Comment accomplir l’impossible

Comment accomplir l'impossible
Notre cerveau est particulièrement doué pour réussir à nous convaincre rapidement qu’il sera difficile, voir même impossible par moments, d’accomplir certaines des idées qui nous tiennent le plus à cœur.
Exemples de choses en apparence difficiles :
  • Faire des choix santé en matière de nutrition, jour après jour, repas après repas
  • Mettre un % de côté de notre argent de côté en épargne et, conséquemment, se priver un peu plus aujourd’hui en prévision du futur.
  • Sortir de son confort pour aller faire de l’exercice
  • Trouver la « meilleure » opportunité d’investissement à faire avec notre argent
  • Réussir à lancer notre produit ou projet en lequel nous croyons
    • Citation reliée : “The last 10% it takes to launch something takes as much energy as the first 90%.” —Rob Kalin, Etsy founder
  • Savoir où commencer ou comment s’y prendre pour réaliser les idées que notre intuition nous signale comme étant bonnes pour nous
  • Faire « push-ups » ou des « sit-ups » à tous les matins
  • Écouter attentivement une critique qui nous est faite. Même si ça fait mal à entendre, ne pas bouillonner, ni argumenter, sachant qu’on est pratiquement toujours mieux de rester calme et de connaître la vérité
  • Prendre le temps de déconnecter (pour vrai, à 100%) de tout appareil électronique pendant quelques temps, le temps de laisser notre cerveau respirer et se reposer. C’est un peu ironique de dire cela, puisque je suis à l’ordi pour vous écrire ceci, mais sachez que l’idée derrière cet article m’est venue alors que  j’étais sur le bord de l’eau, tranquille dans un petit parc… (voir image ci-dessous)).

Tout ceci se produit jour après jour et ce, même si nous savons tous très bien que lorsque nous réussissons à compléter nos tâches difficiles & importantes, nous sommes heureux et fiers de nous-mêmes. Un vrai sentiment d’accomplissement qui est beaucoup plus sain et moins éphémère que la gratification instantanée.  Nous apprécions encore plus les moments où nous savourons cet accomplissement en nous faisant plaisir un peu.
Relaxer, lire et profiter du moment

 

Un excellent exemple de tâche difficile est votre liste papier ou mentale de tâches non-urgentes et importantes que vous pourriez ou devriez faire.

Vous savez, il s’agit du genre de tâches ou dossiers importants que vous savez pertinemment importants à faire pour vous rapprocher de vos objectifs ou idéaux. Comment les identifier ?

C’est facile, c’est celles qui reviennent continuellement dans vos pensées.

Quand ça arrive, vous vous sentez un peu mal de ne pas la faire, mais décidez quand même souvent, en toute connaissance de cause, de procrastiner (remettre à plus tard).

La plupart d’entre nous tombent facilement dans le piège de voir nos journées se défiler rapidement, parce que nous sommes continuellement en train de passer d’une urgence à l’autre, en s’occupant des demandes et des obligations des autres, tout en remettant continuellement à plus tard ce que nous devrions vraiment faire pour faire du progrès et commencer à voir des résultats concrets.

C’était une longue phrase ça ! Désolé.

Poursuivons avec quelques solutions, si vous le voulez bien 🙂

« Doing the right thing is more important than doing the thing right » – Peter F. Drucker

« Souvent, pour devenir riche, il faut accepter le fait que l’on puisse aussi devenir pauvre dans le processus. »

Ma stratégie pour accomplir ce qui semble « impossible » ou « difficile »

Choisir une tâche importante, identifier la toute première action à prendre pour faire avancer celle-ci un peu, puis se dire qu’on va la faire pendant seulement 10 secondes.

Puis, sans tarder, aller rapidement à l’action (un conseil vraiment bon que mon amie Claudine m’a donné!).

Si vous ne pouvez vraiment pas agir sur votre idée au moment où elle survient, libérez un peu d’espace mental en sortant rapidement cette idée de votre tête (sur papier ou à l’ordinateur).

Prenez le temps de définir l’objectif à atteindre et la toute première action à prendre. C’est tout.

