Devenez proactifs!

devenez-proactifs

Je vous présente Jean-Guy.

Jean-Guy a une longue liste de tâches à faire. Très longue.

En fait, cette liste s’allonge à chaque jour, peu importe la quantité de tâches qu’il a réussi à faire la veille.

Pour être bien honnête, il ne semble jamais en voir la fin. Ayant toujours plus à faire, il vagabonde de journée en journée sans connaître de réelle satisfaction.

Il aimerait que les journées aient plus de 24 heures, ou encore que le sommeil n’occupe pas une place aussi grande dans ses journées, comme ça il pourrait « théoriquement » réussir à tout faire.

Pour Jean-Guy, la quantité de choses réalisées en une journée est une source de motivation. Il carbure à cela et est fier de la quantité de choses qu’il réussit à faire au courant d’une journée.

Jean-Guy se couche quand même assez tard le soir. Après tout, il se convainc qu’il mérite bien de relaxer, car il a fait tant de choses dans la journée!

Chaque matin, Jean-Guy tente tant bien que mal de se réveiller. Le matin, son cadran sonne alors qu’il est complètement endormi. Il trouve ça un peu pénible de se lever et de se réveiller. Il lui arrive quand même assez fréquemment d’appuyer sur le bouton « snooze » jusqu’à ce qu’il soit vraiment obligé de se lever (à la dernière seconde).

Une fois finalement levé, quelques pensées négatives surgissent dans sa tête : il trouve qu’il est fatigué et est un peu stressé par rapport à la journée de travail qui l’attend.

Il se dépêche. Vite vite. Il se dit qu’il « doit » aller au travail! Il part en catastrophe et fait le plus vite qu’il peut.

1 heure après son réveil, Jean-Guy arrive au boulot juste avant qu’il commence et ressent un certain stress face à tout ce qu’il doit faire.

Il s’assoit donc à son bureau quelques minutes (ou secondes) avant le début officiel de sa journée de travail.

Il boit des tonnes de café pour tenter de compenser à son manque de sommeil.

Les courriels non-lus débordent de sa boîte de réception…


Je vous présente maintenant Bob.

Bob a une petite liste de tâches qui sont vraiment importantes à faire en premier aujourd’hui.

Il apprend de plus en plus l’art d’aller à l’essentiel et de laisser aller ce qui a moins d’importance pour faire place à la poignée de choses qui font vraiment une énorme différence positive dans sa vie actuelle et future, pour lui et pour les gens autour de lui.

Il sait bien qu’on ne peut pas tout faire et simplifie continuellement sa « todo » list.

Pour Bob, le signe d’une journée vécue à son plein potentiel réside dans le fait d’avoir pris le temps de faire de la place à ce qui est le plus important pour lui et ses proches.

Bob a compris que tout le monde dispose de 24 heures dans une journée et que c’est notre responsabilité de tirer le maximum de chaque journée que nous avons cette terre. Il est en paix et en acceptation avec le chiffre 24, car il sait que c’est amplement de temps pour accomplir les choses vraiment importantes qu’il a décidé de mettre sur son menu en cette belle journée.

Bob, satisfait de ses journées, aime commencer tranquillement à penser à son lendemain matin dès le soir. Il profite de la fin de sa journée pour préparer un lendemain matin agréable, tout juste avant d’aller au lit à une heure lui permettant d’avoir une belle nuit de sommeil.

Avant de fermer les yeux, Bob se dit qu’il a hâte à sa journée de demain, car tout est prêt pour son réveil, et que le nombre d’heures dont il dispose pour dormir sera la quantité exacte dont il a besoin pour se réveiller avec un tout plein d’énergie.

Le matin, Bob ouvre souvent les yeux avant même que son cadran ne sonne, car il est excité par la journée qu’il a planifiée la veille. En ouvrant les yeux, Bob a les mêmes pensées qu’il a eu la vieille avant de s’endormir :  la journée sera très agréable. Il sait qu’il a suffisamment bien dormi pour être reposé. Il se sent déjà prêt, énergisé.

Pas besoin de snooze; il est profondément heureux que sa journée commence et est optimiste à l’idée de la débuter.

Son cadran sonne assez tôt le matin. C’est un départ! Son linge est déjà prêt à son réveil, car il y avait pensé la veille. Facile!

Il sort de la chambre rapidement et commence sa petite routine très agréable du matin.

