Les Fonds Indiciels : Questions & Réponses (Partie 1 : Gilbert)

phe0054l Les Fonds Indiciels : Questions & Réponses (Partie 1 : Gilbert)

On me demande souvent la question suivante : CC, comment fait-on pour investir et faire plus d’argent que les comptes épargnes ? Tu fais quoi avec ton RÉER, ton CÉLI ? Quelle est ta fameuse technique avec les fonds « machindiciels » dont tu as brièvement parlé dans le passé ? Est-ce que ça fonctionne ? Es-tu satisfait ? À quoi ça ressemble ?

Mouhaha… Vous avez tellement raison chers lecteurs (et lectrices!!). icon wink Les Fonds Indiciels : Questions & Réponses (Partie 1 : Gilbert)

À bien y penser, c’est même écrit tout au haut de mon site !

« [...] j’ai appris à investir dans mon RÉER et mon CÉLI »

J’avoue que je n’ai jamais été exhaustif dans le « pourquoi » ni le « comment » des choses concernant mes investissements.

Aujourd’hui, ça change. Je vous propose de poursuivre ce que j’ai commencé sur l’investissement en bourse en vous donnant quelques explications de base qui vous permettront de bien comprendre comment ça marche.

Questions / réponses

J’ai sondé mes amis à savoir ce qu’ils voulaient savoir sur les fonds indiciels. Après tout, je leur ai promis un article expliquant le tout en échange, donc ils ont été bien coopératifs icon wink Les Fonds Indiciels : Questions & Réponses (Partie 1 : Gilbert)

Je vous présente donc les questions d’un dénommé Gilbert et mes réponses. Gilbert est un ami très proche et aussi un lecteur assidu de Mes Finances Perso. Je crois que ça va en aider plus d’un !

1ère personne : Gilbert

Question 1

CC : Que veux-tu savoir sur l’investissement dans les fonds indiciels ?

Gilbert : Qu’est-ce que je sais sur les fonds indiciels…
NOTHING, alors fais un bon tour, pourquoi faire ça versus d’autres placements,
avantages/désavantages, etc.

Réponse : Pourquoi faire ça VS. autres placements : Tellement de raisons ! D’abord, parce que la plupart des banques vous présente des produits plus alléchants pour eux en terme d’argent qu’ils feront grâce à vous. C’est la « cold damn truth« .

Avec les fonds indiciels, les frais de gestion sont très bas, ce qui fait que vous en gardez plus dans vos poches sur le long terme.

Pourquoi est-ce ainsi ? Les fonds indiciels ne sont pas gérés activement par des « traders ». En français, ça veut dire qu’il n’y a pas constamment des gestionnaires qui essaient d’acheter et vendre des actions dans votre portfolio pour essayer de créer des gains. Déjà là, il y a beaucoup moins de frais engendrés (eh oui, ce n’est pas gratuit d’acheter et de vendre des actions, il y a des frais d’achat et de vente).

En fait, les fonds indiciels ne font que suivre un indice boursier, tel le S&P 500 par exemple. C’est donc un ordinateur qui fait le plus gros de la « job », il ne fait qu’émuler l’indice boursier. Voyez comme ça colle avec le fond indiciel américain de chez TD Waterhouse (Utilisez une échelle de 5 ans).

Ok, j’ai compris jusque là CC, mais répond donc à la question : QU’EST-CE QU’UN FOND INDICIEL !!

Supposons que nous investissons dans un fond indiciel qui suit le S&P500 (un indice boursier très connu). Quand vous achetez des unités de ce fond, vous achetez en fait une petit part de chacune des 500 plus grandes compagnies aux États-Unis. Déjà là, vous jouissez d’une belle diversité.

Concrètement, voici où s’en va votre argent à chaque fois que vous investissez dans un fond indiciel suivant le S&P500.

Compagnies présentes dans le S&P 500.

Les pourcentages varient pour chacune des compagnies, mais en gros vous voyez l’idée.