Lorsque vous y reviendrez, ce que vous devez faire par rapport à cette idée sera déjà bien défini.

Parlons momentum un peu.

C’est fou le momentum. C’est d’ailleurs une règle de l’univers : quelque chose déjà en mouvement tend à rester plus facilement en mouvement, un minimum d’effort (force) est requis !

J’ai l’impression que c’est le même principe pour devenir productif.

Même si vous agissez et que vous vous rendez compte que ça ne fonctionne pas, vous pouvez faire un 180 degrés et vous aurez quand même besoin de moins d’énergie pour le faire qu’une personne qui part de 0, en état d’inertie, pris dans ses pensées et bonnes volontés.

Ouf, encore une bonne grosse phrase, désolé! Prenez votre temps pour l’absorber et la relire, si besoin il y a.

Simplifier le difficile

Quand c’est dur, nous pouvons rendre cela simple avec une première tranche de 10 secondes d’essai, qui elle, n’est pas difficile.

Exemples concrets de passage à l’action

Pour vous aider à être capable d’identifier rapidement votre toute première action physique à prendre pour déclencher un début de momentum, voici des exemples (format : l’idée qui nous vient en tête = identifier la toute première action physique à prendre = inertie vaincue + le momentum crée une suite d’événements plus difficile à stopper) :
  • Faire des push-ups = Aller au sol et faire 1 premier push-up = Puis en faire un deuxième = …
  • Vouloir écrire = Ouvrir le programme et écrire 1 phrase = Puis une deuxième = …
  • Envie d’aller courir = Aller vers son linge Sortir 1 morceau de linge d’exercice = …
  • Apercevoir la montagne de vaisselle = Prendre un seul morceau de vaisselle = Commencer à le laver = …
  • Vouloir faire du ménage = Prendre le balaiDonner 1 premier coup = …
  • Envie de travailler sur ses projets = Fermer la télévision ->Se déplacer vers son espace de travail = …
  • Avoir envie de lire un livre qui nous ferait avancer = L’ouvrir & commencer à lire 1 phrase -> Enchaîner avec une deuxième = …

Grâce à cette stratégie, ce que nous pouvons penser être difficile devient plus facile grâce au mouvement qu’amène la première mini-action prise (création de momentum).

Une fois la première action prise, il est naturel de continuer, ne serait-ce qu’un tout petit peu, dans la bonne direction.

Les résultats viendront rapidement si vous adoptez l’habitude d’agir souvent pour de très courtes périodes de temps, juste le temps de faire la toute première action qui vous fait faire un peu de progrès sur le projet ou la tâche à portée de main.

Ces résultats vous aideront grandement à rester motivé.

Parfois, après les 10 premières secondes, vous n’aurez pas envie de poursuivre. C’est humain et très correct aussi.

Parfois, il faut accepter que notre corps n’est plus capable d’en donner et prendre le temps de se relaxer pour récupérer.

En contrepartie, il vous arrivera aussi très souvent que ces 10 secondes se traduisent en de longues et belles séances productives sur ce que vous avez jugé précédemment comme important à faire/attendre, ce qui est bon pour vous.

C’est comme ça que j’arrive à être productif la majeure partie du temps. J’ai une certaine vitesse dans ma prise d’action vers les buts qui me passionnent qui est vraiment difficile à arrêter. Même lorsque je suis au repos complet, je suis frappé par des nouvelles idées ingénieuses pour arriver plus rapidement à mes buts.

Une fois nos rêves les plus fous clairement définis, soit ceux qui repoussent les limites du possible, on devient inspiré, passionné et soulevée par l’idée de réaliser ces accomplissements ambitieux, grandioses.

Il ne reste qu’à faire continuellement des mini-actions en ce sens, qui, plus souvent qu’autrement, se transforment en une séance productive un peu plus longue que prévue.

Réponse à la question : Comment accomplir l’impossible?

En créant du momentum. Plus ça nous semble difficile, ou impossible, plus nous savons que nous venons de trouver quelque chose d’important. Pour créer du momentum, on doit commencer pour initier le mouvement. Encore et encore. Continuellement. Répéter jusqu’à ce que nous ayons complété. Nous commençons et ce, jusqu’à ce que ce soit terminé.

