Au-delà de l’argent

[18h30, soir d’été au Québec, sur l’autoroute 20, armé d’un laptop et d’une envie immense de vous écrire…]

Moment d’introspection… 

Il fait beau, il fait chaud… Le vent est bon sur mon visage et me rappelle qu’il est bon d’être en vie par les temps qui courent.

Une sensation à la fois puissante et calmante se fait ressentir à l’intérieur de moi… celle de la paix d’esprit. Dit autrement, je pourrais même dire qu’il s’agit tout simplement d’un bien-être profond. Je suis en train de réaliser que j’apprécie outre mesure ma nouvelle vie d’entrepreneur et les éléments qui la composent, ce qui m’amène à être vraiment très, très souvent heureux.

Voilà maintenant 10 mois que j’ai quitté le marché du travail pour me lancer dans la création d’une entreprise, me permettant ainsi de m’investir à temps plein sur mon site d’idées cadeaux avec mon partenaire en or, Matthieu.

Avant de dire bye bye boss, j’ai passé 3 bonnes années à améliorer mes finances personnelles :

  • J’ai éliminé mes dettes et j’ai continué de vivre sans dettes. Le sentiment de ne rien devoir à personne est libérateur et fantastique en terme de qualité de vie et de possibilité de saisir les opportunités intéressantes qui s’offrent à vous.
  • J’ai Comment épargner sans succès… et le Remède.
  • J’ai lu beaucoup de livre de finances perso et j’ai appliqué les trucs qu’ils contenaient.
  • Je suivais mes progrès via ma valeur nette. Elle montait constamment.

Pourtant, faire le grand saut est LOIN d’avoir été facile.

J’ai tellement eu peur longtemps de faire le grand saut. Vivre de mes projets était un rêve que je caressais depuis mon tout premier emploi après les études, soit depuis 2009. Depuis la création de Mes Finances Perso. Je rêvais d’une vie où je n’aurais plus à aller travailler 40 heures / semaine pour enrichir quelqu’un d’autre. J’imagine que je n’étais pas fait pour être un employé…

Mais je me sentais coupable. Je venais de terminer 3 années de collège et 4 années d’université. Ne devais-je pas me contenter de ce que j’avais déjà et taire un peu cette petite voix intérieure ? Après tout, j’étais même dans une position enviable aux yeux de plusieurs : gradué en ingénierie à 23 ans, un bon emploi et un bon salaire.

Comment expliquer ce vide, ce manque ?

Ça remonte à loin…

À l’école, on ne nous apprend pas vraiment à écouter nos propres signaux intérieurs qui nous disent de nous faire confiance, de prendre des risques, de faire ce que l’on aime, qu’il est acceptable de sortir de sa zone de confiance et de faire des erreurs. L’école, dans sa forme actuelle, récompense plutôt le conformisme à l’autorité, l’assimilation sans rouspéter des sujets choisis et l’évaluation sous forme de bonne réponse / mauvaise réponse, nous apprenant ainsi à un très jeune âge qu’il est mauvais de faire des erreurs et de sortir des chantiers battus.

Pourtant, ces gens n’ont en majorité pas tort et sont de bonne foi, répétant ce qu’ils ont eux-mêmes connu et désirant transmettre leur passion. J’ai eu la chance d’avoir des professeurs exceptionnels qui me transmettaient avec succès leur passion pour le sujet enseigné.

Un peu plus tard dans le cheminement scolaire, on nous incite généralement à trouver et sélectionner, du premier coup, notre profession future afin de savoir dans quel programme aller. Il faut ensuite avoir d’excellentes notes durant les études supérieures, trouver un bon emploi et faire carrière pour la vie dans ce domaine.

Been there, done that…

J’ai moi-même suivie cette voie. J’ai tout fait ce qu’on attendait de moi. Pourtant, dès mon premier emploi, j’ai ressenti un grand vide difficile à expliquer. Beaucoup de gens sont heureux dans cette voie, ou se disent heureux, et c’est très possible, mais beaucoup d’entre savent qu’ils étouffent secrètement leur petite voix intérieure et aimeraient travailler dans quelque chose qui les rend heureux. Ils savent qu’ils devraient s’écouter un peu plus, voyager plus souvent, décrocher un meilleur emploi ou démarrer des projets qui leur tiennent à coeur.

Une fois sur le marché du travail, surtout après avoir étudié longtemps, il devient plus difficile de se faire confiance et de faire, jour après jour, ce qui nous rendrait vraiment heureux. La société, en général, ne nous incite pas vraiment à tout laisser derrière afin de prendre le risque de suivre son coeur, même si cette voie n’est pas payante au début (monétairement).

Par moments, certains d’entre nous ont même déjà entendu « C’est bien beau de faire ce qu’on aime dans la vie, mais quand on ne peut pas payer notre loyer, ce n’est pas bon ».

Moi, je vous dit : il est possible de payer votre loyer, aimer votre vie, faire ce que vous aimez et de vous amuser follement. Sans regrets. Ce n’est pas un choix de type TOUT ou RIEN, c’est plutôt une transition de vie qui se passe plutôt bien si :

1) vous vous faites confiance

2) vous êtes créatifs pour résoudre les problèmes que vous rencontrerez

3) vous y allez à fond.