Une fois levé, Bob se rappelle de l’importance de bien choisir les pensées qui donneront le ton à sa journée. Il est comme un chien de garde aux portes de ses pensées, refusant assidument d’adhérer aux influences externes parfois négatives, de mauvaise intention ou de petite ambition, sachant très bien que tout ceci peut venir de ses propres pensées aussi.

Ainsi, il commence par faire le vide en silence, puis choisit prudemment les pensées qu’il laissera l’atteindre aujourd’hui. À cet égard, il nourrit ses pensées de ses rêves les plus fous et de matériel constructif & éducateur pour y arriver. Au passage, il prend le temps d’être reconnaissant d’être en vie et d’être excité et enthousiaste par toutes les possibilités qui s’offrent à lui aujourd’hui.

Il prend son temps. Un petit verre d’eau par ci, se brosser les dents par là. Méditer, se préparer un thé, lire un bon livre & écrire ses pensées. Réviser la liste de ses objectifs et rêves les plus fous. Faire de l’exercice et des étirements.

Il prend sa petite liste de tâches vraiment importantes à réaliser aujourd’hui. Cette liste a été faite la veille, donc pas besoin de penser aujourd’hui. Il sait que la réalisation de celles-ci l’aideront à faire du vrai progrès.

1 heure après son réveil, Bob a déjà l’impression d’avoir une journée qui a commencé du bon pied et se sent d’attaque pour accomplir de grandes choses aujourd’hui.

Énergisé à bloc, ressourcé, ayant pris du temps pour lui, Bob commence sa journée avec un certain niveau de confiance l’aidant à performer à de hauts niveaux.

Ayant du momentum et un excellent état d’esprit, Bob n’a aucune difficulté à passer à l’action sur ce qu’il doit faire.

Il ne laisse pas son cerveau lui jouer de mauvais tours; il l’utilise plutôt à son plein potentiel pour l’amener au niveau suivant.

Vous connaissez la suite : Bob connaît une excellente journée.

De par ses décisions prises la veille, Bob a passé à l’action aujourd’hui et ressent une foule de sentiments de bien-être et d’accomplissements à la fin de sa journée.

Dit simplement, Jean-Guy subit sa vie, alors que Bob la construit de toute pièce.

Selon vous, qui a le plus de chances de réaliser ses rêves les plus fous durant son bref passage sur la terre?


Je ne prétends pas être Bob à tous les jours non plus… Oh, non!

Desfois, le Jean-Guy ressort!

Toutefois, je pense qu’on peut tous tendre de plus en plus vers Bob :

  • Simplifier notre vie, simplifier notre liste de tâches.
  • Aller à l’essentiel (c’est une pratique productive que celle d’identifier ce qui a de plus important à faire dans sa vie, dans sa journée)
  • Éliminer continuellement ce qui n’est pas essentiel (encore faut-il faire de la place aux choses importantes en disant « non » à ce qui n’est pas réellement important)
  • Prendre le temps de faire ce qui est important en premier dans sa journée (si vous connaissez un bon début de journée, cela vous donnera le momentum nécessaire pour probablement connaître une excellente journée)
  • Se concentrer sur faire un petit peu mieux à chaque jour & apprendre de ses erreurs (au lieu de courir après la journée parfaite et ainsi manquer de temps pour tout faire)

Peut-être qu’aujourd’hui, vous réalisez que vous avez plus de traits de Jean-Guy que de Bob. C’est OK! Concentrons-nous sur nous améliorer un tout petit peu à chaque jour. Faire des gains durables.

Demain, on se fait une journée Bob? C’est simple :

  • Préparons notre journée de demain dès ce soir (faites un petit ménage pour que ce soit agréable à votre réveil, préparez votre linge du réveil, votre liste de tâches essentielles)
  • Paramétrons notre cadran un peu plus tôt qu’à l’habitude (allez-y graduellement — ou pas — mais pour se lever un peu plus tôt, il faut se coucher un peu plus tôt, pas de secret…)
  • Lorsque nous irons au lit, ayons une attitude positive face au nombre d’heures que nous aurons durant notre nuit de sommeil. Disons-nous que c’est amplement suffisant et que ce sommeil sera réparateur. Après tout, ce sera notre première pensée au réveil le lendemain! Donc, si nous nous conditionnons à penser que la quantité de sommeil prévue pour la nuit sera réparatrice, nous gagnons d’avance, car on envoie un message clair à notre cerveau de bien se reposer cette nuit et d’en tirer un maximum. Avouez que c’est différent de penser ceci que de penser qu’on va manquer (encore une fois de plus) de sommeil cette nuit et qu’on sera fatigué le lendemain!
  • Avant de fermer les yeux, pensons à l’agréable journée qui nous attend demain matin. C’est excitant, comme Noël quand nous étions petits! Nous prendrons du temps pour nous et ce sera très agréable de commencer la journée de manière douce!
  • Le matin venu, prenons le temps de débuter notre journée de manière agréable. Un petit thé ou café par ci, un peu de lecture par là, un peu de relaxation en silence ou de méditation, de l’exercice et hop, c’est parti!