En 4 étapes, voici comment on crée du momentum :

  1. Définir précisément ce que nous voulons obtenir. Repoussez les limites de ce que vous croyez possible.
  2. Penser à la première mini-action qui nous fait avancer dans cette direction.
  3. Se dire qu’on va en faire juste 10 secondes.
  4. Débuter immédiatement. (Ne venez pas me dire que vous n’avez pas 10 secondes !)

Je n’ai rien inventé. D’autres personnes ont trouvé cette stratégie bien avant moi :

  • « Success is the sum of small efforts, repeated day in and day out » – Robert Collier
  • « Perfection is not attainable. But if we chase perfection, we can catch excellence. » – Vince Lombardi
  • « Winning is not a sometime thing, it is an all the time thing. You don’t do things right once in a while – you do them right all the time. » – Vince Lombardi
  • « If you’ll not settle for anything less than your best, you will be amazed at what you can accomplish in your lives. » – Vince Lombardi
  • « The harder you work, the harder it is to surrender. » – Vince Lombardi
  • « Winning is not everything – but making the effort to win is. » – Vince Lombardi
  • « One way to keep momentum going is to have constantly greater goals » – Michael Korda
  • « Sometimes thinking too much can destroy your momentum. » – Tom Watson

J’espère que cet article nous aidera tous à agir pour réaliser nos rêves les plus fous, une action dans la bonne direction à la fois.

Bien à vous,

Uriel 🙂

À lire aussi :

11 réflexions sur “ Comment accomplir l’impossible ”

  • 2014/08/31 à 11:43
    Permalink

    Très motivant ton article :).

    La règle du 10 secondes marche souvent (dans mon cas c’est 2 minutes… ouf 12x plus dure, ensuite se demander si on continue ou non).

    L’erreur que je fais plus souvent qu’autrement est d’appliquer la règle et finalement ne pas plus embarquer. Je m’attends à ce que ça fonctionne à tout coup alors j’arrête de l’utiliser.

    La vérité est qu’en l’utilisant, même si elle ne marcherait que 50% du temps, j’accomplis énormément plus de chose que si je n’essayais tout simplement pas.

    Continue d’écrire régulièrement comme tu fais dernièrement you rock =))

    Réponse
    • 2014/08/31 à 11:46
      Permalink

      Allô Benny !

      Merci pour ton commentaire. Ça aussi c’est motivant ! J’aime que tu aies pris le temps de partager ce que toi tu fais. En effet, le fameux « 2 minutes » peut marcher aussi, mais je trouve que c’est juste un petit peu trop long pour procrastiner desfois. C’est pas assez une mini-action. J’ai testé avec 5 minutes (marche pas vraiment), 2 minutes (marche desfois), 1 minute (pareil comme 2 minutes), 30 secondes (marche un peu plus), mais le 10 secondes seulement, ça te met rapidement dans l’action, parce que tu ne peux pas vraiment réussir à convaincre ton cerveau que tu ne peux pas le faire pendant 10 secondes, whereas 2 minutes oui.

      Même si ton 2 minutes ne fonctionne que 50 % du temps comme tu dis, c’est quand même vraiment bon ! Good job ! Peut-être auras-tu envie de donner un petit test avec 10 secondes pour voir si tu peux monter ce pourcentage ?

      Hey hey merci pour les bons mots et les encouragements ! Je ne me souviens pas de la dernière fois où j’ai publié 3 fois dans la même semaine :).

      Réponse
  • 2014/08/31 à 12:28
    Permalink

    Salut,

    C’est vrai que souvent on se retient de faire des choses en pensant que c’est impossible, mais c’est une simple illusion tu a bien raison ! Il faut qu’on en prenne conscience plus souvent ça peut réellement nous faire avancer.

    Axel

    Réponse
    • 2014/08/31 à 14:46
      Permalink

      Salut Axel !

      Merci pour ton commentaire encore une fois. Vraiment cool de partager avec toi et de te voir souvent laisser des commentaires.