Je sais pas pour vous, mais personnellement j’aime beaucoup cette diversification instantanée ! Pensez un instant aux gens que vous connaissez qui ont mis tout leur argent en achetant des actions pour une seule compagnie et qui ont tout perdu lorsque la compagnie a piqué du nez. Avec 500 compagnies, c’est plus irréaliste de les voir se « planter » tous en même temps !

Plusieurs études statistiques ont été faites dans le passé pour prouver que les gestionnaires ne réussissent que très rarement à battre le marché (C’est-à-dire obtenir des gains supérieurs aux indices boursiers). De mémoire, je crois que c’est plus de 70% des fameux gestionnaires de fonds mutuels qui ne réussissent pas, sur le long terme. On en parle allégrement dans les deux ressources suivantes :

Recommandation fortement subjective : De grâce, si vous avez l’intention d’investir des dizaines, des centaines de milliers ou même des millions de dollars sur une durée de toute une vie, prenez le temps de prendre au moins UN bon livre de référence sur le sujet !

Question 2

CC: En plus de ceci, aimerais-tu savoir quelque chose d’autre par rapport à l’investissement dans les fonds indiciels ?

Gilbert : Peut-être donner des exemples de comment quelqu’un qui gagne
1000$/semaine pourrait investir et comment quelqu’un qui gagne 400$/semaine
devrait investir, j’imagine que ce sont 2 stratégies bien différentes…

Réponse : La stratégie reste la même. En fait, comme nous avons discuté précédemment, il est pratiquement impossible de prédire le marché (battre le marché) de façon répétée et soutenue sur le long terme. La stratégie privilégiée ici est le « dollar-cost averaging ».

« Dollar-cost averaging »

Qu’est-ce ? Une expression qui semble vraiment savante qui veut tout simplement dire d’investir de façon constante le même montant d’argent – à tous les mois par exemple – plutôt que d’investir d’un gros coup, aléatoirement, ou encore quand on « pense que c’est le bon moment ». Ça peut même être automatisé : retirez moi 200$ tous les mois de mon compte chèque et investissez-le selon les instructions X.

L’avantage le plus frappant de cette technique est que lorsque les prix montent, votre 200$ (exemple) a moins de pouvoir d’achat et achète donc moins d’unités. Lorsque les prix baissent, votre même 200$ vous permet d’acheter plus d’unités. Génial non ? Quand c’est cher, on en achète pas beaucoup, quand c’est pas cher, on en achète beaucoup. Sur le long terme, le coût moyen d’achat des unités du fond indiciel sera donc plus bas (vous aurez payé moins cher). La simplicité appliquée sur l’auto-pilote !

Supposons que le fond indiciel américain que je vous ai présenté est à 20$ l’unité. Avec 200$, j’achète 10 unités ce mois-ci. Si le mois suivant, le marché chute et que l’unité vaut seulement 15$, je pourrai acheter 13.3 unités, soit 3.3 de + avec le MÊME argent. Bref, pas d’affolement lorsque les marchés baissent et que la valeur de votre portfolio baisse, ça ne veut dire que vous achèterez plus d’unités car elles ne sont pas chères ! Bonne nouvelle pour votre stratégie à long terme !

Ça fait donc le tour pour une première vague d’explications et de mise en contexte.

Merci Gilbert !

Mot de la fin : Cette stratégie est très « risquée » dans le sens où la valeur de votre portfolio risque de fluctuer vers le haut et vers le bas de façon prononcée.

Ça ne me dérange pas du tout puisque j’investis de façon constante, sans me soucier de l’état du marché (dollar-cost averaging). De plus, je suis dans la vingtaine, alors je prends des risques pour avoir de plus gros retours en bout de ligne.

Finalement, cette stratégie d’investissement tournant autour des fonds indiciels correspond à du SUPER LONG TERME pour moi (dans mon RÉER + CÉLI). Je ne retirerai pas mes fonds avant au moins 30 ans, donc j’ai beaucoup de temps devant moi pour grossir acheter tout plein d’unités. Plus je serai vieux, plus j’adapterai le contenu de mon portfolio pour réduire le pourcentage de mon argent qui est dans des fonds indiciels qui fluctuent vers des fonds qui rapportent moins d’argent mais qui ne fluctuent pas énormément.

