie. Dans un moment difficile, il est possible d’y voir la leçon, le défi, l’épreuve à surmonter. Dans un moment neutre ou heureux, c’est le temps d’apprécier.

Vous ne trouvez pas de raisons d’être heureux? Pas de problème. En voici une petite simple pour commencer, un point d’ancrage que vous pouvez utiliser à tout moment. Souriez, puis essayez d’être malheureux en souriant. Difficile, n’est-ce pas?

Mes amis, le bonheur est la portée de tous, à chaque instant.

Alors, l’argent fait-il le bonheur?

Non, mais notre interprétation positive de chaque instant de la vie et notre appréciation de sa beauté, oui.

“There is no way to happiness — happiness is the way.” — Thich Nhat Hanh
Traduction FR : Il n’y a pas de chemin pour le bonheur, le bonheur est le chemin.

– Uriel

L’effet miroir de la finance personnelle

finances-personnelles-miroir

Notre situation actuelle en matière de finance personnelle, tel un miroir, peut nous aider à prendre conscience d’où nous en sommes actuellement et ce que nous pouvons faire pour nous diriger dans la bonne direction.

Regardons de plus près ce reflet, puis passons au peigne fin les résultats que nous obtenons :

Si vous avez actuellement des dettes, il y a de bonnes chances que vous viviez au-dessus de vos moyens et que vous dépensiez plus que ce que vous ne gagnez. Dit autrement, vous avez dépensé de l’argent que vous n’aviez pas d’abord accumulé. J’en conviens, certaines dettes sont un peu moins pires que d’autres : votre maison, vos dettes d’études, un investissement… Reste que, si vous êtes rendus à un stade où vous pensez que les dettes sont normales, vous n’avez probablement pas goûté au concept de vivre une vie exempte de dette depuis très longtemps. Vivre au-dessous de ses moyens, ça veut aussi dire d’épargner avant de se payer quelque chose et trouver des moyens créatifs et intelligents d’amasser l’argent plus rapidement.

Si vous avez de l’argent d’accumulée en épargne, bravo : il y a de bonnes chances que vous ayez compris l’importance de vous payer en premier à un certain point dans votre vie, mais surtout, cela signifie que vous avez une stratégie en place, probablement automatisée même, pour mettre de l’argent systématiquement de côté à divers endroits (épargne, céli, réer, etc.). La version future de vous-même n’est pas une personne inconnue, c’est vous-même, n’oubliez pas ceci lorsque vous mettez de l’argent de côté : c’est pour vous, cette même personne qui lit ceci en ce moment. J’ai vu des personnes ne pas mettre d’argent de côté, car ils étaient atteints de perfectionnisme. En fait, ils voulaient le meilleur compte épargne à tout prix, et comme c’est une tâche complexe, ils ont repoussé à demain. D’autres n’épargnent tout simplement pas, car ils sont entêtés à « attendre » le jour où ils auront plus de lousse pour le faire, jour qui, souvent, arrive trop tard (ou jamais) pour la plupart d’entre eux.

Si vous avez des investissements, il y a de bonnes chances que vous ayez compris l’importance de commencer à investir tôt, et vous avez passé à l’action (bravo), afin de profiter des nombreuses années qui sont devant vous et qui permettront à vos investissements d’avoir le temps de fructifier.

Si vous vivez de paye en paye, il est fort probable que vous n’ayez pas un compte épargne qui est régulièrement alimenté, ni de fond d’urgence pour vous faire passer au travers d’une tempête, telle une perte d’emploi. Il est aussi possible que vous dépensiez probablement beaucoup trop pour l’argent que vous faites… Prenez un instant : combien d’argent mettez-vous par mois dans le remboursement de vos dettes? Additionnez les montants. Connaissez-vous le chiffre exact?

En regardant d’au-dessus, est-ce que ce montant représente un % significatif de vos revenus? Également, si vous vivez de paye en paye, il est fort probable que votre salaire ne soit pas aussi élevé et représentatif de votre vrai potentiel. Améliorez et augmentez la valeur que vous apportez sur le marché, ainsi que le nombre de gens que vous pouvez affecter positivement avec celle-ci, et vous verrez vos revenus augmenter de manière significative.

