Reconnaître notre caractère paresseux pour devenir riche !

Ambition versus Todo hebdomadaire

Le titre de cet article a-t-il piqué votre curiosité ?

Tant mieux, car son contenu devrait vous plaire 🙂

Laissez-moi clarifier ce que je veux dire par reconnaître notre caractère paresseux pour devenir riche.

Tout d’abord, un brin de contexte s’impose !

Je suis optimiste, ambitieux et j’ai de grands rêves. Je vise une qualité de vie incroyable, tant aujourd’hui que demain.

Les bons cotés de l’ambition

  • Ça fait rêver à un futur meilleur et donc donne de l’espoir et de l’enthousiasme face à futur.
  • Permet de réaliser de grandes choses et d’exploiter notre plein potentiel en repoussant les limites du possible.
  • Permet d’avoir une vision et un plan pour le long terme afin de savoir l’où on s’en va.
  • Amène un sentiment de confiance en soi.

Malgré tout ça, il faut savoir ralentir la cadence et reconnaître l’importance de sélectionner nos batailles et de les mener à bout.

Il nous faut reconnaître que nous ne pouvons pas tout faire. Notre temps et énergie sont limités. Il faut sélectionner soigneusement les activités ou projets dans lesquels nous désirons nous investir à fond.

Les dangers d’une ambition démesurée

  • Si nous n’atteignons pas le succès désiré, ça fait très mal.
  • Il y a une déconnexion importante entre les objectifs grandioses et ce que nous accomplissons réellement dans notre semaine.
  • Nous pouvons ressentir un sentiment de frustration face à notre situation actuelle et vivre du stress lorsque ça n’avance pas assez vite à notre goût.
  • Nous voulons trop en faire dans trop de projets à la fois et ça nous mène à la paralysie par l’analyse.
  • Nous pensons constamment au « comment » au lieu de passer la majeure partie de son temps en mode action/création
  • Par moments, les objectifs démesurément grands peuvent nous décourager.
  • Lorsque nous avons trop de choses à faire, nous avons tendance à nous attaquer aux petites tâches rapides en premier et avoir le sentiment d’avoir « accompli » des choses en regardant notre liste avec pleins d’items terminés. Ce sentiment est malheureusement bien trompeur. L’important n’est pas de compléter le plus de tâches possibles ou de s’occuper des tâches les plus urgentes jour après jour pour tout barrer sur notre liste, mais bel et bien de focaliser sur une poignée de tâches importantes.

Que faire alors ?

Reconnaître que nous avons tous, à différents degrés, du mal à commencer à travailler sur les choses importantes (résistance) et tirer profit de cette connaissance.

Apprécier nos grands rêves, mais être beaucoup plus réaliste dans notre planification.

Dit autrement, lorsque vient le temps de faire notre « todo list », il ne faut pas exagérer. Seulement 1 ou 2 items importants à faire lors de la semaine.

Un exemple ? Cet article. J’avais sur ma liste de tâches (qui était un bout de papier) : write a kickass post on mesfinancesperso. C’est tout. Cette liste de todo était volontairement petite, 1 item seulement.

Je savais que j’allais avoir des journées au bureau qui seraient très exigeantes cette semaine et que je serais brûlé en général. Ma collègue de travail est partie en voyage et je me retrouve à diriger tous les projets seuls (une belle expérience toutefois ! l’optimiste en moi qui ressort :))

J’avais également un souper d’affaires lundi soir et une réunion importante mardi soir, tous deux non-déplaçables. Je n’ai pas eu le temps de dîner mardi.

J’ai tiré profit du fait que je savais que je serais paresseux les soirs et/ou les matins. Même si j’ai de grandes ambitions pour mon style de vie et pour Mes Finances Perso, ça ne doit jamais se faire aux dépends d’une poignée de tâches importantes tel que vous livrer constamment des articles de qualité. Vous êtes vraiment tous très importants à mes yeux et je me fais un devoir de vous transmettre les meilleurs trucs originaux et de vous motiver à passer à l’action afin d’améliorer vos finances personnelles. 🙂

J’avais reconnu à l’avance que je serais paresseux. Ça a fonctionné à merveille 🙂 J’ai bossé sur ma seule et unique tâche importante de la semaine ce lundi midi, lundi début de soirée, mardi fin de soirée, un peu mercredi midi et la fin jeudi.

J’ai quand même réussi à faire en une semaine 1 article de + que dans les semaines où j’ai plus de temps de disponible ! C’est fait !

