L’effet miroir de la finance personnelle

finances-personnelles-miroir

Notre situation actuelle en matière de finance personnelle, tel un miroir, peut nous aider à prendre conscience d’où nous en sommes actuellement et ce que nous pouvons faire pour nous diriger dans la bonne direction.

Regardons de plus près ce reflet, puis passons au peigne fin les résultats que nous obtenons :

Si vous avez actuellement des dettes, il y a de bonnes chances que vous viviez au-dessus de vos moyens et que vous dépensiez plus que ce que vous ne gagnez. Dit autrement, vous avez dépensé de l’argent que vous n’aviez pas d’abord accumulé. J’en conviens, certaines dettes sont un peu moins pires que d’autres : votre maison, vos dettes d’études, un investissement… Reste que, si vous êtes rendus à un stade où vous pensez que les dettes sont normales, vous n’avez probablement pas goûté au concept de vivre une vie exempte de dette depuis très longtemps. Vivre au-dessous de ses moyens, ça veut aussi dire d’épargner avant de se payer quelque chose et trouver des moyens créatifs et intelligents d’amasser l’argent plus rapidement.

Si vous avez de l’argent d’accumulée en épargne, bravo : il y a de bonnes chances que vous ayez compris l’importance de vous payer en premier à un certain point dans votre vie, mais surtout, cela signifie que vous avez une stratégie en place, probablement automatisée même, pour mettre de l’argent systématiquement de côté à divers endroits (épargne, céli, réer, etc.). La version future de vous-même n’est pas une personne inconnue, c’est vous-même, n’oubliez pas ceci lorsque vous mettez de l’argent de côté : c’est pour vous, cette même personne qui lit ceci en ce moment. J’ai vu des personnes ne pas mettre d’argent de côté, car ils étaient atteints de perfectionnisme. En fait, ils voulaient le meilleur compte épargne à tout prix, et comme c’est une tâche complexe, ils ont repoussé à demain. D’autres n’épargnent tout simplement pas, car ils sont entêtés à « attendre » le jour où ils auront plus de lousse pour le faire, jour qui, souvent, arrive trop tard (ou jamais) pour la plupart d’entre eux.

Si vous avez des investissements, il y a de bonnes chances que vous ayez compris l’importance de commencer à investir tôt, et vous avez passé à l’action (bravo), afin de profiter des nombreuses années qui sont devant vous et qui permettront à vos investissements d’avoir le temps de fructifier.

Si vous vivez de paye en paye, il est fort probable que vous n’ayez pas un compte épargne qui est régulièrement alimenté, ni de fond d’urgence pour vous faire passer au travers d’une tempête, telle une perte d’emploi. Il est aussi possible que vous dépensiez probablement beaucoup trop pour l’argent que vous faites… Prenez un instant : combien d’argent mettez-vous par mois dans le remboursement de vos dettes? Additionnez les montants. Connaissez-vous le chiffre exact?

En regardant d’au-dessus, est-ce que ce montant représente un % significatif de vos revenus? Également, si vous vivez de paye en paye, il est fort probable que votre salaire ne soit pas aussi élevé et représentatif de votre vrai potentiel. Améliorez et augmentez la valeur que vous apportez sur le marché, ainsi que le nombre de gens que vous pouvez affecter positivement avec celle-ci, et vous verrez vos revenus augmenter de manière significative.

It takes time, but it’s totally worth it, because it works.

Si votre salaire ne vous convient pas, cessez de blâmer les facteurs externes et tournez plutôt le miroir vers vous :

  • Faites-vous partie de l’élite au bureau?
  • Avez-vous demandé à votre boss comment dépasser ses attentes, puis procédé à faire exactement cela jour après jour?
  • Produisez-vous vraiment plus que vous ne consommez?
  • Est-ce que vous offrez vraiment le meilleur de vous-même au travail, jour après jour, tout en continuant de vous améliorer?

Si vous ne gagnez pas beaucoup d’argent, il est fort possible que votre contribution dans ce monde soit très limitée, que vos connaissances et habiletés ne soient pas à leur plein potentiel, ou que vos tâches quotidiennes n’impactent (ou n’aident) que très peu de personnes.