Certains subissent la vie et deviennent maussades, alors que d’autres la construisent de toute pièce (et ont du gros « fun » au passage!).

Votre vie est et sera toujours la somme de vos choix. Où vous vous situez en ce moment découle de vos choix antérieurs, où vous serez demain dépend de vos choix d’aujourd’hui.

Oui oui!

-Uriel

4 erreurs à éviter pour améliorer ses finances personnelles

ameliorer-finances-personnelles-4-erreurs-a-eviter

Le saviez-vous ?

Mes Finances Perso fête ses 6 ans d’existence !

Merci du fond du cœur, car vous êtes la raison principale de l’existence de ce blogue. C’est pour vous que je lis et j’applique les meilleurs trucs en finances personnelles, psychologie et succès.

C’est aussi pour vous que je passe des heures à écrire ces articles. Faire une différence positive dans vos vies, c’est pour moi une source infinie de bonheur et de sentir que je fais une différence positive dans la vie des gens.

En 6 années à baigner dans les finances personnelles…

J’ai vu plusieurs types de personnes :

  • La personne qui ne désire pas changer quoique ce soit à ses finances personnelles, mais qui assume pleinement sa décision. Au moins, cette personne ne dérange pas les autres avec ses problèmes d’argent.
  • La personne qui ne désire pas améliorer ses finances personnelles, mais qui se plaint souvent de manquer d’argent et/ou qui n’aime pas parler d’argent. Chère madame X ou monsieur Y, je vous invite cordialement à fermer la porte… de l’extérieur :). La vie est trop courte pour se ranger parmi les rangs des râleurs qui préfèrent parler & critiquer plutôt que de passer à l’action et s’améliorer.
  • La personne qui désire améliorer ses finances perso, mais qui ne sait pas par où commencer. Ça, c’était moi en 2008, ou peut-être les fidèles lectrices & lecteurs qui lisez ce blogue depuis un moment, ou peut-être même VOUS aujourd’hui qui lit ces lignes en ce moment ! Dans tous les cas, je veux être là pour vous faciliter la vie, soit par cet article, les articles passés, ou le matériel qui s’en vient dans le futur sur Mes Finances Perso. Comme dans tout, quand on ne connaît pas un sujet, on se sent un peu paralysé par toutes ces choses que l’on « devrait » ou « pourrait » faire mais que nous ne faisons pas actuellement. Dit simplement, c’est difficile de savoir ce qu’on ne connaît pas, ce qui amène à la difficulté à savoir par où commencer.
  • La personne qui désire améliorer sa situation financière, mais seulement quand ses finances iront mieux ou lors d’un événement futur (exemple : à ma prochaine augmentation, lorsque X dette sera remboursée, l’année prochaine, etc.). Voyez comme ce problème est circulaire : Attendre que ses finances se portent mieux avant de commencer à améliorer ses habitudes reliées à l’argent ? Dit autrement, ceci est de la procrastination pour ne pas commencer à faire mieux, ne serait-ce qu’un tout petit peu mieux, dès aujourd’hui.
  • La personne qui est super motivée à tout changer côté finances, mais qui abandonne après quelques semaines. C’est un classique qui transcende les finances personnelles. Dans tout nouveau projet qui vise à améliorer notre futur vient un engouement initial. Toutefois, il est primordial de se rappeler, tout au long du processus d’amélioration que nous entreprenons, que ce soit pour sa santé ou ses finances personnelles, que c’est la constance qui vous amènera à la réalisation de vos objectifs et non la motivation uniquement. Jour après jour, il vous faudra faire des petits pas en avant, vous relever après être tombé (prévoir que ça va arriver) & tirer des leçons de ses échecs pour continuer avec plus d’outils pour y arriver.