It takes time, but it’s totally worth it, because it works.

Si votre salaire ne vous convient pas, cessez de blâmer les facteurs externes et tournez plutôt le miroir vers vous :

  • Faites-vous partie de l’élite au bureau?
  • Avez-vous demandé à votre boss comment dépasser ses attentes, puis procédé à faire exactement cela jour après jour?
  • Produisez-vous vraiment plus que vous ne consommez?
  • Est-ce que vous offrez vraiment le meilleur de vous-même au travail, jour après jour, tout en continuant de vous améliorer?

Si vous ne gagnez pas beaucoup d’argent, il est fort possible que votre contribution dans ce monde soit très limitée, que vos connaissances et habiletés ne soient pas à leur plein potentiel, ou que vos tâches quotidiennes n’impactent (ou n’aident) que très peu de personnes.

Source : Lifehack quotes - Quote-Jim-Rohn-we-get-paid-for-bringing-value-to-the-marketplace

Si vous n’avez pas un rond dans votre porte-monnaie, il est fort possible que vous ne soyez pas capable de vous retenir de dépenser, ou encore, que vous êtes tellement serré dans vos finances que vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir de l’argent liquide sur vous. Il est aussi possible que vous n’aimez pas avoir de l’argent liquide et préférez fonctionner avec vos cartes seulement, ce que je comprends, mais un n’empêche pas l’autre, surtout étant donné ces 2 points :

  1. Avoir de l’argent liquide sur soi peut s’avérer très pratique dans diverses situations, vous permettant de saisir des opportunités que vous n’auriez pas pu saisir autrement.
  2. NE SOYEZ PAS la personne désagréable qui n’a jamais en espèces sa partie à payer et qui ne peut pas contribuer aussi simplement!

Ça va plus loin que ça.

Si vous ne savez pas dans quoi investir, il est fort probable que vous ne sachiez pas ce que vous ne savez pas. Dit autrement, vous n’avez pas lu de bons livres à ce sujet, n’ayez pas suffisamment de connaissances, ni posé suffisamment de questions aux bonnes personnes. Vous êtes paralysés par l’inaction, pris dans vos pensées qui tournent en rond, au lieu de découper cette tâche complexe en petites bouchées que vous pouvez manger au quotidien.

Si vous n’êtes pas capable de créer un lousse suffisant pour pouvoir mettre de l’argent de côté, il est fort probable que vous ne soyez pas en mesure de contrôler votre impulsivité et votre désir à avoir tout, tout de suite (gratification instantanée). Travaillez à améliorer votre « cashflow » dès maintenant : optimisez vos dépenses et augmentez votre valeur pour gagner plus d’argent.

Si vous n’aimez pas ce que vous voyez dans le miroir de vos finances personnelles, vous êtes le seul responsable. Les gagnants prennent les choses en main, les perdants se trouvent des excuses pour justifier leur inaction.

Ce qui est en soi une excellente nouvelle, puisque ce n’est que lorsque nous réalisons qu’il faut prendre les choses en main, soi-même, que notre situation peut commencer à s’améliorer.

Avertissement : Améliorer ses finances personnelles, c’est un processus lent et constant. Cessez de rêvasser de gagner à la lotterie ou de toucher une grosse somme dans le futur. Améliorer sa situation au niveau des finances personnelles dans le but d’atteindre l’indépendance financière, ou du moins, pouvoir recommencer à respirer, est une activité quotidienne, où chaque action prise en ce sens se cumulera pour vous amener là où vous désirez aller.

Pour ceux qui ont besoin du comment faire pour améliorer leurs finances personnelles, je vous invite à lire (ou relire!) l’article :

Je vous souhaite une amélioration graduelle et constante de vos finances perso!

Do 1 thing at a time, then another :).

Slow and steady wins the race.

Uriel

 

 

4 erreurs à éviter pour améliorer ses finances personnelles

ameliorer-finances-personnelles-4-erreurs-a-eviter

Le saviez-vous ?

Mes Finances Perso fête ses 6 ans d’existence !

Merci du fond du cœur, car vous êtes la raison principale de l’existence de ce blogue. C’est pour vous que je lis et j’applique les meilleurs trucs en finances personnelles, psychologie et succès.