Il faut adopter cette approche qui est de reconnaître notre caractère paresseux lorsque nous écrivons notre todo list à court terme, car elle apporte des résultats concrets vers nos objectifs, rêves et ambitions les plus exigeants. Nous nous obligeons à aller à l’essentiel en ne nous donnant que 1 ou 2 tâches importantes. Nous réduisons ainsi le bruit et le « semblant » de travailler qu’apporte le fait d’accomplir une tonne de petites tâches plus ou moins importantes dans le « big picture ».

J’ai beaucoup d’idées en tête pour Mes Finances Perso. Je vois loin. Toutefois, je dois ajuster mes todo pour les rendre plus réalistes et plus petites, comme vous pondre des bons articles qui sont utiles dans vos vies. J’espère que celui-ci le fût.

Grands rêves + small & important steps. That’s the spirit.

Nous essayons d’accomplir tout plein de choses dans nos vies, mais la vérité pure et dure est que nous ne faisons que très rarement de vrais progrès.

Comment appliquer le contenu de cet article à vos finances personnelles

Regardons les quelques tâches importantes en matière de devenir riche :

  • Ouvrir un RÉER et commencer à y cotiser
  • Ouvrir un CÉLI et commencer à y déposer de l’argent
  • Maximiser les cotsations possibles à son RÉER
  • Maximiser les cotisations possibles à son CÉLI
  • Apprendre à éliminer ou à réduire vos dépenses récurrentes
  • Ouvrir un compte épargne et y déposer systématiquement de l’argent
  • Apprendre ce qu’il faut pour avoir un bon crédit et le faire
  • Commencer à investir
  • Augmenter ses revenus : Obtenir une augmentation digne de nos efforts (soit à son emploi actuel, soit en changeant d’emploi)
  • Augmenter ses revenus : Créer des nouvelles sources de revenus en dehors de votre revenu d’emploi
  • Rembourser ses dettes plus rapidement et ainsi payer moins d’intérêt (le retour sur investissement est CONNU lorsqu’on rembourse une dette plus rapidement, contrairement à d’autres véhicules d’investissement).

L’erreur fatale à éviter est de vouloir tout faire pour devenir presque « parfait » avec l’argent. Économiser sur TOUT. Investir de la manière la plus parfaite possible. Attendre d’avoir l’argent pour cotiser à son RÉER d’une manière complète et parfaite. Attendre d’avoir de l’argent de plus pour pouvoir économiser comme un pro.

C’est une recette qui mène tout droit à l’échec. Pendant ce temps, la personne qui prend systématiquement action sur un item à la fois sera rendu 10 fois plus loin que vous en moins d’un an.

L’exercice : Prenez un bout de papier

Prenez votre bout de papier maintenant et écrivez une seule tâche, parmi la liste ci-dessus ou votre liste perso, pour améliorer vos finances personnelles d’ici le prochain mois. Gardez ce papier bien à vue en tout temps. Pour ma part, je garde toujours ce papier dans mes poches, avec mes clefs et mon porte-feuille. Je suis donc constamment en contact avec ce petit papier. C’est le focus total vers une tâche importante qui amènera les changements positifs que vous voulez probablement faire depuis longtemps.

Pour conclure cet article, je tiens à vous mentionner 2 effets incroyables de cette technique. Premièrement, vous ressentirez une joie immense d’avoir accompli une tâche importante que vous saviez très bien que vous aviez à faire de toute façon. Deuxièment, accomplir une tâche importante amène le momentum qui permet de continuer à agir.

J’espère que cet article vous motivera à prendre action. Retenez toutefois que :

« Words may inspire but only action creates change. -Simon Sinek »

Todo list paresseuse mais importante
Savoir reconnaître le caractère paresseux de l’être humain pour réaliser l’important donne des résultats concrets !

24 réflexions sur “ Reconnaître notre caractère paresseux pour devenir riche ! ”

  • 2012/05/17 à 11:33
    Permalink

    Hey CC !
    Nice post ! Je suis d’accord sur notre nature paresseuse et je reconnais que se faire des todos adapté à notre rythme est très bon. Cependant, une question pîque ma curiosité :

    N’est ce pas aussi productif d’avoir beaucoup de chose à faire et de se forcer à améliorer son rythme / façon de travailler pour en faire plus en moins de temps ?

    Exemple à la job aujourd’hui je me donne 2 choses à faire donc dans ma tête si je finis ces choses là je suis content. J’aurais fini ma todo de 2 items à temps. Mais que ce serait il passé si j’avais mis 3 items sur cette todo ? Peut-être aurais-je réussit à faire les 3 car psychologiquement, j’aurais été peut-être plus rapide/productif pour finir cette todo.

