Trop penser

bruce-lee-quote-if-you-spend-too-much-time-thinking

« If you spend too much time thinking about a thing, you’ll never get it done. » —Bruce Lee

(Traduction FR : Si vous passez trop de temps à penser à quelque chose, vous ne le ferez jamais.)

 

Vous arrive-t-il de penser à un sujet précis pendant quelques temps, voir même un bon bout de temps ?

Remuer le tout dans votre tête plusieurs fois ? Évaluer les divers scénarios possibles, comparer les options qui s’offrent à nous, réfléchir au meilleur chemin pour arriver à ses buts et penser aux difficultés potentielles qui seront rencontrées ?

Laissez-moi deviner la réponse : Oui. Il est fort probable que nous soyons tous coupables d’overthinking (trop penser / réfléchir) par moments et ce, que nous nous en rendions compte ou non.

Creusons plus loin. Le fait de trop penser à un sujet peut même nous amener à ressentir des émotions négatives : ressentir du stress & de l’inconfort, avoir peur & même être découragé.

Même si nous sommes tous d’accord que les émotions négatives ne sont pas toujours très « le fun » à vivre, un danger bien réel triomphe sur tous ceux-ci : l’inertie.

Quand l’idée surgit dans vos pensées (souvent à un moment inopportun d’ailleurs), vous arrive-t-il de vous dire que vous allez vous en occuper un peu plus tard ?

Le temps passe. L’idée revient vous hanter. Vous y penser un peu plus, puis décidez (inconsciemment) de la mettre de côté et de vous y afférer plus tard.

Le temps passe toujours. Hop ! La même idée revient, encore et encore. Vous pensez à ce qu’il faudrait bien faire pour faire avancer le tout, ressentez de l’inconfort, puis passez à autre chose.

Voici quelques dangers de passer trop de temps à réfléchir aux mêmes choses :

Le danger #1 : Vient inévitablement le moment où vous avez trop attendu. Il est trop tard pour agir. Vous avez passé à côté de votre chance. Too bad.

Le danger #2 : Vous finissez par agir, mais il est trop tard quand vous le faites. Vous écopez de pénalités, vous vous sentez toujours aussi mal et peut-être cela durera pendant encore longtemps.

Le danger #3 : Puisqu’il loge à même vos pensées, le problème auquel vous pensez depuis un moment reste au stade de problème. Vous ne réglez jamais la situation et elle vous hante continuellement.

Le danger #4 : Puisque perdu dans vos pensées, vous ne vivez pas le moment présent. Vous êtes dans le passé, dans le futur, ailleurs, mais certainement pas dans l’ici et maintenant, le seul moment dans lequel nous pouvons réellement agir et changer les choses.

Le danger #5 : Trop penser à une idée ou un problème commence à vous faire douter de vous-mêmes.

Au-delà de ces 5 dangers potentiels à trop penser & trop réfléchir, le pire de tous est celui-ci :

Quand vous pensez trop, vous ne faites rien de concret pour améliorer la situation et, par conséquent, vous vous assurez que cette pensée reviendra cogner à la porte dans un futur rapproché.

Le vrai problème derrière tout ça, c’est qu’une idée qui revient tout le temps de nos pensées est bien souvent mal définie, ou paraît plus grosse, complexe et intimidante qu’elle ne l’est réellement. C’est difficile de voir par où commencer, alors on remet systématiquement (une prochaine séance d’inquiétude) à plus tard.

Peut-être avez-vous l’impression que le dossier « progresse » (dans votre tête), mais ce n’est qu’une illusion, je vous l’assure.

Pour que la situation s’améliore réellement et pour que les choses avancent / progressent, ça prend principalement 2 choses :

  1. Identifier quelle est la TOUTE PREMIÈRE action à prendre pour faire concrétiser l’idée ou solutionner le problème.
  2. La faire sur-le-champ*.

*Si vous ne pouvez vraiment pas agir sur-le-champ (c’est possible), inscrivez la toute première action à prendre sur un bout de papier, ou notez-là dans votre calendrier, etc. Sortez la toute première action à prendre de votre tête et VITE ! 

Voici un exemple concret du problème, appliqué aux finances personnelles :