C’est aussi pour vous que je passe des heures à écrire ces articles. Faire une différence positive dans vos vies, c’est pour moi une source infinie de bonheur et de sentir que je fais une différence positive dans la vie des gens.

En 6 années à baigner dans les finances personnelles…

J’ai vu plusieurs types de personnes :

  • La personne qui ne désire pas changer quoique ce soit à ses finances personnelles, mais qui assume pleinement sa décision. Au moins, cette personne ne dérange pas les autres avec ses problèmes d’argent.
  • La personne qui ne désire pas améliorer ses finances personnelles, mais qui se plaint souvent de manquer d’argent et/ou qui n’aime pas parler d’argent. Chère madame X ou monsieur Y, je vous invite cordialement à fermer la porte… de l’extérieur :). La vie est trop courte pour se ranger parmi les rangs des râleurs qui préfèrent parler & critiquer plutôt que de passer à l’action et s’améliorer.
  • La personne qui désire améliorer ses finances perso, mais qui ne sait pas par où commencer. Ça, c’était moi en 2008, ou peut-être les fidèles lectrices & lecteurs qui lisez ce blogue depuis un moment, ou peut-être même VOUS aujourd’hui qui lit ces lignes en ce moment ! Dans tous les cas, je veux être là pour vous faciliter la vie, soit par cet article, les articles passés, ou le matériel qui s’en vient dans le futur sur Mes Finances Perso. Comme dans tout, quand on ne connaît pas un sujet, on se sent un peu paralysé par toutes ces choses que l’on « devrait » ou « pourrait » faire mais que nous ne faisons pas actuellement. Dit simplement, c’est difficile de savoir ce qu’on ne connaît pas, ce qui amène à la difficulté à savoir par où commencer.
  • La personne qui désire améliorer sa situation financière, mais seulement quand ses finances iront mieux ou lors d’un événement futur (exemple : à ma prochaine augmentation, lorsque X dette sera remboursée, l’année prochaine, etc.). Voyez comme ce problème est circulaire : Attendre que ses finances se portent mieux avant de commencer à améliorer ses habitudes reliées à l’argent ? Dit autrement, ceci est de la procrastination pour ne pas commencer à faire mieux, ne serait-ce qu’un tout petit peu mieux, dès aujourd’hui.
  • La personne qui est super motivée à tout changer côté finances, mais qui abandonne après quelques semaines. C’est un classique qui transcende les finances personnelles. Dans tout nouveau projet qui vise à améliorer notre futur vient un engouement initial. Toutefois, il est primordial de se rappeler, tout au long du processus d’amélioration que nous entreprenons, que ce soit pour sa santé ou ses finances personnelles, que c’est la constance qui vous amènera à la réalisation de vos objectifs et non la motivation uniquement. Jour après jour, il vous faudra faire des petits pas en avant, vous relever après être tombé (prévoir que ça va arriver) & tirer des leçons de ses échecs pour continuer avec plus d’outils pour y arriver.

Heureusement, j’ai aussi vu…

La personne qui en arrive à la conclusion qu’il est important d’améliorer graduellement ses habitudes reliées à l’argent, pas nécessairement pour devenir riche à tout prix, mais plutôt afin d’avoir une saine gestion de ses finances personnelles, permettant ainsi de réduire le stress associé au manque d’argent et d’avoir la liberté de financer ses projets & rêves les plus ambitieux.

Améliorer ses finances personnelles, ça transcende l’argent. Lire la suite

Le temps, c’est de l’argent ?

temps et argent

 

Le temps, est-ce vraiment synonyme d’argent ?

 

Parlant de temps, remontons-le un petit peu :

Ce proverbe trouve ses sources, entre autres, dans la traduction du célèbre « Time is money », présent dans un essai de Benjamin Franklin paru en 1748 (en apprendre plus sur l’origine de cette citation).

 

Le temps et l’argent : Réflexion #1

 

Au premier degré, il est possible de voir rapidement que cette expression peut être comprise via un des concepts les plus présents sur le marché du travail, soit le salaire horaire.

Votre salaire horaire, ou taux horaire, représente donc la somme d’argent que vous gagnerez en échange d’une heure de votre temps.

