Stratégie d’investissement à la bourse – Dogs of the Dow (article invité)

Certains d’entre nous sont rendus à un certain niveau de maturité avec leurs finances.

  • Éliminer nos dettes ? Chose du passée.
  • Fond d’urgence pour être préparé aux imprévus ? C’est fait.
  • Cotiser à notre RÉER ? Done.
  • Mettre de l’argent dans son céli ? Check.
  • Saines habitudes de consommation? Réussi.
  • Avoir plus d’entrées d’argent que ce que nous dépensons ? Oui.

Lorsque nous atteignons un certain momentum avec nos finances, notre « cashflow » devient positif. Quand notre cashflow devient positif, il y a un effet très souhaitable : on commence tranquilement mais sûrement à accumuler de la richesse.

Notre valeur nette (nos biens moins nos dettes) augmente de mois en mois.

Puis, la constatation suivante nous frappe du jour au lendemain : Nous sommes capable d’accumuler de l’argent, ça va bien, mais comment faire pour faire travailler cet argent à notre avantage afin qu’elle grossisse plus rapidement qu’un compte épargne qui verse 2% d’intérêt ?

Question : Que faire de bon avec notre argent pour la faire grossir plus rapidement ?

Réponse : Investir !

Il existe plusieurs façons d’investir. La façon la plus commune qui vient en tête de tous est l’investissement dans l’immobilier. Certains pensent aussi aux diverses façons qu’il existe d’investir à la bourse. D’autres personnes pensent à investir temps et argent dans la création de leur compagnie.

Les possibilités sont multiples !

J’ai déjà introduit le sujet de l’investissement sur ce blogue en vous parlant des fonds indiciels : LA stratégie long terme que j’utilise pour remplir mon RÉER et mon CÉLI. Cette stratégie est extrêmement facile, pas besoin de penser une fois que c’est parti.

J’investis aussi une somme d’argent dans les actions de la compagnie pour laquelle je travaille en ce moment. C’est automatiquement déduis de ma paye; je me paye donc en premier.

Dans tout ce que je fais, j’essaie d’automatiser au maximum mes choix. Après tout, l’argent, c’est bien, mais le TEMPS, c’est bien mieux.

À cet effet, je vous propose un article invité de mon ami Mathieu du blogue Comprendre vos finances. Mathieu est un fidèle lecteur de Mes Finances Perso qui a relativement récemment créé son propre blogue. Je vous recommande d’aller visiter son blogue car il traite de plusieurs sujets intéressants ! Son potentiel est définitivement palpable. Bon travail Mathieu, continue !

C’est donc avec grand plaisir que je vous présente aujourd’hui un autre article invité qui, cette fois-ci, porte sur une stratégie d’investissement en bourse à la fois très simple à mettre en place et à maintenir par la suite. De plus, elle promet des retours sur investissement très alléchants.

Bonne lecture !

– CC

 

Quand gérer son portefeuille devient un jeu d’enfant

Il existe des stratégies de gestion de portefeuille qui sont des plus simples à effectuer.  Une de celle-ci est l’utilisation d’un système mécanique pour le choix de ses titres en portefeuille.   Avec une technique mécanique, il est facile de se constituer une stratégie gagnante en peu de temps, que même votre enfant pourrait y arriver.  De plus, les rendements de ces stratégies battent souvent la majorité des gestionnaires de portefeuille et vous n’aurez pas besoin d’investir dans les titres «hots» de l’heure, mais dans les plus grandes entreprises du monde.  Trop beau pour être vrai? Allons voir de plus près ce petit bijoux.

Les stratégies mécaniques

Les stratégies mécaniques de gestion de portefeuille boursier n’exigent que quelques heures de travail par année pour celui qui l’applique.  Une stratégie mécanique repose sur un principe bien simple: respect en tout temps de nos critères d’investissement, peu importe la situation économique.  Advenant le débarquement des extra-terrestres, et le chaos que cela produirait, on se doit de continuer à respecter notre stratégie boursière.  Je pense qu’une approche automatique dans la sélection de ses titres boursiers avantage grandement les petits investisseurs que nous sommes.  Effectivement, ces méthodes mécaniques sont la seule façon de se protéger contre nos réactions émotives.  En respectant ce plan, on se protège des mouvements de masse irrationnels que le marché boursier produit régulièrement.  Selon moi, les émotions perturbent notre jugement quand c’est le temps d’acheter ou de vendre un titre de notre portefeuille.  Ainsi, les stratégies mécaniques nous mettre à l’abri tant du pessimisme que de l’excès d’optimisme qui règnent souvent à New-York ou à Toronto.