Rappelez-vous, ne mêlez pas vos émotions aux investissements que vous faites. Quand le marché baisse, c’est le pire moment pour paniquer. C’est plutôt le bon temps pour rebalancer son portfolio et acheter encore plus de fonds car ils sont à bons prix ! icon smile Les Fonds Indiciels : Questions & Réponses (Partie 1 : Gilbert)

La suite de cette mini-série qui explique les fonds indiciels ici !

Vous aimez mes trucs ?
Si oui, inscrivez-vous à ma toute nouvelle infolettre ! Au menu, une panoplie de nouveaux trucs & d'outils pour mieux gérer VOTRE argent ! *Bonus* En vous inscrivant, obtenez gratuitement le PDF "Le meilleur des blogs du développement personnel" dans lequel a paru mon article "Êtes-vous riche ?"
meilleur blogs dev perso cover Les Fonds Indiciels : Questions & Réponses (Partie 1 : Gilbert)

21 thoughts on “Les Fonds Indiciels : Questions & Réponses (Partie 1 : Gilbert)

  • Ping : Les Fonds Indiciels : Questions & Réponses (Gilbert) | Finances Personnelles | Scoop.it

  • 2011/11/04 à 16:55
    Lien Permanent

    Super bro!

    J’avoue que la strat du dollar cost averaging fit superbement bien avec un investissement à long terme (important) dans un fond indiciel. Mais j’ai encore 2 questions, de 1, l’idéal est-ce d’investir dans UN fond ou prendre notre 200$ par exemple et le separrer dans plusieurs?

    Et de 2, en moyenne (mise à part la crise qui complique la situation), quel genre de retour annuel pouvons nous espérer atteindre avec un investissement constant dans un fond indiciel?

    Thanks again amigo :)

    Répondre
    • 2011/11/07 à 08:19
      Lien Permanent

      Salut Gilbert (lui-même!!!) :)

      Première question : Effectivement, j’ai pas encore parlé de ça donc c’est une très bonne question. C’est préférable de mettre de l’argent dans QUELQUES fonds et pas juste un. Par exemple, j’investis 30% de mes dépôts dans un fond indiciel canadien, 30% dans un fond indiciel international, 30% dans un fond indiciel US et 10% dans un fond de bonds canadien. Ça fluctue durant l’année et lorsque vient le temps de rebalancer le tout, je remets & réinvestis du nouvel argent pour rebalancer les pourcentages!

      Deuxième question : Excellente question! La réponse est que sur le long terme, environ du 7 à 10% ! Tu peux avoir des années à -20% de retour et d’autres à +35%, mais si tu dollar-cost average tu devrais faire pouvoir espérer du 7-10% de retour sur le long terme.

      Merci pour tes questions !

      Répondre
  • 2011/11/06 à 16:53
    Lien Permanent

    Alors là, bravo CC!!!
    Tu es vraiment passé Maître dans l’art de bien vulgariser le monde de la finance perso. Moi qui n’y connaît absolument rien et qui a aussi un mini-budget pour de grandes obligations financières, j’ai suivi tes précieux conseils pour d’abord me sortir de mes dettes, me ‘payer en premier’ et aujourd’hui, je peux dire que mon budget est bien établi, car non seulement il respecte mes maigres revenus, mais il me permet en me ‘payant en premier’ d’en mettre de côté et après seulement 9 mois de ce régime minceur (LOL), j’ai cumulé plus de 6,ooo dollars dans 3 différents comptes d’épargne. Alors, ayant lu attentivement ton présent article sur les Fonds indiciels, je me demande (ou plutôt je te demande), les Fonds indiciels, est-ce pour moi? Merci de ta réponse et surtout, merci de continuer à nous renseigner si bien et si facilement sur comment ne pas se laisser arnaquer par le premier venu et surtout, comment résister à notre pire ennemi financier : soi-même. Bravo mille fois et merci de tout coeur. Une lectrice assidue et enchantée. Di :-)

    Répondre
    • 2011/11/07 à 08:23
      Lien Permanent

      Allô Di !!!

