Comment avoir de bonnes idées

comment avoir de bonnes idees outil de capture omnipresent Comment avoir de bonnes idées

Pas moins de la moitié de mes meilleures idées surviennent à des moments où je ne travaillais pas. Cela pourrait sembler difficile à comprendre pour certains, mais en réalité, l’explication est toute simple. La voici : lorsqu’on donne à son cerveau un peu d’espace pour respirer, c’est-à-dire lorsqu’on relaxe réellement et qu’on ne travaille pas, ni même en pensées, on lui donne la latitude dont il a grandement besoin pour former de nouvelles idées.

Pour être capable d’avoir de nouvelles idées plus facilement au repos, vous devez être en mesure d’avoir la tête « vide » quand vous relaxez. Avoir la tête libre de pensées, ne serait-ce que pendant un instant, c’est aussi synonyme de vivre moment présent, d’être absorbé dans l’ici et maintenant, en étant conscient de ce qui nous entoure.

Voici un des raisonnements qui supporte ma théorie de comment avoir de bonnes idées :

david allen your mind is for having ideas not holding them Comment avoir de bonnes idées

« Your mind is for having ideas, not for holding them » - David Allen

(Traduction FR : Votre pensée est faite pour avoir des idées et non pour les retenir)

 

Explication de la citation : Le problème lorsqu’on essaye de tout retenir dans sa tête est le suivant : notre mémoire n’est pas 100 % fiable et vos pensées reviendront constamment à des moments où vous ne pouvez rien y faire, donc perte de temps et d’énergie. De plus, on va se le dire, c’est assez frustrant d’oublier une bonne idée ou de se faire déranger par nos pensées à des moments inopportuns. Soit dit en passant, cette citation est tout droit tirée de la méthodologie de productivité Getting Things Done (GTD).

 

La meilleure façon de vous expliquer cette citation est par une autre citation du même auteur : Lire le reste de cet article »

Le temps, c’est de l’argent ?

le temps c est de l argent Le temps, cest de largent ?

 

Le temps, est-ce vraiment synonyme d’argent ?

 

Parlant de temps, remontons-le un petit peu :

Ce proverbe trouve ses sources, entre autres, dans la traduction du célèbre « Time is money », présent dans un essai de Benjamin Franklin paru en 1748 (en apprendre plus sur l’origine de cette citation).

 

Le temps et l’argent : Réflexion #1

 

Au premier degré, il est possible de voir rapidement que cette expression peut être comprise via un des concepts les plus présents sur le marché du travail, soit le salaire horaire.

Votre salaire horaire, ou taux horaire, représente donc la somme d’argent que vous gagnerez en échange d’une heure de votre temps.

Jusque là, il est possible de comprendre comment nous pouvons en arriver à la conclusion que le temps, c’est de l’argent.

 

Le temps et l’argent : Réflexion #2

 

Au deuxième degré, en creusant un peu plus, nous pouvons aussi remarquer que le concept du temps et argent existe dans le monde de l’investissement.

Précisément, nous le retrouvons à 2 endroits :

  1. Le temps passé à dénicher une bonne opportunité d’investissement. Règle générale, quand nous prenons le temps d’étudier, analyser et étudier une opportunité d’investissement, nous augmentons nos chances de faire fructifier notre argent.
  2. La période de temps durant laquelle votre investissement fructifiera. Règle générale, nous espérons que l’argent investi prenne de la valeur au fil du temps. Exemples : Une maison qui prend de la valeur avec les années. Une stratégie d’investissement en bourse axée sur le long terme. Une oeuvre d’art dont la valeur augmente quand l’artiste devient connu.

 

Tenez-vous bien : LA déduction

Lire le reste de cet article »

Comment Gérer son Argent de Manière Productive

comment gerer son argent productivite Comment Gérer son Argent de Manière Productive

Finances Personnelles & Productivité

« Money is More About Mind Than It Is About Math » – J.D. Roth

(Traduction FR : L’argent est plus relative à la tête qu’aux mathématiques.)

 

Gérer son argent intelligemment… 

On s’entend pour dire c’est une bonne idée, mais par où commencer et que faire ?

Voilà une question qui mérite qu’on s’y attarde.

Pour commencer ce sujet intrigant, il est important que je remette certaines choses en contexte pour ne pas que vous pensiez que pour vous, c’est différent et hors de portée.

En fait, c’est tout le contraire : je dis sans crainte que la stratégie que je vous présente dans cet article fonctionnera pour quiconque la suivra.

 

L’évolution de mes finances personnelles de 2008 à 2014

 

S’il y avait bien une chose que je ne faisais pas en 2008, c’était de gérer mes finances personnelles intelligemment.