Par exemple…

  • Pour ceux qui sont déjà dans un travail qui les comble à tous les niveaux, tant mieux ! Vous êtes en position enviable. Vous faites ce que vous aimez. Sérieusement je vous lève mon chapeau ! C’est parfait !
  • Pour ceux qui ont un emploi qu’ils n’aiment pas, prenez le temps de prévoir votre sortie vers une vie plus agréable. Quelle sera la phase suivante de votre vie ? Un meilleur emploi ? Un meilleur style de vie ? Un lancement en affaires ? Un retour à l’école ?
  • Pour ceux qui étudient ou qui font carrière dans un domaine qu’ils n’aiment pas, vous avez le droit de changer.

N’oubliez pas que, peu importe ce qu’on a pu vous faire croire jusqu’à présent dans votre vie, vous êtes en contrôle. Vous pouvez faire de meilleurs choix dès aujourd’hui. Profiter de votre vie au maximum, selon vos propres termes, c’est votre responsabilité !

Fait amusant, rappelez-vous qu’il arrive souvent que la meilleure solution possible à votre problème soit super facile et sous votre nez. Notre cerveau à tendance à nous faire croire certains problèmes plus gros ou intimidants qu’ils ne le sont réellement. Au moins 50% du temps, la solution à un problème que j’ai est vraiment simple, juste sous mon nez, et excellente. Ne laissez pas le brouillard de votre « negative self-talk » vous empêcher d’avancer.

Faites-vous confiance, prévoyez le coup de manière appropriée (parfois, un peu de planification s’impose), prenez un grand respire et passez à l’acte.

Voici quelques-unes des citations motivantes que j’affectionne tout particulièrement au sujet d’avoir l’audace de vivre ses rêves les plus fous. Elles sauront, je l’espère, vous montrer qu’il y a des choses bien pires que de manquer d’argent, comme par exemple vieillir avec des regrets de n’avoir pas saisi les opportunités qui se sont offertes à vous, ou encore le regret de ne pas avoir vécu à son plein potentiel afin d’en faire bénéficier les autres.

  • « Failure’s pain subsides faster than the ache of regret. »
  • Traduction : La douleur de l’échec se retire plus rapidement que la douleur du regret.
  • « Never give up on a dream just because of the time it will take to accomplish it. The time will pass anyway. »
  • Traduction : N’abandonnez jamais un rêve pour la simple raison qu’il prendra du temps à accomplir. Le temps va passer de toute façon.
  • « The fastest way to succeed is to double your rate of failure. » ~ Thomas Watson
  • Traduction : Le chemin le plus rapide pour connaître le succès et de doubler son nombre d’échecs.
  • « A person who has done it will tell you it’s possible, a person who hasn’t done it will tell you it’s impossible. »
  • Traduction : Une personne qui a réussi vous dira que c’est possible, une personne qui n’a pas réussi vous dira que c’est impossible.

Et je termine avec le refrain d’une chanson de hip-hop underground que j’aime beaucoup. Ce qui est vraiment génial avec le vrai bon hip-hop underground, c’est que les paroles sont d’une grande qualité. Elles font souvent référence à la persévérance, la patience et le travail requis pour atteindre ses rêves les plus fous, malgré ce que les autres peuvent en penser.

« You gotta do what’s on your mind and have NO regrets, DO what’s on your mind and have NO regrets!

Even though they try to tell you NO, say what the hell and go, and DO WHAT’S ON YOUR MIND!

When it’s finally your time to shine, no lyin’, you’ll be fine if you DO WHAT’S ON YOUR MIND! »

– Professor P & DJ Akilles feat. Timbuktu – Do What’s On Your Mind

Allez bien au-delà de l’argent. Faites-vous confiance. Suivez votre intuition. Profitez de votre vie.

[9h18, matin d’été au Québec, armé d’un laptop et heureux d’avoir eu une envie immense de vous écrire, c’est maintenant le moment de mettre une fin à cet article afin de le publier…]

14 réflexions sur “ Au-delà de l’argent ”

  • 2013/08/14 à 09:26
    Permalink

    Allô CC,
    Wow! Quel super article qui recèle tellement de connaissance pratique à bien des points de vue.
    Tout comme l’archer, tu nous montre qu’une fois la cible décidée, il n’en tient qu’à nous de l’atteindre et tu nous donnes constamment depuis des années des trucs infaillibles pour nous préparer à l’atteindre. C’est le temps de la faire ici et maintenant! Je te considère en tant que prof comme le ‘Guillaume Tell’ de l’objectif de réussir dans nos finances persos.
    Merci pour tout et au plaisir toujours renouvelé de te lire et d’appliquer tes recettes gagnantes.
    Di 🙂

    Réponse
    • 2013/08/14 à 10:58
      Permalink

      Salut Didi 😀

      Merci pour ton commentaire, c’est tellement gentil ! Ça me touche beaucoup. Merci d’être une lectrice aussi assidue, tu me motives à écrire !