Source : Lifehack quotes - Quote-Jim-Rohn-we-get-paid-for-bringing-value-to-the-marketplace

Si vous n’avez pas un rond dans votre porte-monnaie, il est fort possible que vous ne soyez pas capable de vous retenir de dépenser, ou encore, que vous êtes tellement serré dans vos finances que vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir de l’argent liquide sur vous. Il est aussi possible que vous n’aimez pas avoir de l’argent liquide et préférez fonctionner avec vos cartes seulement, ce que je comprends, mais un n’empêche pas l’autre, surtout étant donné ces 2 points :

  1. Avoir de l’argent liquide sur soi peut s’avérer très pratique dans diverses situations, vous permettant de saisir des opportunités que vous n’auriez pas pu saisir autrement.
  2. NE SOYEZ PAS la personne désagréable qui n’a jamais en espèces sa partie à payer et qui ne peut pas contribuer aussi simplement!

Ça va plus loin que ça.

Si vous ne savez pas dans quoi investir, il est fort probable que vous ne sachiez pas ce que vous ne savez pas. Dit autrement, vous n’avez pas lu de bons livres à ce sujet, n’ayez pas suffisamment de connaissances, ni posé suffisamment de questions aux bonnes personnes. Vous êtes paralysés par l’inaction, pris dans vos pensées qui tournent en rond, au lieu de découper cette tâche complexe en petites bouchées que vous pouvez manger au quotidien.

Si vous n’êtes pas capable de créer un lousse suffisant pour pouvoir mettre de l’argent de côté, il est fort probable que vous ne soyez pas en mesure de contrôler votre impulsivité et votre désir à avoir tout, tout de suite (gratification instantanée). Travaillez à améliorer votre « cashflow » dès maintenant : optimisez vos dépenses et augmentez votre valeur pour gagner plus d’argent.

Si vous n’aimez pas ce que vous voyez dans le miroir de vos finances personnelles, vous êtes le seul responsable. Les gagnants prennent les choses en main, les perdants se trouvent des excuses pour justifier leur inaction.

Ce qui est en soi une excellente nouvelle, puisque ce n’est que lorsque nous réalisons qu’il faut prendre les choses en main, soi-même, que notre situation peut commencer à s’améliorer.

Avertissement : Améliorer ses finances personnelles, c’est un processus lent et constant. Cessez de rêvasser de gagner à la lotterie ou de toucher une grosse somme dans le futur. Améliorer sa situation au niveau des finances personnelles dans le but d’atteindre l’indépendance financière, ou du moins, pouvoir recommencer à respirer, est une activité quotidienne, où chaque action prise en ce sens se cumulera pour vous amener là où vous désirez aller.

Pour ceux qui ont besoin du comment faire pour améliorer leurs finances personnelles, je vous invite à lire (ou relire!) l’article :

Je vous souhaite une amélioration graduelle et constante de vos finances perso!

Do 1 thing at a time, then another :).

Slow and steady wins the race.

Uriel

 

 

19 réflexions sur “ L’effet miroir de la finance personnelle ”

  • 2016/04/26 à 04:16
    Permalink

    Bonjour,
    Je pense aussi qu’améliorer ses finances personnelles peut prendre beaucoup de temps. Il faut savoir comment s’y prendre pour atteindre son indépendance financière 🙂

    Réponse
    • 2016/04/26 à 22:04
      Permalink

      Allô Emy,

      Tu as tout compris! On est très loin du concept du « get rich quick » que tant de gens idolâtre, de par notre société de consommation et de on veut tout, tout de suite.

      Améliorer ses finances personnelles, ça prend des années! En fait, y’a pas vraiment de fin en soi. C’est un processus, un continuum, on peut faire de son mieux à chaque décision, et garder l’esprit ouvert pour faire encore mieux même!

      Cheers =)

      Réponse
  • 2016/06/03 à 09:48
    Permalink

    Salut Uriel,

    Tu as mis le doigt sur beaucoup de points que je ne vois pas sur d’autres sites de finances personnelles, et qui je crois sont la clef pour bien gérer son argent, merci!