    Je lance le débat vieux frère 😉

    On s’en reparle icit ou dans vrai vie 😉

    Réponse
    • 2012/05/17 à 12:12
      Permalink

      Salut Matthieu !

      Ça va me faire le plus grands des plaisirs de t’expliquer.

      Tout d’abord, la situation que tu décris n’est pas tout-à-fait celle dont je parle dans mon article.

      Tu parles de tâches « micro » dans le cadre de ton travail, alors que mon discours était à un niveau un peu plus haut, les gros « blocs » de ta vie. On parlerait alors plutôt de comment tu peux avancer dans ta carrière si on est dans la mentalité du post que je décris.

      En ce sens, je peux tout de même répondre à ta question !

      Dans le cadre de ton travail, tu dois définir ce qui est IMPORTANT à faire. Ce qui a de l’impact positif pour la compagnie. Qui créer de la valeur. Sois que tu le découvres toi-même si tu es très haut placé dans la compagnie, soit tu demandes directement à ton « boss » quelles sont les choses importantes à créer aujourd’hui / cette semaine / ce mois-ci / d’ici la prochaine évaluation annuelle.

      Ensuite, la manière dont tu construis ta todo list de TRAVAIL est directement en lien avec ce qui est important. Avant de te demander si tu dois mettre 2 ou 3 items pour être plus productif, tu dois prendre du recul et t’assurer que ce que tu mets dans ta todo list a le plus grand impact possible. C’est rarement une grosse liste.

      Évidemment, ces gros « morceaux » peuvent être découpées en « bite-sized » tasks lorsque tu es rendu à travailler à l’intérieur de celle-ci. En faisant ceci, tu t’assures d’avoir des arguments de poids lors de la prochaine négociation salariale. C’est du genre : voici ce que vous désiriez que je fasse d’important à vos yeux, voici ce que j’ai fait. Encore une fois, l’importance de prioriser est cruciale. Ton boss sera content si tu as accompli 5 choses dans la journée, mais ton boss reviendra te voir le lendemain avec la même question si tu ne l’as pas adressée, à savoir, est-ce que X chose (importante) avance ?

      Donc, même si j’ai réussi à t’éclairer avec ta question, sache que ce post ne parle pas des mini tâches dans le cadre de ton travail quotidien. Je parle de tout ce qu’il y a autour qu’il faut faire pour avancer dans la vie.

      J’espère t’avoir éclairé 🙂

      Bon commentaire !

      Réponse
      • 2012/05/17 à 13:09
        Permalink

        J’aimerais aussi rajouter que, si tu as réussis à faire ce qui est important et que tu es débordant d’énergie et que tu as envie de continuer, c’est parfait !

        Réponse
  • 2012/05/17 à 19:41
    Permalink

    La paresse j’aime ça! C’est pour cela que j’aime les sources de revenues passif!

    Réponse
    • 2012/05/17 à 20:39
      Permalink

      Totalement Dav !!! 🙂 Tu as pris la voie de la paresse combinée à des actions IMPORTANTES. Résultat = Kickass!! 🙂

      Réponse
  • 2012/05/17 à 20:13
    Permalink

    « L’erreur fatale à éviter est de vouloir tout faire pour devenir presque “parfait” avec l’argent. »

    Je trouve que les gens ont un rapport avec l’argent qui ressemble beaucoup à celui qu’ils ont avec la perte de poids. Du jour au lendemain c’est régime draconien, au diable la dépense!

    Au contraire, changer une habitude à la fois (prendre les escaliers ou amener son café au travail au lieu de s’enligner les lattés à 7$) est préférable et plus susceptible d’amener la réussite.

    Et quand on réussit, la roue de la motivation s’enclenche!

    Réponse
    • 2012/05/17 à 20:41
      Permalink

      Trop bon ton commentaires l’économe !!!! 😀

      Je ne crois pas t’avoir vu auparavant, je suis bien content !! Bienvenue si c’est ta première fois ici =)

      Tu as tellement raison ! Les gens essaient de couper sur tout !! Au lieu de changer 1 seule habitude à la fois. C’est incroyable comme il y a une grosse différence sur le long terme : en améliorant plusieurs choses 1 à 1 pour de bon, on dépasse RAPIDEMENT ceux qui essaient toujours de tout faire !