      Réponse
  • 2013/08/15 à 14:05
    Permalink

    Wow, je me suis vraiment senti interpellé par ton article. J’aimerais ajouter quelques citations de Eric Thomas the Hip Hop preacher à ta liste :
    « Without struggle there is no progress »
    « When you’ll want to succeed as bad as you want to breathe, then you’ll be successful »
    « Failure is not an option »

    Ça fait plaisir de te lire et d’être témoin de ton succès 🙂

    Réponse
    • 2013/08/17 à 14:58
      Permalink

      Salut Sarah 😀

      Nice ! Merci pour ton commentaire. Ça va droit au coeur 🙂 Thanks aussi d’avoir partagé quelques citations de plus ! C’est vraiment génial, c’est comme des condensés de sagesse. J’apporterais juste un bémol sur failure is not an option, je comprends le bien-fondé de cette citation, mais si tu fail jamais, ça veut dire que tu n’essaies jamais rien. Il faut vaincre cette « fear of failure » pour passer au niveau suivant !

      Porte toi bien 🙂 Je vais aller faire un petit tour sur ton site à l’instant !

      Réponse
      • 2013/08/18 à 13:59
        Permalink

        À ce sujet, voici une autre citation qui explique bien où je veux en venir dans mon explication :
        « I have failed many times, and that’s why I am a success. » ~ Michael Jordan

        Toutefois, je comprends ta citation dans le sens où la « failure » représente son rêve ou objectif ultime. Dans ce cas-là, j’avoue qu’il y a rarement de compromis si c’est vraiment ce que l’on veut. Il faut y aller à fond, failure is not an option!

        😀

        Réponse
  • 2013/08/22 à 10:19
    Permalink

    Bonjour CC,

    Merci de nous partager ces paroles inspirantes, tu as une plume motivante! J’adore l’aspect sur la créativité pour résoudre nos problèmes. Je suis du même avis que toi que nous avons le contrôle sur notre vie, nos choix et notre bonheur et personnellement je trouve que cela est beaucoup plus rassurant que de subir tous les événements de nos vies.

    Merci!
    Claudine

    Réponse
    • 2013/08/22 à 10:25
      Permalink

      Allô Claudine 😀

      Ton commentaire arrive comme une bouchée d’air frais. NOICE 😀 Ça me motive tellement à continuer d’écrire tu sais. C’est difficile à expliquer, mais c’est complètement apprécié !

      Bien content que tu aimes le passage sur la créativité ! Ça peut être surprenant à quel point on peut résoudre la majeure partie des situations ou problèmes en pensant « outside of the box », c’est-à-dire en étant créatif.

      Merci et à très bientôt !

      Réponse
  • 2013/09/04 à 19:39
    Permalink

    Première fois que je suis en retard sur tes articles et je suis très déçus de cela, car c’est l’un de tes meilleurs que tu as fais. Je comprend ce vide et je le ressent. J’ai une job magnifique, des blocs appartements, une blonde que j’aime, une maison… Mais, j’ai la sensation que j’ai besoin de travailler pour moi, d’avoir cette liberté et cette responsabilité. Merci CC pour ce magnifique article! Je me dépêche à lire l’autre!

    Réponse
    • 2013/09/05 à 12:33
      Permalink

      Salut Dav 😀

      Cher lecteur assidu… 🙂 Wow, merci beaucoup pour ces bons mots par rapport à l’article ! J’y ai mis du coeur, ça c’est certain. Bien content qu’il ait un impact sur les gens, c’était l’intention. 🙂

      Grandissons ensemble !!!

      Réponse
  • 2013/09/08 à 14:59
    Permalink

    Bonjour CC!

    Excellent comme article! C’est de très bonnes pensées positives à retenir.

    Merci et bonne journée!

    Réponse
    • 2013/09/08 à 16:09
      Permalink

      Salut Mélanie 😀

      Merci d’avoir pris le temps de commenter cet article. C’est super gentil de ta part et super apprécié !!!

      À bientôt, chère lectrice assidue 🙂

      Réponse
  • 2017/01/23 à 10:39
    Permalink

    Je te comprends tout à fait 🙂 ! Ce qui est aussi dommage avec l’apprentissage actuel, c’est qu’on ne nous apprend pas à déterminer ce qui nous rend heureux et faire ce que l’on aime. Personnellement, je me verrais bien vivre dans une ferme dans une contrée retirée plutôt que de me réveiller chaque matin pour m’asseoir derrière un bureau.

    Réponse
    • 2017/01/26 à 18:33
      Permalink

      Allô Alain!

      Merci pour ton commentaire. En fait, il est vrai qu’on nous n’apprend pas vraiment cela. En revanche, je suis pour l’auto-formation, et dans le domaine du bonheur, il y a beaucoup de livres! En effet, faire ce qu’on aime, ça y joue pour beaucoup! J’ai lu récemment que 40% de notre capacité à être heureux et héréditaire, et 60% dépend que de nous! Intéressant…

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Être notifié par courriel des nouveaux commentaires. Vous pouvez aussi vous inscrire aux commentaires sans avoir à en laisser un.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.