      Soit dit en passant, j’adore ton utilisation du terme « illusion » pour décrire ce concept : ça décrit tellement bien ce que c’est ! Une illusion que c’est insurmontable / trop difficile / plus difficile que ça ne l’est vraiment.

      Cheers,

      CC

      Réponse
  • 2014/09/03 à 17:35
    Permalink

    Bonjour CC,
    Quelle plume! Et non seulement est-elle prolifique, mais elle nous guide presque pas à pas de notre état ‘Je ne m’en sors pas financièrement’ à ‘Accomplir l’impossible : Devenir un(e) entrepreneur(e) en vivant de notre passion’ et ce, en passant par le ‘Simplifier le difficile’ pour ensuite ‘Passer à l’action’! Et de plus, tu vas au-delà en nous donnant des trucs pour devenir un ‘patron’ humain.
    Et ça, ce n’est pas la partie la plus simple, car il y a un nombre illimité de patrons inhumains qui ont clairement passé à côté de cet aspect important de leur existence et un infime pourcentage de patrons humains.
    Oui, tu nous résumes toujours bien l’essentiel : réussir nos finances personnelles, commence d’abord et s’appuie sur une véritable prise de conscience globale de soi-même et ensuite commencer par appliquer les changements souhaités dans la momentanéïté ou momentum.
    Oui, tu dis « Je n’ai rien inventé. D’autres personnes ont trouvé cette stratégie bien avant moi », mais en l’appliquant dans ta vie et ton quoditien, tu viens valider pour nous que lire c’est bien, mais appliquer au quotidien est la clé fondamentale pour s’en sortir et réussir!
    Encore une fois, je me joins aux autres lecteurs et lectrices assidus pour te remercier vivement et souhaiter longue vie à l’aspect évolutif que tu donnes à MFP.
    Di 🙂

    Réponse
    • 2014/09/03 à 18:20
      Permalink

      Allô Di 😀

      Merci pour ton super commentaire motivant. En effet, c’est pour moi super important de donner le « pas à pas », sans quoi, à conseils vagues, résultats vagues. Je n’avais même pas vu l’aspect « patron » en écrivant, merci de le souligner, haha !

      En effet, MFP est en train d’évoluer grandement ces temps-ci ! 3 articles en 1 semaine (la semaine dernière), ça s’était pas vu depuis 5 ans. C’est pas mal motivant tout ça !

      Je trouve le moyen d’aller rapidement dans l’écriture (toujours suivre ses propres conseils pour prôner par l’exemple :))

      Réponse
  • 2014/09/04 à 09:10
    Permalink

    Bonjour
    Effictivement, très bon article . je vais essayer d’appliquer cette méthodes dans ma vie profitionnel et personnel.
    Merci.

    Réponse
    • 2014/09/04 à 09:22
      Permalink

      Bonjour Abdellah,

      Un gros merci d’avoir pris le temps de laisser un commentaire, et bienvenue sur Mes Finances Perso si c’est la première fois que tu participes proactivement ici !

      Te serais-tu dit, laisser un petit commentaire va prendre moins de 10 secondes, alors je m’y lance tout de suite ?

      Mouhahahahaha 🙂

      Au plaisir de te recroiser !

      CC

      Réponse
  • 2014/09/06 à 14:25
    Permalink

    Très intéressant CC! C’est vrai que c’est un bon truc! On voit que tu appliques tes propres trucs sur tes articles, 3 en environ 1 semaine? C’est un méchant bon ratio! 😛

    Réponse
    • 2014/09/06 à 15:33
      Permalink

      Allô Petes,

      Prôner par l’exemple, ça c’est efficace ! Merci pour les bons mots encourageants. C’est vraiment cool que certaines personnes, comme toi, trouvent mes articles utiles !

      J’adore ça expliquer. M’exprimer. Vous aider m’aide en retour. C’est très sain comme relation !

      Passe un beau dimanche et à bientôt,

      CC

      A+ 🙂

      Réponse
  • 2015/12/05 à 21:23
    Permalink

    Superbe article, bravo !

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Être notifié par courriel des nouveaux commentaires. Vous pouvez aussi vous inscrire aux commentaires sans avoir à en laisser un.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.