Les dividendes ne mentent jamais

Le dividende que verse une entreprise est la portion des bénéfices qu’elle verse directement à ses actionnaires.  Les grandes compagnies qui sont arrivées à maturité, communément appelé blue chips, distribuent à leurs actionnaires d’important dividendes, allant de 2 à 3% et même plus à l’occasion.  Ce type d’entreprise est habituellement plus sûr et plus prévisible que les jeunes entreprises dynamiques aux forts potentiels.  Les dividendes procurent un revenu régulier au portefeuille tout en permettant à celui-ci de croître par la hausse des cours boursiers qui le compose.  Aussi, il est bien connu que les entreprises versant un dividende sont souvent les entreprises qui performent le mieux sur du long terme.  Il existe une façon des plus simples pour choisir des entreprises de ce type pour son portefeuille, nous permettant ainsi de profiter des avantages des dividendes.  C’est la stratégie mécanique que je veux vous présenter.

Les Dogs of the Dow

Nous voilà au cœur de cet article.  Il est temps de vous dévoiler ma stratégie mécanique préférée pour investir en bourse sagement. Cette méthode est ma préférée parce qu’elle est vraiment très facile à appliquer et a fait ses preuves à travers le temps.  Effectivement, durant la période de 1983 à 1998, cette stratégie a connu un meilleur rendement que 95% des fonds communs de placement.  Sur du plus long terme, soit de 1929 à 1996, le rendement annuel fût de 12,7%, tandis que l’indice boursier américain a fait du 9,89%.  Investir 10 000$ à l’époque vous aurez rapporté 6 millions de dollars en 1996… si vous étiez toujours en vie (hi!,hi!).  Une statistique plus près de notre période, soit de 1952 à 1996, a donné un rendement annuel de 17%.  Finalement, d’autres recherches ont prouvé que peu importe quand on commence à appliquer cette stratégie, nous avons 97% des chances de faire mieux que la moyenne, soit faire mieux que le marché.   Toutes ces statistiques peuvent être retrouvées dans les études de James O’Shaughnessy.  Il a consacré une bonne partie de sa vie à l’étude des statistiques boursières.

Bon, d’accord.  J’arrête de vous bombarder de statistiques et je vous explique la méthode.  AH!, Est-ce que je vous ai dit que la semaine dernière mon chat a finalement réussit à faire….  OK, Ok, je vous explique la méthode.

Cette stratégie mécanique consiste simplement à acheter les 10 actions de l’indice Dow Jones qui procurent le meilleur rendement en dividende et à conserver ce portefeuille durant une période d’un an.  Après un an, vous recommencez l’exercice.  Vous refaites votre liste des entreprises composant le Dow Jones qui ont le plus haut taux de dividende.  Ayant ces dix candidats sous vos yeux, vous vendez les titres qui sont dans votre portefeuille et qui ne se retrouvent plus sur votre nouvelle liste.  Les titres vendus sont remplacés par les nouveaux de la liste.  Cette stratégie s’appelle les Dogs of the Dow.

Un exemple vaut mille mots

Voici les titres répondant à cette stratégie au 31 décembre 2009.  Pour les choisir, j’ai simplement regardé qu’elles étaient les titres qui composaient l’indice Dow Jones à l’époque, soit 30 titres.  J’ai ensuite calculé le rendement en dividende de tous les 30 titres.  Finalement, ayant le rendement du dividende, j’ai choisi les 10 titres qui avaient le rendement le plus élevé.  Voici la liste de l’époque:

 

Compagnie

Rendement du dividende

AT&T

5,85%

Verizon

5,73%

DuPont

4,87%

Kraft

4,27%

Merck

4,16%

Chevron

3,53%

McDonald’s

3,52%

Pfizer

3,52%

Home Depot

3,11%

Boeing

3,10%

Un an plus tard, soit le 31 décembre 2010,  voici les titres ayant le rendement en dividende le plus élevé

Compagnie

Rendement du dividende

AT&T

5,85%

Verizon

5,46%

Pfizer

4,57%

Merck

4,22%

Kraft

4,68%

Johnson & Johnson

3,49%

Intel

3,42%

Du Pont

3,29%

McDonald’s

3,18%

Chevron

3,16%

Vous voyez, en refaisant la liste, nous nous apercevons que Home Depot et Boeing ne font plus partie de la liste.  Nous les avons donc changés par Intel et Johnson & Johnson, les deux petits nouveaux de la liste en décembre 2010.  Pendant cette année,  après la vente de Home Depôt, ce titre nous a procuré un rendement de près de 50% (puisque le titre est passé de 23,93$ à 35,06$)  et la vente de Boeing a rapporté un rendement d’environ de 24%, le titre passant de 54,13$ à 65,26$.