    Réponse
    • 2016/06/03 à 14:29
      Permalink

      Salut Alexandre,

      Wow, que de bons mots à l’égard de cet article : je ne peux que te remercier du fond du cœur! C’est motivant et ça donne de l’énergie. Tu sais, j’ai mis quand même quelques heures à l’écriture de cet article, puisqu’il était compliqué d’être clair & simple lol.

      Je vais aller voir ton site!

      Au plaisir de te recroiser sur « les internets » 😀

      Réponse
  • 2016/07/19 à 09:53
    Permalink

    Bonjour CC,
    En passant j’ADORE ton blog, je lis chaque article, un à un. Je travaille sur moi, depuis maintenant 1 an, le but était de me départir de mon paquet de dettes. Je n’avais même pas 30 ans et j’étais très endettée (plus de 40 000). Pas facile quand je dois dépendre de mon conjoint pour vivre, disons que l’orgueil a eu mal). J’ai commencé, moi aussi, à lire beaucoup de livres pour me motiver, parfois je relis les mêmes livres pour le rester (la bibliothèque du quartier n’a pas une tonne de livres finances). J’ai ,également ouvert un compte chez Tangerine (j’aime beaucoup cette banque), je me fais, aussi des petits thermomètres de remboursement pour m’encourager de chaque petit effort. Ça avance bien, mais maussus que j’ai hâte de respirer. J’essaie d’épargner, mais j’ai de la difficulté, sur ce point là, car j’aime mieux tout mettre sur mes dettes. Mais, après avoir lu cet article, je me suis bottée le derrière et j’ai ouvert un compte épargne pour fond d’urgence, bon je ne mets que 10$ par paye, mais c’est mieux que rien. :p

    J’ai bien hâte de lire tous tes futurs articles.

    Merci de tes textes qui font du biens!

    Réponse
    • 2016/07/21 à 01:20
      Permalink

      Bonjour Karine,

      Oh wow, c’est ce genre de commentaires qui me donne l’énergie de faire de mon mieux pour produire des articles utiles, voir qui changent la vie des gens! Merci pour ce beau témoignage. En effet, c’est toujours un peu plus long que l’on voudrait d’améliorer ses finances personnelles, mais en gardant de saines habitudes financières et en restant axé sur l’amélioration progressive de ses finances, lentement mes sûrement, on peut recommencer à respirer un plus vite que l’on pourrait croire dans le pire scénario!

      Tu m’as vraiment donné envie d’écrire un nouvel article :). Si jamais tu as des questions, s’il te plaît n’hésite vraiment pas à réécrire un commentaire ici, je le lirai et j’y répondrai avec grand plaisir.

      Uriel =)

      Réponse
  • 2016/08/11 à 07:42
    Permalink

    « Si vous ne gagnez pas beaucoup d’argent, il est fort possible que votre contribution dans ce monde soit très limitée, que vos connaissances et habiletés ne soient pas à leur plein potentiel, ou que vos tâches quotidiennes n’impactent (ou n’aident) que très peu de personnes. »

    Je suis très en colère sur ce que tu dis là. Les métiers qui contribuent le + au bien être de la population sont le + souvent les + mal payés : éboueurs, infirmière, enseignants… La valeur de ce que l’on fait ne se mesure pas toujours au salaire.
    Je suis bibliothécaire et mon salaire est de 10% au dessus du salaire minimum MAIS :
    -par mon métier, je contribue à donner accès à la culture au + grand nombre.
    – le travail que nous faisons auprès des enfants et des écoles comtribue à la baisse de l’illétrisme.
    – La bibliothèque dans laquelleje travaille donne un accès gratuit à tous au web, beaucoup n’ont pas les moyens d’avoir un abonnement personnel

    Et PLEIN D4AUTRES CHOSES ENCORE …

    Réponse
    • 2016/09/01 à 02:55
      Permalink

      Bonjour Eve,

      Merci beaucoup pour ton commentaire rempli de sincérité et d’émotions. Il m’a fait bien réfléchir et il me fera plaisir de te répondre pour clarifier le tout. Tout d’abord, je m’excuse réellement si je t’ai vexé, ce n’était pas du tout mon intention, et je pourrai me servir de cette opportunité afin de mieux expliquer le point que j’ai tenté d’expliquer.