      🙂 A+

      Réponse
  • 2012/05/18 à 04:56
    Permalink

    L’être humain… paresseux… vraiment? Je crois qu’on vous l’a répété trop souvent et que vous avez fini par l’accepter.

    Voici la définition de paresse:

    Office québecois de la langue française
    « Répugnance d’un élève à des efforts consentis normalement par ses condisciples. »

    Merriam-webster (lazy)
    « Peu enclins à l’activité ou de l’effort: pas énergique et vigoureux. »

    Un suggère que la paresse est par rapport à ses pairs et l’autre que la paresse est le manque d’effort.

    Si vous croyiez vraiment que vous êtes paresseux par rapport aux autres, regardez avec qui vous passez le plus de temps et quels sont leurs activités principales. TV? Youtube? Jeux-vidéos? Mal bouffe? On est beaucoup moins « paresseux » quand on est régulièrement avec des gens qui s’entraine, qui mange bien et qui attaquent des défis de taille.

    Pour le manque d’effort, il n’en va que de la capacité à faire des choix et se donner les moyens pour réussir. N’importe quel adulte de plus de 20 ans a fini de développer son cerveau physiologiquement et son cortex pré-frontal est suffisamment mature pour être conscient de ses problèmes, prendre des décisions et constamment les remettre. Il faut se pratiquer à l’activé sinon le système limbique gardera le contrôle de votre vie et vous ne vivrai que sous l’effet de l’impulsion comme les animaux.

    Si vous prenez le temps de lire le blog de CC, il n’y a aucune chance que vous soyez quelqu’un de paresseux (encore moins si vous l’écrivez ;)). Ce complexe de se trouver paresseux est quand l’on se compare aux autres sans arrêt. La seule chose qui importe vraiment est notre propre progression par rapport à comment nous étiez avant.

    Vous êtes tous des gens incroyables et bourré de talent et vous êtes capable de travailler fort quand vous en avez besoin. Vous n’êtes pas paresseux, vous avez une plus grande vision des choses que la moyenne 🙂

    Réponse
    • 2012/05/18 à 07:26
      Permalink

      Salut Benny =)

      Il n’y a rien de ce que tu dis avec lequel je suis en désaccord 🙂

      J’ai une question pour toi, ne t’est-il jamais arrivé de savoir que tu dois faire quelque chose, mais tu ressens une certaine résistance en dedans de toi qui te donne envie de repousser à plus tard ? Je suis convaincu que tous les êtres humains ressentent, de près ou de loin, de temps à autres, ce sentiment.

      C’est celui-là qui engendre la paresse dont je parle =^) Donc conséquemment, on est tous un peu paresseux par moments !

      Certaines personnes, en occurence PAS TOI ET MOI, ont vraiment de la difficulté à se mettre à faire leurs tâches importantes et ce, de façon chronique. Ce sont des machines à « bonnes excuses » pour ne pas agir. C’est un peu plus l’auditoire de cet article. Ces gens qui ont des bonnes idées sur ce qu’ils devraient faire d’important, mais qui n’y arrivent jamais.

      J’espère que tu comprends un peu mieux mes intentions 🙂

      Merci pour ton commentaire excellent !

      Réponse
      • 2012/05/18 à 07:27
        Permalink

        J’aimerais ajouter au final qu’il y a beaucoup de nouvelles personnes qui lisent mon blogue et qui ne sont pas encore rendus à maîtriser leurs finances personnelles et leur motivation personnelle. Donc, effectivement, certains gens sont rendus plus loin que ça et c’est fantastique. Reste-t-il que la résistance est toujours présente en dedans de nous et il faut savoir la combattre d’une manière très simple : se concentrer sur l’essentiel 🙂

        Réponse
        • 2012/05/18 à 07:30
          Permalink

          Suite à notre discussion, j’ai ajusté une ligne dans mon article pour clarifier le fond de ma pensée :
          Reconnaître que nous avons tous, à différents degrés, du mal à commencer à travailler sur les choses importantes (résistance) et tirer profit de cette connaissance.
          Merci encore pour cette belle discussion, j’ADORE ça 🙂 On est tous ici pour apprendre ! Il fallait que j’exprime mieux ma pensée et tu m’as aidé à la clarifier, thanks benoit.

