Comment avoir de bonnes idées

comment avoir de bonnes idees outil de capture omnipresent Comment avoir de bonnes idées

Pas moins de la moitié de mes meilleures idées surviennent à des moments où je ne travaillais pas. Cela pourrait sembler difficile à comprendre pour certains, mais en réalité, l’explication est toute simple. La voici : lorsqu’on donne à son cerveau un peu d’espace pour respirer, c’est-à-dire lorsqu’on relaxe réellement et qu’on ne travaille pas, ni même en pensées, on lui donne la latitude dont il a grandement besoin pour former de nouvelles idées.

Pour être capable d’avoir de nouvelles idées plus facilement au repos, vous devez être en mesure d’avoir la tête « vide » quand vous relaxez. Avoir la tête libre de pensées, ne serait-ce que pendant un instant, c’est aussi synonyme de vivre moment présent, d’être absorbé dans l’ici et maintenant, en étant conscient de ce qui nous entoure.

Voici un des raisonnements qui supporte ma théorie de comment avoir de bonnes idées :

david allen your mind is for having ideas not holding them Comment avoir de bonnes idées

« Your mind is for having ideas, not for holding them » - David Allen

(Traduction FR : Votre pensée est faite pour avoir des idées et non pour les retenir)

 

Explication de la citation : Le problème lorsqu’on essaye de tout retenir dans sa tête est le suivant : notre mémoire n’est pas 100 % fiable et vos pensées reviendront constamment à des moments où vous ne pouvez rien y faire, donc perte de temps et d’énergie. De plus, on va se le dire, c’est assez frustrant d’oublier une bonne idée ou de se faire déranger par nos pensées à des moments inopportuns. Soit dit en passant, cette citation est tout droit tirée de la méthodologie de productivité Getting Things Done (GTD).

 

La meilleure façon de vous expliquer cette citation est par une autre citation du même auteur : Lire le reste de cet article »

100% convaincu de réussir

100 pourcent convaincu de reussir 100% convaincu de réussir

Dans ma quête vers la réalisation de mes rêves les plus fous, comme par exemple atteindre l’indépendance financière, j’en ai entendu une quantité impressionnante de commentaires démotivants.

En voici quelques-uns :

  • « Ce n’est pas possible »
  • « Ça ne marchera jamais »
  • « Tu n’es pas assez bon »
  • « Tu ne pourras jamais en vivre »
  • « Tu demandes trop »
  • « Tu n’es pas réaliste »
  • « Tu n’as pas la patience nécessaire pour réussir »
  • « Mes Finances Perso ne fonctionnera jamais »
  • « Tu n’as pas encore de maison ? (suivi d’un regard mesquin) »
  • « Tu ne deviendras jamais riche »
  • « Je ne suis pas d’accord avec ta façon de penser »
  • « Ta compagnie va échouer »
  • « Impossible de réussir dans cette économie »
  • « Life sucks »
  • « Oui, mais… »
  • « Je comprends, mais »
  • « Sois raisonnable »

… et j’en passe des milliers et des milliers. Quand on se met à sortir de la norme, nombreux sont ceux qui prendront plaisir à vous le dire. Lire le reste de cet article »

Voir le positif dans le négatif

voir le positif dans le negatif rire sous la pluie Voir le positif dans le négatif « Good habits are hard to develop but easy to live with; bad habits are easy to develop but hard to live with. » ― Brian Tracy

Traduction FR : Les bonnes habitudes sont dures à développer, mais il est facile de vivre avec elles. En revanche, les mauvaises habitudes sont faciles à développer, mais difficiles à vivre avec.

 

Je suis un éternel optimiste qui s’assume pleinement

 

Pour devenir optimiste, j’ai du développer et intégrer à mon quotidien 4 grandes familles de compétences :

  1. Être flexible pour une plus grande ouverture d’esprit
  2. Être créatif pour penser en termes de solutions plutôt qu’en termes de problèmes
  3. Être zen afin de trouver la paix intérieure et le sentiment de bien-être
  4. Être enthousiasmé par les possibilités excitantes de son futur tout en me rappelant qu’il n’y a que le moment présent pour y arriver

Lire le reste de cet article »

Comment accomplir l’impossible

accomplir l impossible e1409441909220 Comment accomplir limpossible
Notre cerveau est particulièrement doué pour réussir à nous convaincre rapidement qu’il sera difficile, voir même impossible par moments, d’accomplir certaines des idées qui nous tiennent le plus à cœur.
Exemples de choses en apparence difficiles :
  • Faire des choix santé en matière de nutrition, jour après jour, repas après repas
  • Mettre un % de côté de notre argent de côté en épargne et, conséquemment, se priver un peu plus aujourd’hui en prévision du futur.
  • Sortir de son confort pour aller faire de l’exercice
  • Trouver la « meilleure » opportunité d’investissement à faire avec notre argent
  • Réussir à lancer notre produit ou projet en lequel nous croyons
    • Citation reliée : “The last 10% it takes to launch something takes as much energy as the first 90%.” —Rob Kalin, Etsy founder
  • Savoir où commencer ou comment s’y prendre pour réaliser les idées que notre intuition nous signale comme étant bonnes pour nous
  • Faire « push-ups » ou des « sit-ups » à tous les matins
  • Écouter attentivement une critique qui nous est faite. Même si ça fait mal à entendre, ne pas bouillonner, ni argumenter, sachant qu’on est pratiquement toujours mieux de rester calme et de connaître la vérité
  • Prendre le temps de déconnecter (pour vrai, à 100%) de tout appareil électronique pendant quelques temps, le temps de laisser notre cerveau respirer et se reposer. C’est un peu ironique de dire cela, puisque je suis à l’ordi pour vous écrire ceci, mais sachez que l’idée derrière cet article m’est venue alors que  j’étais sur le bord de l’eau, tranquille dans un petit parc… (voir image ci-dessous)).

Lire le reste de cet article »

Vivre le moment présent ou planifier le futur?

Doit-on vivre le moment présent ou planifier activement notre futur ?

La question se pose mal, car dite comme cela, elle laisse envisager que l’on peut faire uniquement l’un ou l’autre, séparément.

En réalité, les 2 peuvent se produire en harmonie, mais quand et comment le faire ?

Visionnez cette petite vidéo :

Ça fait vraiment réfléchir. C’est vrai que, depuis que nous sommes tout petits, on nous prépare constamment à la « prochaine étape », à notre futur.

La vie passe ainsi très vite; on ne s’arrête que rarement pour apprécier pleinement la chance inouïe que l’on a de pouvoir voir la vie qui se déroule devant nos yeux.

Seuls les gens qui vivent pleinement le moment présent peuvent se permettre de penser au futur.