Explication de la stratégie

Puisque ces 10 titres ont perdu la faveur des investisseurs, leurs cours boursiers ont baissés.  C’est pour ça qu’ils offrent des bons rendements en dividende.  Une action au prix de 100$ donnant un dividende de 1$, offre un rendement en dividende de 1% (1 / 100 * 100%).  Par contre, si l’action baisse à 50$, le rendement en dividende devient maintenant de 2% (1 /50 * 100%).

Ainsi, étant donné que leurs cours boursiers ont baissés, il en coûte moins cher pour obtenir ce rendement de dividende.  Comme mentionné ci-haut, les dividendes ne mentent pas.  De ce fait, on se retrouve à acheter une compagnie sous-évaluée dans notre portefeuille.  Un jour, lorsque le prix de l’action remontera, le rendement en dividende deviendra plus faible, ce qui aura comme conséquence que ce titre ne fera plus partie de la liste des Dogs of the Dow.

En appliquant cette stratégie, on se retrouve à faire le vieux principe des riches boursiers: acheter bas et vendre haut.

Pourquoi perdre une heure de son temps quand on peut perdre juste 2 minutes

L’application de cette stratégie est très facile.  Je dirais que cela prend environ une heure.  Ce temps sera consacré à trouver sur internet ou dans les journaux financiers la liste des entreprises qui composent l’indice Dow Jones.  Ensuite, de prendre sa calculatrice et de calculer le rendement en dividende de ces 30 titres, pour finalement éliminer les 20 rendements en dividende les plus faibles, pour garder les 10 meilleurs.

Je suis paresseux de nature et j’adore regarder la télé.  Alors, pourquoi perdre une heure par année de mon temps quand je peux en perdre seulement 2 minutes?

Voici mon truc: allez sur le site: http://www.dogsofthedow.com.  Allez ensuite dans le menu et choisissez Current Doggishness.  La liste à jour du dernier vendredi des Dog of the Dow apparaîtra automatiquement.  Ainsi, en deux minutes chrono, vous venez de choisir votre portefeuille boursier avec les rendements que l’on connaît.

À titre d’exemple, voici le rendement des dernières années avec cette stratégie:

Année

Rendement

2000

6,40%

2001

-4,90%

2002

-8,90%

2003

28,70%

2004

4,40%

2005

-5,50%

2006

30,30%

2007

0,00%

2008

-30,00%

2009

16,90%

2010

20,50%

2011

13,00%

Voilà, des bons rendements, mais irréguliers, non?  C’est le marché boursier.  Il s’agit d’un rendement de 5,44%/an, nous sommes loin des rendements historiques.  Par contre, le marché a fait 1,74%/an durant la même période.  Nous avons donc une plus value de 4%/an.  Une telle différence nous placerait dans les premiers quartiles des gestionnaires de fonds communs.  Mais la force d’une stratégie mécanique est justement ça, de ne pas penser selon nos émotions et d’acheter ou vendre au mauvais moment.  Il faut simplement suivre le plan de la stratégie, peu importe les secousses, et s’y tenir coûte que coûte.

Que pensez-vous des stratégies mécaniques pour gérer son portefeuille boursier?

Connaissiez-vous les Dogs of the Dow?

Cette stratégie ne fait aucune place aux émotions et aux sentiments.  La décision de quand vendre et de quand acheter est purement mécanique. C’est carrément automatique comme procédure.  Cela évite de perdre du temps dans l’analyse des compagnies et suivre les actualités financières, tout en étant certain d’avoir une bonne stratégie.  Ceci est excellent pour les petits investisseurs que nous sommes.

 

**Mot de la fin de CC**

Intéressant, n’est-ce pas ? Vous avez très probablement des questions par rapport à tout ça. Je pense notamment que nous pourrions demander à Mathieu comment se déroule sa stratégie jusqu’à présent en 2012, à quoi ressemblent les montants, en dollars, qu’ils reçoit en dividences, etc.

Comme toujours, soyez extrêmement respectueux envers les auteurs de mes articles invités. Nous sommes ici pour apprendre de manière constructive.

Laissez un commentaire et/ou partagez cet article si vous l’avez aimé !

31 réflexions sur “ Stratégie d’investissement à la bourse – Dogs of the Dow (article invité) ”

  • 2012/03/24 à 10:20
    Permalink

    Bonjour à tous les lecteurs de CC,

    Premièrement, merci pour les bons mots.
    Pour répondre à tes questions, si vous avez commencé cette stratégie le 31 décembre 2011, le rendement en dividende est de 3,95%. Pour le montant en argent, et bien, tout dépend de la somme investi. Si vous avez 1 million, ça vous donne un revenu passif de 39 500$/an. Si vous avez seulement 10 000$, un revenu de dividende de 395$ est réalisé.