      Tout d’abord, tu as tout à fait raison : je suis le premier à dire que plusieurs métiers sont sous-payés, notamment les professeurs qui changent des vies de nos jeunes et qui ne sont pas rémunérés en conséquence. La liste est longue, tu en as d’ailleurs nommé plusieurs bons aussi!

      Ceci dit, tu as peut-être aussi remarqué que j’ai utilisé la formulation « il est fort possible ». Donc, je n’inclus pas tout le monde de manière dichotomique, je ne fais qu’exprimer la corrélation forte (mais pas dans tous les cas) des revenus par rapport à l’amplitude (à quel point ce qu’on fait change chaque vie) et la portée (combien de vies cela change). C’est clair que ça n’inclut pas tous les métiers et tout le monde : ce n’est qu’une tendance.

      Également, j’ai tenté d’expliquer et de décortiquer à l’inverse de ce qu’on s’échange en ce moment, soit découvrir comment ceux qui sont millionnaires ont fait (ils ont souvent beaucoup impacté plusieurs milliers/millions de personne).

      Voilà, encore une fois désolé, j’espère que ceci te permettra de ne plus vouloir m’arracher la tête :D.

      Uriel

      Réponse
  • 2016/08/16 à 15:56
    Permalink

    Très bon article Alexandre. Je suis d’accord que c’est un processus qui prend des années et que si l’on persévère assez longtemps on y parviendra. Petite note: augmenter ces revenus peut être sans limite pour certains alors que réduire ces dépenses on atteint tôt ou tard une limite sous laquelle il est difficile de réduire plus.

    Réponse
    • 2016/08/20 à 05:39
      Permalink

      Bonjour Patrick!

      Merci pour les bons mots, mais je ne m’appelle pas Alexandre! ;D

      Réponse
  • 2016/08/17 à 13:56
    Permalink

    Bonjour CC,
    J’ai commencée à prendre soin de mes finances personnelles au début des années 2000. Je n’ai pas de dettes (à part mon hypothèque) Je cotise à mon REER toutes les deux semaines ainsi qu’au REER collectif à mon travail pour environ 13% de mon salaire brut. J’ai acheté un condo en 2007 et je fais des efforts pour en finir en 2018 avec l’hypothèque. Je rembourse mon hypothèque à toutes les semaines et je donne un versement annuel de 4000 à 5000$ supplémentaire. J’ai un CELI depuis l’année dernière (62,50$) aux deux semaines et un versement initiale de 2000$. Cet argent sera utilisé pour des rénovations au Condo quand il sera payé. J’ai l’impression dernièrement que c’est plus difficile de tout faire en même temps surtout que les rendements ne sont pas vraiment au rendez-vous récemment. Pourrais-tu me donner des conseils sur la priorité à donner à mes projets. Est-ce que je devrais cesser les versements à mon CELI (puisque je n’ai pas eu de rendement durant l’année 2015-2016)et mettre l’argent sur mon hypothèque? As-tu une ou des stratégies à me proposer?
    Félicitations pour ton blog, tous les jeunes devraient y être abonnés et ainsi bien commencer la gestion de leurs finances personnelles.

    Réponse
    • 2016/09/01 à 02:48
      Permalink

      Salut Sylvie!

      Merci beaucoup pour les bons mots sur mon blogue et ses articles, ça me touche beaucoup! Félicitations aussi pour tes finances personnelles qui semblent être très bien gérées. Une hypothèque payée de 2007 à 2018? C’est impressionnant, bravo! Pour ce qui est des placements qui sont moins bons en ce moment, ça dépend vraiment de où tu mets ton argent à l’intérieur de ton CÉLI et de ton RÉER. Est-ce des fonds de placements? Un simple intérêt versé à tous les X temps? De mon côté, même si les marchés sont tranquilles depuis quelques années, ma stratégie d’investissement dans les fonds indiciels, que j’utilise à la fois dans mon CÉLI et mon RÉER, fonctionne très très bien. Par contre, c’est du très long terme, donc ce n’est pas trè sutile pour une situation où tu veux mettre de l’argent dans ton CÉLI pour le retirer à moyen/court terme…

      Pour ce qui est de t’aider avec ta question, il m’est difficile de te répondre et de t’aider réellement, car :

      1. Je n’ai pas une vision complète de tes finances personnelles, notamment tes revenus et tes dépenses (ça joue beaucoup dans la balance), donc je travaillerais à partir d’information incomplète, ce qui ne peut faire autre chose que d’engendrer une réponse de moins bonne qualité, moins adaptée à ta réalité…
      2. Je ne sais pas dans quel véhicule de placement tu mets ton argent dans ton CÉLI et ton RÉER, ce qui influence quand même beaucoup ma réponse à ta question!