      Merci pour ton beau commentaire. Ça me touche :)

      Pour ta part, les fonds indiciels pourraient être encore dans ta stratégie d’investissement, mais occuper seulement un tout petit % de l’argent que tu mets de côté pour ne pas risquer de voir ses investissements baisser lorsque le moment du retrait est venu. Je vais t’en parler la prochaine fois que je viens te voir ! Ça varie avec l’âge et avec la tolérance au risque. Tu pourrais peut-être le faire un peu, mais pas trop. Tu as peut-être besoin de véhicules d’investissement un peu moins risqués!

      Répondre
  • 2011/11/07 à 20:49
    Lien Permanent

    Salut CC!

    Très intéressant cet article sur les fonds indiciels.

    Je suis d’accord avec toi. Il faut se renseigner avant d’investir dans ce type de fonds, car un fonds indiciel est par nature plus volatile que la majorité des fonds activement gérés. D’où l’importance de se renseigner sur les concepts clés de l’investissement. Bref, bien comprendre certaines notions comme la volatilité et l’horizon de placement. Un investisseur non préparé à l’investissement indiciel pourrait « flancher » en période baissière.

    J’ai hâte de lire la suite CC

    Répondre
    • 2011/11/07 à 21:08
      Lien Permanent

      Salut Réjean !

      Merci :) Ça faisait plusieurs fois qu’on me le demandait, c’était le temps que j’en parle davantage !

      Est-ce que tu pensais à investir un peu en bourse de quelque façon que ce soit, toi ?

      Répondre
  • 2011/11/09 à 09:01
    Lien Permanent

    Salut CC!

    Oui, je prépare des investissements boursiers.

    Pour l’instant je « magasine » des fonds communs d’actions notamment les fonds indiciels. La série « E » de la TD m’intéresse particulièrement.

    J’ai aussi assisté à une conférence sur l’investissement boursier donnée par Bernard Mooney…très intéressant. Tu te souviens j’en parlais en commentaire sur ton dernier billet (je vais revenir sur le sujet dans un prochain billet sur mon blog).

    Bref, j’envisage d’investir sur une base régulière dans des fonds communs via le REER et le CÉLI. Par la suite, je compte investir progressivement dans un portefeuille d’actions triées sur le volet les sommes supplémentaires que je pourrai économiser.

    Je ne veux pas investir ma retraite sur des titres…

    Bonne journée

    Répondre
    • 2011/11/09 à 19:23
      Lien Permanent

      Quel beau commentaire ! Merci pour tes réponses. C’est dommage que je n’ai pas pu assister à cette présentation. J’ai hâte de le lire sur ton blogue !

      Répondre
  • 2011/11/21 à 14:06
    Lien Permanent

    Bonjour à tous,

    je voulais simplement ajouter comme commentaire que l’on doit appliquer la stratégie du coût moyen différemment avec des FNB qu’avec des fonds communs classiques. Je m’explique, souvent les gens oublient de calculer leurs frais de transactions dans leurs rendements obtenus. Avec un FNB, vous allez avoir des frais à chaque fois que vous allez transiger, contrairement aux fonds communs. Par conséquent, si vous avez à placer disons seulement 200$/mois, calculez correctement vos frais de transactions pour voir si votre stratégie à du sens. Peut-être êtes-vous mieux d’acheter des parts de fonds communs à ce moment là.

    Répondre
    • 2011/11/21 à 15:50
      Lien Permanent

      Allô Mathieu !

      C’est bien vrai ! Toutefois, on n’est pas obligé d’avoir à payer ces frais. Tous les fonds indiciels dans lesquels j’investis ne coûtent rien à l’achat, ni à la vente. Ce sont des « no-load » funds. :D More in my pockets!

      Merci pour ton intervention, il est bien vrai qu’il y a des frais de transactions sur la majeure partie d’entre eux ! Ceux qui n’en ont pas sont moins publicisés, pour des raisons évidentes :)

      Répondre
  • 2011/11/21 à 17:28
    Lien Permanent

    Oui, en effet. Ce que je voulais faire penser aux lecteurs du blog, c’est pour ceux qui transigent des Fonds Négociés en Bourse (FNB), où les frais de transactions sont inévitables.