Jusque là, il est possible de comprendre comment nous pouvons en arriver à la conclusion que le temps, c’est de l’argent.

 

Le temps et l’argent : Réflexion #2

 

Au deuxième degré, en creusant un peu plus, nous pouvons aussi remarquer que le concept du temps et argent existe dans le monde de l’investissement.

Précisément, nous le retrouvons à 2 endroits :

  1. Le temps passé à dénicher une bonne opportunité d’investissement. Règle générale, quand nous prenons le temps d’étudier, analyser et étudier une opportunité d’investissement, nous augmentons nos chances de faire fructifier notre argent.
  2. La période de temps durant laquelle votre investissement fructifiera. Règle générale, nous espérons que l’argent investi prenne de la valeur au fil du temps. Exemples : Une maison qui prend de la valeur avec les années. Une stratégie d’investissement en bourse axée sur le long terme. Une oeuvre d’art dont la valeur augmente quand l’artiste devient connu.

 

Tenez-vous bien : LA déduction

Lire la suite

Comment Gérer son Argent de Manière Productive

Comment gérer son argent

Finances Personnelles & Productivité

« Money is More About Mind Than It Is About Math » – J.D. Roth

(Traduction FR : L’argent est plus relative à la tête qu’aux mathématiques.)

 

Gérer son argent intelligemment… 

On s’entend pour dire c’est une bonne idée, mais par où commencer et que faire ?

Voilà une question qui mérite qu’on s’y attarde.

Pour commencer ce sujet intrigant, il est important que je remette certaines choses en contexte pour ne pas que vous pensiez que pour vous, c’est différent et hors de portée.

En fait, c’est tout le contraire : je dis sans crainte que la stratégie que je vous présente dans cet article fonctionnera pour quiconque la suivra.

 

L’évolution de mes finances personnelles de 2008 à 2014

 

S’il y avait bien une chose que je ne faisais pas en 2008, c’était de gérer mes finances personnelles intelligemment.

Je m’explique :

  1. L’argent sortait aussi vite qu’elle entrait
  2. Je dépendais continuellement de ma paye suivante (et j’avais hâte qu’elle arrive)
  3. J’étais endetté de presque 10 000 $
  4. Je ne mettais pas d’argent de côté pour ma retraite
  5. Je n’avais aucun objectif d’épargne et pas un sou de côté
  6. Je n’investissais pas et je n’avais aucune idée dans quoi investir
  7. Je n’avais qu’une approximation mentale de la quantité et de la fréquence de mes dépenses (qu’elles soient prévues ou imprévues)

Transportons-nous à aujourd’hui, en 2014, pour voir comment chacun de ces points a évolué :

  1. L’argent sort assurément moins vite qu’elle n’y entre (« cashflow » positif)
  2. Je ne dépends plus de ma prochaine paye pour arriver (À ce sujet, j’ai même survécu sans salaire pendant 18 mois d’affilée après avoir fait le grand saut à temps plein sur mes projets personnels en 2012. Ça mes amis, c’est ne pas dépendre de sa prochaine paye, poussé à l’extrême.)
  3. Ça fait maintenant 5 ans d’affilée que je n’ai plus de dettes (ce qui m’a aidé, entre autre, à voyager autour du monde à 4 reprises en 4 ans).
  4. J’ai déjà plusieurs milliers de dollars de côté pour ma retraite (et ça continue de grossir)
  5. J’ai épargné et j’épargne de manière intelligente encore aujourd’hui, notamment grâce à des objectifs motivants d’épargne que je me suis fixés.
  6. J’ai trouvé une stratégie intelligente pour investir en bourse sur le long terme avec un minimum d’intervention de ma part. Ma stratégie d’investissement basée sur les fonds indiciels ne me prend que 2 heures à gérer aux 18 mois (simplement pour rebalancer mon portefolio).
  7. Je connais avec une grande exactitude mes dépenses, d’une part grâce à Mint qui fait automatiquement et sécuritairement le suivi de toutes les transactions de mes comptes bancaires, d’autre part grâce à mon tout petit fichier facile à créer et maintenir, nommé Mieux Dépenser.

 

Comment expliquer l’amélioration drastique de mes finances personnelles?

Lire la suite

1 2 3 12