L’argent virtuel

L'argent de plus en plus virtuel... Quels sont les impacts?

La vie est belle les ami(e)s!

Au moment où je vous écris ceci, je suis en vacances au Vietnam, en route vers la magnifique Ho Chi Minh City, ville aussi connue sous le nom de Saigon :

Ho Chi Minh City (Saigon), Vietnam

Le trajet est d’une durée prévue de 6 heures et se fait en autobus. Ce sont de drôles d’autobus, car tous les bancs sont penchés en position couchée, afin d’y dormir durant de longs trajets.

On les appelle les « Sleeping bus ». Intéressant!

Sleeping Bus Vietnam

C’est donc une première pour moi : écrire un article en position couchée, lol :D.

Inutile de vous dire que le coût de la vie est minime comparativement au Canada, ce qui permet de faire perdurer son argent bien plus longtemps! Pour ceux qui ne le savent pas, la devise ici est le Dong Vietnamien et il c’est environ 1$ (CAD) pour en obtenir 18 000 (VND).

Ceci veut donc dire que mes retraits au guichet automatique me rendent automatiquement millionnaire.

YES! Mouhaha. Lorsque je retire 3 millions de Dongs dans un ATM, cela ne me coûte qu’environ ~170$ CAD.

C’était si facile de devenir millionnaire, je n’avais qu’à venir au Vietnam!

Blague à part, tous ces retraits d’argent et l’utilisation très fréquente que nous faisons ici de l’argent papier m’a mené à une réflexion que je voulais partager avec vous, chers lectrices & lecteurs toujours aussi fidèles de Mes Finances Perso.

Dit simplement, il est beaucoup plus facile (et tangible) de faire une meilleure utilisation de son argent, car on la voit. Elle est réelle. On peut la toucher, on peut la sentir.

On la voit aussi graduellement diminuer de son portefeuille!

Il faut mieux la gérer aussi, car en fonction d’où on est, il n’y a pas toujours des ATM à portée de main pour de nouveaux retraits. La plupart des hébergements demandent de payer « cash »!

Dans les pays plus « développés » que le Vietnam (pour ainsi dire), l’argent est toutefois beaucoup plus virtuel.

Nos jeunes connaissent, voient et utilisent beaucoup plus cet argent non-tangible que les générations passées.

Pensons à ces scénarios que nous connaissons bien et qui sont, pour nous, tout à fait banaux :

  • Payer en ligne avec sa carte de crédit ou PayPal.
  • Acheter en magasin avec sa carte de crédit à l’aide d’un simple contact de sa carte sur le terminal.
  • Consulter ses comptes en ligne & voir évoluer virtuellement ses placements.

En j’en passe. Tout ceci n’existait même pas il y a 50 ans. Ou probablement moins. C’est rendu la norme!

Mais ce n’est pas tout! Ça évolue encore! On peut maintenant payer avec son téléphone mobile à de plus en plus d’endroits.

De plus en plus de sites acceptent les Bitcoin et on parle ici d’une devise virtuelle.

C’est une tendance bien amorcée : pouvoir payer le plus rapidement possible, avec le moins de friction possible.

Tout de suite. Maintenant. Virtuellement.

Ce qui, selon moi, permet de faire un constat intéressant : il est ultra facile de dépenser, voir même normal. Nous perdons le contact avec l’argent que nous avons réellement.

On ne sait plus trop si on a (réellement) l’argent avant de dépenser. On paye; on pense que c’est OK.

Un petit contact de carte de crédit sur le terminal et hop, on passe rapidement à autre chose.

Cet argent si virtuel m’amène à un constat corollaire : la démotivation & l’incapacité à épargner.

Pourquoi? Lorsque tout est fait virtuellement avec son argent, il est plus facile de dépenser davantage. Ceci mène souvent à dépenser plus que ce que l’on gagne, ce qui, par la bande, amène à s’endetter.

Jadis, lorsqu’on n’avait plus d’argent, et bien on cessait de se gâter ou de faire des activités : on n’avait tout simplement plus d’argent. Il fallait attendre la prochaine entrée d’argent, ou mieux utiliser celle que nous avions déjà.

Ce n’est plus le cas. L’hyper-accessibilité de l’argent (virtuel) semble nous désensibiliser à celle-ci. Pourquoi épargner, quand je peux acheter maintenant (à crédit)? Besoin d’une marge de crédit, d’un prêt ou d’une carte de crédit pour régler le problème, anyone?

Tout cela mène à la question suivante : Comment (et pourquoi) épargner si je suis endetté?

Une piste de solution

Pensons « big picture« . L’art d’épargner doit être appris à un jeune âge, avec de petits montants d’argent réels mis de côté que nous pouvons tangiblement voir grossir. Bref, avec du concret. Du vrai argent!

Avec celui-ci, on peut mieux quantifier et évaluer nos dépenses. De plus, quand il n’y a plus d’argent et bien, c’est exactement ça, il n’y en a plus!

Comme ça, au moins, lorsque ces jeunes deviendront grands, il auront forgés de solides habitudes avec leur argent et seront peut-être plus aptes à mieux gérer leurs finances personnelles de manière virtuelle.