          Réponse
  • 2012/05/18 à 07:37
    Permalink

    Il est certain que la paresse peut devenir dangereux pour nous finances. On ne s’occupe plus de rien, on laisse aller les choses, etc…

    D’un autre côté, la gestion de ses finances personnelles est bien adaptée aux pareseux. Il possible d’automatiser ses finances. Je pense au prélèvement automation pour augmenter son épargne, investir mensullement dans les fonds communs de placement ou mettre ses retours d’impôt dans son REER. Bref, même les paresseux peuvent tirer leurs épingles du jeu. Du moins, un certain degré de paresse, mais pas trop 🙂

    Réponse
    • 2012/05/18 à 07:52
      Permalink

      J’aime beaucoup vos commentaires benoit et matthieu, pis je crois que mon message n’est peut-etre pas aussi clair que je l’aurais voulu, mais il suscite la discussion ce qui est excellent !

      Effectivement matthieu, reconnaitre qu’on est souvent lazy permet d’avoir la sagesse de regarder vers des solutions qui seront faciles a implanter et tres efficace. On peut passer 2 semaines consecutives a travailler en fou a gauche et a droite, mais rendu a la 3e semaine de 80 heures semaine, on commence a manquer de jus. Been there, done that.

      Il faut prioriser l’automatisation de nos finances, comme j’en ai déjà parle sur le blogue, car c’est efficace et surtout, ca MARCHE!

      Ensuite, pour les autres taches plus dures a automatiser mais tout de même importantes, il faut quand même les attaquer, mais a petite bouchee sinon on risque de se reparler l’an prochain et la personne n’aura tjs pas pris action car c’est reste une montagne pour elle.

      Malade cette discussion !!! 🙂

      Réponse
  • 2012/05/18 à 08:22
    Permalink

    J’aime bien ton article et je trouve qu’il est parfaitement pertinent. Mon seul problème ici est avec l’utilisation du mot « paresse ». C’est une étiquette que personne ne mérite d’avoir, encore moins l’humain qui a tellement accomplis juste dans les 50 dernières années. Ne trouves-tu pas incroyable ne serait-ce les découvertes technologiques et le développement de la conscience sociale?

    Lorsque tu parles de se mettre à la tâche sans remettre au lendemain, tu ne pourrais pas trouver une personne plus d’accord que moi sur ce sujet. J’ai passé la dernière année à lire et m’informer sur la procrastination et je suis sur le point de lancer un blog sur le sujet (d’où ma méga-commande sur Amazon que tu as vu passer ;)).

    C’est un problème vraiment difficile à cerner, je le sais parce que j’ai été un procrastinateur chronique pendant 10 ans. On peut le voir comme remettre quelque chose à plus tard sans raison valable (la plus populaire et la plus loin de la réalité). On peut aussi voire le problème comme le choix d’une récompense à cours terme et une incapacité d’aller vers elle à long terme. On peut également le voir comme éviter quelque chose qui est douloureux ou désagréable. On peut également le voir comme agir sous impulsion au lieu d’agir pour ses meilleurs intérêts.

    Excellente initiative pour un article qui touche beaucoup plus de gens que tu penses. Une personne sur cinq (20%) est un procrastinateur chronique et sept étudiants sur dix (70%) (Psychology Today)

    Réponse
    • 2012/05/18 à 08:28
      Permalink

      Excellent commentaire Benny. Dis, tu me dis si ça te gosse que je t’appelle BENNY LOLOL =) it comes naturally!!

      Bon. Concernant ton point, je suis d’accord. Je trouve qu’en anglais, lazy s’applique mieux que paresseux en français.

      Le gros du sujet est qu’on aime mieux relaxer que de s’attaquer aux tâches importantes et qu’il faut une stratégie pour ne pas que ça nous arrête d’avancer sur nos tâches importantes.

      Ceci étant dit, je suis ouvert à remplacer les occurences du mots paresse ou paresseux par dequoi qui exprimerait mieux ma pensée, ta pensée.

      Avoue que le mot résistance est en plein dedans. On vit tous la résistance à se mettre à l’action sur plusieurs niveaux.

      Dis-moi, comment remplaçerais-tu l’utilisation du mot paresseux ? Je suis ouvert aux suggestions.

      Réponse
  • 2012/05/18 à 08:35
    Permalink

    Une autre façon très intéressant de voir le problème de la « paresse » est la concurrence de deux parties du cerveau: une partie du système limbique qui contrôle les émotions et le mood avec le cortex pré-frontal qui contrôle les impulsions, planifie, la conscience et permet de prendre des décisions qui sont en concurrence avec l’instinct animal.