Je m’explique :

  1. L’argent sortait aussi vite qu’elle entrait
  2. Je dépendais continuellement de ma paye suivante (et j’avais hâte qu’elle arrive)
  3. J’étais endetté de presque 10 000 $
  4. Je ne mettais pas d’argent de côté pour ma retraite
  5. Je n’avais aucun objectif d’épargne et pas un sou de côté
  6. Je n’investissais pas et je n’avais aucune idée dans quoi investir
  7. Je n’avais qu’une approximation mentale de la quantité et de la fréquence de mes dépenses (qu’elles soient prévues ou imprévues)

Transportons-nous à aujourd’hui, en 2014, pour voir comment chacun de ces points a évolué :

  1. L’argent sort assurément moins vite qu’elle n’y entre (« cashflow » positif)
  2. Je ne dépends plus de ma prochaine paye pour arriver (À ce sujet, j’ai même survécu sans salaire pendant 18 mois d’affilée après avoir fait le grand saut à temps plein sur mes projets personnels en 2012. Ça mes amis, c’est ne pas dépendre de sa prochaine paye, poussé à l’extrême.)
  3. Ça fait maintenant 5 ans d’affilée que je n’ai plus de dettes (ce qui m’a aidé, entre autre, à voyager autour du monde à 4 reprises en 4 ans).
  4. J’ai déjà plusieurs milliers de dollars de côté pour ma retraite (et ça continue de grossir)
  5. J’ai épargné et j’épargne de manière intelligente encore aujourd’hui, notamment grâce à des objectifs motivants d’épargne que je me suis fixés.
  6. J’ai trouvé une stratégie intelligente pour investir en bourse sur le long terme avec un minimum d’intervention de ma part. Ma stratégie d’investissement basée sur les fonds indiciels ne me prend que 2 heures à gérer aux 18 mois (simplement pour rebalancer mon portefolio).
  7. Je connais avec une grande exactitude mes dépenses, d’une part grâce à Mint qui fait automatiquement et sécuritairement le suivi de toutes les transactions de mes comptes bancaires, d’autre part grâce à mon tout petit fichier facile à créer et maintenir, nommé Mieux Dépenser.

 

Comment expliquer l’amélioration drastique de mes finances personnelles?

Lire le reste de cet article »

100% convaincu de réussir

100 pourcent convaincu de reussir 100% convaincu de réussir

Dans ma quête vers la réalisation de mes rêves les plus fous, comme par exemple atteindre l’indépendance financière, j’en ai entendu une quantité impressionnante de commentaires démotivants.

En voici quelques-uns :

  • « Ce n’est pas possible »
  • « Ça ne marchera jamais »
  • « Tu n’es pas assez bon »
  • « Tu ne pourras jamais en vivre »
  • « Tu demandes trop »
  • « Tu n’es pas réaliste »
  • « Tu n’as pas la patience nécessaire pour réussir »
  • « Mes Finances Perso ne fonctionnera jamais »
  • « Tu n’as pas encore de maison ? (suivi d’un regard mesquin) »
  • « Tu ne deviendras jamais riche »
  • « Je ne suis pas d’accord avec ta façon de penser »
  • « Ta compagnie va échouer »
  • « Impossible de réussir dans cette économie »
  • « Life sucks »
  • « Oui, mais… »
  • « Je comprends, mais »
  • « Sois raisonnable »

… et j’en passe des milliers et des milliers. Quand on se met à sortir de la norme, nombreux sont ceux qui prendront plaisir à vous le dire. Lire le reste de cet article »

Voir le positif dans le négatif

voir le positif dans le negatif rire sous la pluie Voir le positif dans le négatif « Good habits are hard to develop but easy to live with; bad habits are easy to develop but hard to live with. » ― Brian Tracy

Traduction FR : Les bonnes habitudes sont dures à développer, mais il est facile de vivre avec elles. En revanche, les mauvaises habitudes sont faciles à développer, mais difficiles à vivre avec.

 

Je suis un éternel optimiste qui s’assume pleinement

 

Pour devenir optimiste, j’ai du développer et intégrer à mon quotidien 4 grandes familles de compétences :

  1. Être flexible pour une plus grande ouverture d’esprit
  2. Être créatif pour penser en termes de solutions plutôt qu’en termes de problèmes
  3. Être zen afin de trouver la paix intérieure et le sentiment de bien-être
  4. Être enthousiasmé par les possibilités excitantes de son futur tout en me rappelant qu’il n’y a que le moment présent pour y arriver

Lire le reste de cet article »