    Par contre, si tu transiges seulement des Fonds Indiciels, c’est clair qu’on a avantage à prendre ceux sans frais à l’achat. Pour ceux avec frais de sortie, cela m’inquiète moins pcq ils sont dégressifs au fil du temps et nuls après plusieurs années. Et puisque l’on investit sur du long terme, ces frais de rachat ne devrait pas trop nous ennuyer.

    Répondre
    • 2011/11/21 à 18:12
      Lien Permanent

      Merci beaucoup de ta contribution Mathieu ! Au plaisir de te recroiser sur Mes Finances Perso et d’avoir d’autres échanges intéressants =) Je ne savais pas que les frais de sortie étaient dégressifs au fil du temps après quelques années ! C’est très intéressant =) Tant mieux !

      Encore une fois un gros merci pour ta contribution et à bientôt !

      Répondre
    • 2011/12/19 à 20:34
      Lien Permanent

      Salut et bienvenue sur Mes Finances Perso !!! :D :D :D
      Tu peux me poser n’importe quelle question sur n’importe quelle partie de l’article ! Ça va me faire plaisir. :)

      Répondre
  • 2013/01/31 à 15:27
    Lien Permanent

    Quels sont les CELI les plus avantageux en ce moment?

    Répondre
    • 2013/01/31 à 16:59
      Lien Permanent

      Salut Ginette !

      Bienvenue sur Mes Finances Perso :)

      Cette question est très complexe à répondre. Comme quoi les questions faciles ne sont pas toujours les plus faciles à répondre !

      En gros, ça dépend de qu’est-ce que tu entends par « avantageux ». Parles-tu seulement du plus haut taux d’intérêt ? Y a-t-il d’autres facteurs en jeu, par exemple si ça te dérange ou non que ton argent soit gelé, que ton argent soit investi dans quelque chose d’un peu plus risqué mais qui peut rapporter plus que ce que les grandes banques offrent ?

      Sinon, si tu veux savoir où c’est avantageux d’avoir un petit compte épargne normal libre d’impôts, il existe plusieurs solutions à investiguer :

      1) ING Direct. Tout se passe en ligne avec eux, mais y’a jamais de frais et le taux d’intérêt est bon. Si tu veux, tu peux lire mon article à ce sujet.
      2) Certains de mes lecteurs semblent dire que BMO est une excellente alternative à ING Direct. Y semble avoir des promos pour l’ouverture du CÉLI : http://www.bmo.com/accueil/particuliers/services-bancaires/placements/epargne-libre-impot/offre-speciale
      3) Il y a aussi HSBC, il me semble, où les taux d’intérêts sont bons, un peu comme ING Direct.

      Voilà ! Il y a aussi cette ressource qui peut t’aider, cet article comporte un tableau qui met en commun les meilleurs taux d’intérêts et bonus de création de nouveau compte pour le Canada : http://tfsa2011.wordpress.com/2011/02/05/30/

      Hésite pas !

      Répondre
  • 2013/01/31 à 19:10
    Lien Permanent

    Merci beaucoup et bravo pour tes articles des plus intéressants et motivants! Bonne continuation!

    Répondre
    • 2013/01/31 à 20:26
      Lien Permanent

      C’est vraiment gentil Ginette :D

      Wow quel beau commentaire :) C’est motivant tout ça ! Héhéhé !! Tant mieux si j’ai pu t’aider ! Pour ma part, j’ai eu un céli chez ING Direct pendant un bon moment. C’est cool de gagner de l’intérêt libre d’impôt tranquilement mais sûrement.

      Maintenant, mon CÉLI est chez TD Waterhouse, mais je recommande quand même ING Direct pour sa simplicité d’utilisation et son efficacité :)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Être notifié par courriel des nouveaux commentaires. Vous pouvez aussi vous inscrire aux commentaires sans avoir à en laisser un.