    C’est une approche très intéressante grâce à l’évolution de la neuroscience. Le premier livre que j’ai lu sur le sujet est de Daniel Amen: Change your brain, change your body (son plus récent) et Change your brain, change your life. Le Dr. Amen est lui qui a fait le plus de scan de cerveau au monde et a fait beaucoup d’études sur les liens entre le comportement des gens et l’état de notre cerveau.

    Réponse
  • 2012/05/18 à 08:42
    Permalink

    Honnêtement, je ne changerais pas ton article… « Ils sont fou ces perfectionnistes! » comme dirait Obélix :P.

    L’important est que ça exprime le fond de ta pensée. Les gens viennent sur ton blog pour ta perspective personnel. J’ajoutais simplement mon grain de sel parce que le sujet me passionne et j’aime confronter les idées des autres avec les miennes. ^_^

    Réponse
    • 2012/05/18 à 09:01
      Permalink

      Yes benny !

      J’ai quand même ajusté une phrase importante de l’article, celle qui répondait à « Que faire ??? »

      ça clarifie beaucoup mieux ma pensée… et la tienne du même coup !

      Merci beaucoup encore une fois pour tes commentaires, ils sont de grande qualité et utilité pour tous !!!

      Réponse
  • 2012/08/17 à 14:08
    Permalink

    très bon article il est vrai que c’est souvent le manque de connection entre mon ambition et mes réelles capacité qui m’on ralenti dans ma vie.
    Avouer sa paresse est dur mais…. bon je vais le confesser et me fixer des objectifs plus restrint mais je vais m’y tenir

    Réponse
    • 2012/08/19 à 00:37
      Permalink

      Salut Dee Dee !!!

      Merci de tout coeur pour ton commentaire ! C’est gentil. J’espère te revoir souvent sur mes finances perso !!

      Bon succès et surtout, tiens-nous au courant du progrès que tu fais ! C’est super intéressant ! Ne t’en mets pas trop d’objectifs, mais seulement une petite poignée de choses importantes 🙂

      Réponse
  • 2012/08/29 à 12:37
    Permalink

    Personnellement, je considère la paresse comme un atout. J’ai même écrit une éloge à la paresse. Voire même une ode !

    Bien sur, par paresse, je ne veux pas dire rester le cul vautré dans un divan à regarder la télé, jouer à un jeu vidéo ou surfer. Ponctuellement, c’est marrant. Mais sur la durée … En fait, même ponctuellement, ça ne m’amuse guère 🙂

    Ça, c’est être fainéant ou oisif. Ça n’amène à rien …

    Le paresseux va chercher en faire le moins pour le maximum de résultat. Il va agir en pensant pareto, simplicité, efficacité …

    Je suis un vrai paresseux !

    Bien sur, il y a des moments où il faut savoir mettre un coup de collier plus fort que d’habitude. Mais c’est sur la durée que tout se construit et qu’on reconnait un vrai fainéant.

    Pour faire court, j’adhère complètement au message de ton article 🙂

    Réponse
    • 2012/08/30 à 07:13
      Permalink

      Grégory 😀 Tu nous laisses toujours de très beaux commentaires ici 🙂

      Je suis allé lire ton billet (en fait, relire car je l’avais déjà lu !) seulement pour me rendre compte que je suis vraiment plus paresseux que jamais ! Je me limite seulement à une poignée de tâches VRAIMENT importantes et j’ai pris l’habitude d’abandonner certaines autres tâches pour créer du temps pour faire plus de ce que j’ai envie.

      Merci beaucoup et à bientôt 😀

      Réponse
  • 2013/12/10 à 09:06
    Permalink

    j’avoue oui que quand j’ai lu paresse je me suis senti visé : mais comment on me connait partout ? Le manque d’ambition m’a souvent été reproché alors que non il ne s’agit pas de ça mais de refuser l’ambition systématique si elle ne sert pas mes objectifs c’est la nuance ! Pezrsonne ne peut être ambitieux dans tout soyons sérieux ! Donc en effet si mon projet est de gagner de l’argent, je vais utiliser sur la jolie liste trouvée ici les bons plans que je juge intéressants ! Merci car j’ai découvert de nouveaux moyens de profiter de ma paresse 😉

    Réponse
    • 2013/12/10 à 14:10
      Permalink

      Salut Stéphane 😀

      Bienvenue sur Mes Finances Perso 😀 Très bon commentaire ! Merci d’avoir partagé avec nous et au plaisir d’avoir de tes nouvelles !

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Être notifié par courriel des nouveaux commentaires. Vous pouvez aussi vous inscrire aux commentaires sans avoir à en laisser un.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.