      Si tu désires approfondir le tout, tu peux m’écrire de nouveau par courriel et on discugtera de ta situation!

      Merci encore pour tout,

      Uriel =)

      Réponse
  • 2016/08/19 à 06:58
    Permalink

    Bonjour,
    En ce moment, je n’ai pas une grosse somme de côté, car j’ai investi une partie de mon épargne dans une SCPI ici : https://www.corum.fr/. Je compte utiliser les revenus mensuels que je percevrai pour réapprovisionner mes économies. Je pense qu’il vaut mieux être prudent et bien se préparer car on ne sait pas ce qui peut arriver demain.

    Réponse
    • 2016/08/28 à 06:42
      Permalink

      Salut Emma,

      Merci d’avoir partagé des infos sur ta stratégie, c’est intéressant! Je ne suis pas tout à fait au courant de ces véhicules de placement, car je suis à Montréal. Par contre, bien content de savoir que tu as COMMENCÉ à mettre de l’argent de côté! C’est une habitude difficile à commencer, mais une fois qu’on y prend goût, c’est plus facile par la suite!

      C’est comme l’action de pousser un grosse pierre lourde et ronde : elle est difficile à bouger au début (demande beaucoup d’effort), mais une fois que c’est parti, c’est plus facile à continuer!

      Keep up the good work 🙂

      Uriel

      Réponse
  • 2017/01/24 à 12:55
    Permalink

    Je pense que la majorité des personnes ne sont pas assez documentées sur les différents aspects de l’investissement. Pour eux, investir c’est exclusivement dans une société. Or, il y a plusieurs autres secteurs particulièrement florissants comment les SCPI.

    Réponse
    • 2017/02/10 à 13:43
      Permalink

      En effet! Investir, c’est tellement large… On peut investir dans soi-même, dans une maison, dans l’immobilier, à la bourse, dans son éducation, dans des projets, dans une entreprise…

      Il n’y a pas de fin! Toutefois, le concept d’investir (en général) reste primordial. Il ne faut pas utiliser le fait de ne pas savoir dans quoi investir pour justifier son inaction.

      J’en parlais justement ici : Planifier sa retraite en 5 minutes

      Perso, j’investis temps & argent dans mon entreprise, couplé à de l’investissement dans les fonds indiciels dans mon RÉER et CÉLI. 😀

      Réponse
  • 2017/02/24 à 08:26
    Permalink

    Bonjour Uriel,
    Bravo pour ton blog et la qualité de tes articles.
    La gestion des finances est très difficile pour la plupart des gens car elle demande d’être discipliné, d’apprendre encore et toujours et de se remettre en question.
    Il est plus aisé de se dire que la vie est dure et que l’on n’y peux rien que de se regarder dans le miroir et voir qu’on est peut être une part de son propre malheur.

    Réponse
  • 2017/11/09 à 12:41
    Permalink

    Bonjour Uriel, Merci pour tous ces « tips » qui permettent d’accéder à des connaissances que je n’avais pas forcément. De mon côté, je suis parti sur des SCPI via le site https://francescpi.com/ . Ca me permet d’avoir un complément de revenus non négligeable et qui m’assure plus d’indépendance… Revenus = Liberté et surtout Compte à rendre à personne !

    Réponse
    • 2017/11/10 à 21:12
      Permalink

      Salut Jean 😀

      Merci beaucoup pour les bons mots, c’est très gentil! Je ne connais pas du tout ce site, peux-tu m’expliquer un peu le fonctionnement?

      Merci d’avance,

      Uriel =)

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Être notifié par courriel des nouveaux commentaires. Vous pouvez aussi vous inscrire aux commentaires sans avoir à en laisser un.