On le sait, les enfants ont de la difficulté à bien comprendre ce concept qu’est l’argent. Donnons-leur une chance en leur partageant une version tangible du concept!

Vous le savez, au Canada, je fais tout virtuellement et je paye presque tout avec ma carte de crédit (que je paye en totalité à chaque mois, sur l’auto-pilote, bien sûr!). J’ai étudié en ingénierie logicielle et pratiquement tout ce que je fais est virtuel. Ce n’est donc pas un appel à tous de retourner à l’argent papier.

J’appellerais plutôt ça un partage d’une prise de conscience que j’ai eue ici, afin de pouvoir en discuter avec vous dans la section de commentaires ci-dessous.

En utilisant beaucoup plus l’argent physique & tangible ici au Vietnam, il y a certains avantages indéniables que je constate au « vrai » argent, notamment l’utilisation beaucoup plus judicieuse que l’on en fait, tant au niveau des dépenses qu’au niveau de l’épargne. 

Nous voyons mieux l’argent dont nous disposons (mieux dépenser) et, par conséquent, sommes plus portés à vouloir l’économiser (une forme d’épargne). Desfois, c’est même une obligation, car il n’y a pas de guichets automatique (qui fonctionnent avec notre banque) à proximité!

Sur cette réflexion, je vous laisse. Il me reste encore un peu d’autobus à faire et je compte profiter de l’aspect sleeping de ces fameux « sleeping bus ».

Ou pas. On verra! Hahaha :).

Prenez soin de vous et profitez bien de l’été!

– Uriel (Ci-dessous, une petite photo prise lors d’un passage à Ninh Binh, au Vietnam!)

Photo prise à Ninh Binh (Vietnam)

6 réflexions sur “ L’argent virtuel ”

  • 2017/07/25 à 09:00
    Permalink

    Bonjour et bonnes vacances!
    Je te donne une technique pour aider les personnes qui sont trop dépensières: Retirer son budget loisir en cash et le mettre dans une enveloppe!
    Quand on sort et qu’on voit l’enveloppe diminuer, diminuer, après chaque achat on prends conscience de ce que l’on dépense.
    On peut également convertir chaque dépense en heure de travail. 10$ de dépensé =1 heure de travail effectuée.

    Réponse
    • 2017/07/25 à 12:57
      Permalink

      Salut Olivier!

      Merci beaucoup pour ton commentaire. Oui, la bonne vieille technique de l’enveloppe! Toujours aussi d’actualité pour profiter pleinement de l’aspect physique de l’argent.

      En effet, le temps c’est de l’argent (hahaha), comme c’est si bien expliqué dans le livre Your Money or Your Life!

      Merci pour ton commentaire 🙂

      @+

      Réponse
  • 2017/08/04 à 04:04
    Permalink

    Salut! J’étais au Vietnam il y a deux mois, jusque début Juillet. Amuses-toi bien et bravo pour cet article!

    Réponse
    • 2017/08/06 à 11:19
      Permalink

      Salut Nicolas 😀

      Merci pour ton commentaire. Comme ça, tu étais au Vietnam aussi il n’y a pas si longtemps? Comment as-tu trouvé cela et qu’est-ce que tu as le plus aimé? Ça m’intrigue et m’intéresse d’en savoir plus sur ta vision de ce pays!

      Merci aussi pour les bons mots sur l’article, c’est très gentil :).

      Cheers & à bientôt pour la suite?

      Uriel

      Réponse
      • 2017/08/07 à 12:28
        Permalink

        Salut Uriel!

        J’y ai passé 7 semaines en tout, avec ma copine, et on est allé du sud au nord… en mode low-cost. Donc bus de nuits, hôtels jamais à plus de 300000 VND (sauf quelques exceptions pour se faire plaisir), aucune excursion organisée… Et oui c’etait évidemment incroyable

        Ce qui m’a surtout plu? La nourriture, se balader en moto un peu partout, les paysages évidemment notamment Sapa et Dalat et Phongh Nha… c’était une chouette expérience et je pense bien y retourner un jour pour passer plus de temps dans le Nord. Et toi, qu’as-tu apprécié? 🙂

        Nicolas (PS; j’ai partagé l’un de tes articles sur Facebook)

        Réponse
        • 2017/08/15 à 20:04
          Permalink

          Salut Nicolas!

          Désolé du petit délai pour approuver et répondre à ton commentaire, je suis toujours en vacances en Indonésie hihi :). Disons que je ne suis pas souvent à l’ordinateur!

          La nourriture au Vietnam, n’est-ce pas délicieux hein!!!!!!!!!!!!!!!!! 😀 😀 😀 Même chose ici. On ADORE!!!!!! C’est tellement frais et délicieux. Avec les petits rituels pour savoir comment manger chaque plat.

          Les balades en moto c’est cool au vietnam, mis à part le fait que c’est illégal lololol. Le permis international n’est pas encore reconnu là-bas… Il faut donc payer un montant variable aux polices s’ils nous arrêtent! La corruption… lololol

          On a fait le nord, centre et sud! on a adoré!!! Ninh Binh était fou, Da Lat et Saigon aussi!

          Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Être notifié par courriel des nouveaux commentaires. Vous pouvez aussi vous inscrire aux commentaires sans avoir à en laisser un.