  • Une personne X, appelons-là LINDA, sait très bien qu’elle doit mettre de l’argent de côté en vue de la retraite. Elle y pense à l’occasion, desfois par elle-même, desfois lorsque le sujet est amené sur la table par la télévision ou une discussion près d’elle. Lorsque l’idée surgit, elle se dit qu’elle devrait bien s’y pencher une fois pour toute. Comme elle est confortablement assise dans son divan, elle se dit qu’elle va regarder ça bientôt, comme par exemple dès qu’elle a un petit lousse d’argent.
  • Le temps passe, comme lui seul sait si bien le faire. En fait, une année complète se passe. Linda a-t-elle enfin commencé à mettre de l’argent de côté en vue de sa retraite ? Je peux estimer avec 95% de certitude que non, rien n’a changé, même si le sujet a probablement bien « avancé » dans sa tête (selon elle). Je peux également estimer avec 95% de certitude qu’elle y a pensé très souvent au cours de ce dernier 12 mois, en attendant les circonstances idéales, voir parfaites, avant de commencer à le faire.
  • Finalement, PLUSIEURS années passent lorsque LINDA commence enfin à mettre de l’argent de côté en vue de sa retraite. Elle a désormais 40 ans et n’a plus autant de temps devant elle pour faire grossir ses investissements sur le long-terme. Elle s’en veut d’avoir attendu aussi longtemps, car finalement, c’était vraiment tout simple de commencer à le faire. La vraie difficulté, c’était de réussir à triompher ses pensées récurrentes teintées d’inaction.

Est-ce que l’idée de trop penser à quelque chose vous paraît encore alléchante ?

P.S. : Une chance que je n’ai pas trop réfléchi longtemps avant de vous présenter ce concept sous forme d’un nouvel article de Mes Finances Perso, sans quoi vous n’auriez jamais pu le lire !

– Uriel 🙂

6 réflexions sur “ Trop penser ”

    • 2015/02/12 à 12:11
      Permalink

      Salut Martin,

      Merci pour ton commentaire succinct et hautement pertinent 🙂 !

      Tu as bien résumé la pensée du billet. Tu es un bon vulgarisateur, c’est une belle qualité !

      Bonne journée & à bientôt 🙂

      Uriel

      Réponse
  • 2015/05/09 à 04:43
    Permalink

    Je viens de tomber sur ce blog via Google, même si l’article a quelques mois je souhaite quand même y ajouter ma contribution.

    Ne pas réfléchir et agir est souvent réduit à une chose : écouter son « gut feeling », cette chose en soi, mélange de peur et d’appréhension, qui nous retient. C’est avec cela que nous parvenons à faire des choses bloquantes.
    Un bon nombre de livres évoquent ce phénomène, je pourrais citer par exemple « Screw it, let’s do it » de Richard Branson, le patron de Virgin qui évoque bien la question.

    Réponse
  • 2015/05/10 à 02:23
    Permalink

    Disons qu’il y’a le temps de la réflexion et…celui de l’action !
    A un moment donné, il faut passer à l’action, quitte à se planter, c’est pas grave, ça reste un apprentissage.

    Réponse
  • 2015/05/10 à 17:44
    Permalink

    Une belle technique pour s’assurer de toujours faire les choses en temps et en heure est la méthode GTD de David Allen. Elle donne un framework consistant pour ne jamais oublier ses bonnes habitudes, et ne pas se reposer seulement sur sa motivation.

    Egalement, des trackeurs de temps comme Toggle ou HarvestApp permettent de maintenir un niveau de concentration optimal, en décomptant le nombre de minutes passé sur chaque tâche. Ca parait fou, mais essayer de battre son précédent record de minutes sur une tâche récurrente, ça donne un sacré coup de boost !

    Réponse
    • 2015/05/22 à 08:55
      Permalink

      Salut David & Bienvenue sur Mes Finances Perso !

      En effet, implémenter GTD a eu un effet complètement libérateur dans ma vie. Tout est désormais sous contrôle, centralisé et au bon endroit, ce qui fait que je peux me sentir bien lorsque je travaille & lorsque je ne travaille pas. C’est vraiment bon ! Ça fait plus de 3 ans déjà que je suis cette méthodologie. Est-ce que tu la suis aussi ?

      En effet, lorsqu’on sent que notre temps est utilisé de manière débalancée, il peut être intéressant d’utiliser un outil qui permet de savoir où va son temps. Ça m’a beaucoup aidé par le passé et maintenant, je l’utilise sporadiquement ! Ça permet une meilleure introspection aussi.

      Pour améliorer son temps pour les tâches récurrentes, rien de mieux que l’amélioration de processus, l’amélioration continue et surtout : les PROCÉDURES ! Une tâche récurrente mérite amplement d’avoir ses étapes d’inscrites dans un document. Ainsi, ça augmente la rapidité d’exécution de la tâche, diminue considérablement l’introduction d’erreurs et les oublis, mais SURTOUT, lorsqu’elle est écrite, nous pouvons beaucoup plus facilement trouver des améliorations et les implémenter à même la procédure (réduire le nombre d’étapes, par exemple). Ceci permet d’accélérer le temps de traitement de la tâche récurrente, en plus d’augmenter bien souvent la qualité du même coup (en diminuant l’erreur humaine).

      Je suis vendu aux procédures, ça paraît ? ;D

      Cheers David !

      Beau site en passant 🙂

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Être notifié par courriel des nouveaux commentaires. Vous pouvez aussi vous inscrire aux commentaires sans avoir à en laisser un.