Heureusement, j’ai aussi vu…

La personne qui en arrive à la conclusion qu’il est important d’améliorer graduellement ses habitudes reliées à l’argent, pas nécessairement pour devenir riche à tout prix, mais plutôt afin d’avoir une saine gestion de ses finances personnelles, permettant ainsi de réduire le stress associé au manque d’argent et d’avoir la liberté de financer ses projets & rêves les plus ambitieux.

Améliorer ses finances personnelles, ça transcende l’argent. Lire la suite

Reconnaître notre caractère paresseux pour devenir riche !

Ambition versus Todo hebdomadaire

Le titre de cet article a-t-il piqué votre curiosité ?

Tant mieux, car son contenu devrait vous plaire 🙂

Laissez-moi clarifier ce que je veux dire par reconnaître notre caractère paresseux pour devenir riche.

Tout d’abord, un brin de contexte s’impose !

Je suis optimiste, ambitieux et j’ai de grands rêves. Je vise une qualité de vie incroyable, tant aujourd’hui que demain.

Les bons cotés de l’ambition

  • Ça fait rêver à un futur meilleur et donc donne de l’espoir et de l’enthousiasme face à futur.
  • Permet de réaliser de grandes choses et d’exploiter notre plein potentiel en repoussant les limites du possible.
  • Permet d’avoir une vision et un plan pour le long terme afin de savoir l’où on s’en va.
  • Amène un sentiment de confiance en soi.

Malgré tout ça, il faut savoir ralentir la cadence et reconnaître l’importance de sélectionner nos batailles et de les mener à bout.

Il nous faut reconnaître que nous ne pouvons pas tout faire. Notre temps et énergie sont limités. Il faut sélectionner soigneusement les activités ou projets dans lesquels nous désirons nous investir à fond.

Les dangers d’une ambition démesurée

Lire la suite

2011 : L’année du Focus vers ma vie de rêve

Des objectifs vers une vie de rêve

Certains diront, mais CC, nous sommes en février ! N’es-tu pas en retard pour partager tes objectifs ?

Ce à quoi je réponds : Absolument Pas. C’est même du déjà vu pour ceux qui s’en souviennent :).

Cette année, ça risque d’être encore un peu long car j’ai voulu prendre encore plus de temps pour y penser. Ce retard peut être perçu comme une avance, car il m’assurera d’aller dans la bonne direction.

Je passe des heures à penser à mes objectifs de 2011. Je ressens le besoin qu’ils soient profondément pertinents cette année. Je dirais même que je veux que mes objectifs soient alignés avec ma vie de rêve. Durant ce mois de réflexion sur les objectifs que l’on se fixe, plusieurs questions ont fait surface :

Continuer la lecture de ma réflexion sur les objectifs

Retour sur 2010 : Objectifs, Points forts & Leçons apprises

Mes objectifs 2010 ont-ils été réussis?

Bonne année 2011 à vous, lectrices et lecteurs de Mes Finances Perso !

Alors, as-tu réussi tes objectifs pour 2010, CC ?

Tout d’abord, allons-y avec les souhaits. Pour 2011, je vous souhaite de vivre une année remplie de succès à tous les niveaux ainsi que de faire toutes les choses qui vous excitent 😀 Le temps est précieux et non-renouvelable, profitez-en au QUOTIDIEN !

L’heure est venue de passer en revue les objectifs que je m’étais fixés en 2010. Sans plus tarder, repassons-les ensemble afin que je vous donne une mise à jour. Comme ils sont pour la plupart quantifiables, je peux donner le pourcentage de réussite pour chacun d’entre eux :

Objectifs sur le plan financier

  • RÉER : Investir 400$ / mois dans des fonds indiciels chez TD Waterhouse
    • Warning-icon
    • Objectif réussi à 94% (4 520,22$ /4 800$)
    • Détails : 400$ janvier, 400$ février, 400$ mars, 400$ avril, 200$ mai, 1 220,22$ septembre, 500$ octobre, 500$ novembre, 500$ décembre
    • Explications : J’étais sans emploi du début mai jusqu’à la fin juillet. J’ai ensuite accéléré le pas à mon nouvel emploi pour rattraper le temps perdu. Fait à noter, je ne peux plus cotiser de l’argent avant impôt directement dans mes réer. Mon employeur ne fait pas affaire avec TD Waterhouse directement. Je suis donc obligé de faire des cotisations avec de l’argent après impôts (donc directement sur ma paye qui m’est déposée aux 2 semaines). Bref, j’ai perdu du temps également pour tout remettre en place à ma nouvelle job (oui oui, au Québec on dit UNE job et non UN job, hahaha)!

Lire la suite