    Pour les rendements depuis 2012, et bien le portefeuille des Dogs a fait 4,5% environ. Mais, laisse moi te dire qu’un trimestre (il se terminera dans une semaine) est une période très courte pour juger de la performance d’un portefeuille. Du côté de l’indice Dow Jones, la même période donne un rendement fabuleux de 7,06%… en trois mois seulement. Donc, en ce moment, on sous-performe. Mais encore une fois, je rappelle que cette stratégie doit être appliqué sur du long terme, pas sur 3 mois.

    Pour votre info, les titres ayant sous-performé dans la liste des Dogs sont Verizon (-1,74%) et Johnson & Johnson (-1,57). Du côté des gagnants, il y a General Electric (10,4%), Dupont (14,9%) et Intel (14,96%).

    voilà, j’espère avoir répondu CC à tes questions.

    A+

    Réponse
  • 2012/03/27 à 11:00
    Permalink

    Ouh la belle stratégie ! Simple, mais efficace semble t’il …

    Bon, en France, on ne jouera pas avec le Dow Jones mais plutôt avec le CAC40. Mais le principe reste applicable.

    Je vais investir en bourse. Ma stratégie est basée sur les dividendes. Les conseils classique sont de faire du long terme : on prend une action avec l’idée de la garder (très) longtemps. Et on se débarrasse que si ..

    Et c’est là que survient le manque : sous quelles conditions, claires et simples, se débarrasse t’on d’une action ? Et hormis le rendement, sous quel critère prend t’on une action plutôt qu’une autre ?…

    Accessoirement, je viens de découvrir un nouveau blog que je vais m’empresser de visiter 🙂

    Merci CC d’avoir accueilli ce bel article 🙂

    Réponse
    • 2012/03/27 à 15:34
      Permalink

      Salut Grégory !

      Merci pour ton commentaire pertinent.

      Cette stratégie m’intéresse aussi, je vais peut-être l’essayer dans les prochains mois. Pour l’instant, je garde le cap avec mes fonds indiciels et les actions de ma compagnie, et également de l’épargne « agressive » dans ing direct 😉

      Il serait intéressant de voir ce que Mathieu pense de la situation en France. Connais-tu un peu le sujet, Mathieu ?

      Grégory, ta question sur quand doit-on se débarasser n’a pas de réponse « absolue ». Théoriquement, une action peut toujours remonter. Toutefois, je crois qu’une bonne « ligne directrice » est si l’on voit que la compagnie croule sous les dettes et qu’il n’y a pas d’espoir à l’horizon.

      Qu’en pensez-vous ?

      Réponse
  • 2012/03/28 à 07:09
    Permalink

    @ Gregory: il y a une façon d’appliquer cette stratégie pour le CAC 40. Un peu long a expliquer ici, mais je te donne ma promesse que je l’expliquerai sur mon blog dans quelques semaines (je pars en voyage pour une semaine vendredi).

    Par contre, avec ton courtier en France, tu n’as pas accès à la bourse de New York?

    Ta question sur quand on se débarrasse d’une action, c’est dans le cadre de ma stratégie des Dogs of the Dow ou pour les situations en générales?

    Réponse
    • 2012/03/28 à 07:35
      Permalink

      Hello Matthieu =)

      Je parlais de la situation avec la stratégie adaptée au CAC 40. Désolé si c’était pas clair ! Toutefois, tu y as répondu 🙂 Donc tout est beau !

      Réponse
  • 2012/03/29 à 03:02
    Permalink

    Messieurs, merci pour vos réponses 🙂

    @CC: Qu’il n’y ait pas de réponse absolue à « quand se débarrasser d’une action ? » je le comprends.

    Disons que je manque d’indications, voire même mieux, d’une méthode, presque mécanique, pour mettre une action sur la sellette …

    Et tu m’as déjà donné une première indication 🙂

    @Mathieu: Tiens donc … La méthode « Dogs of the dow » ne s’applique pas tel quel au CAC40 ?… Je serais ravi, et suis pressé :-), de lire cette article !

    Je n’ai pas accès à la bourse de New-York. Et ma question était de la cadre de la méthode « Dogs of the dow ».

    Merci d’avance !

    Réponse
  • 2012/03/29 à 09:51
    Permalink

    Salut Grégory,

    C.est pas vraiment plus compliqué pour le CAC 40. Si ta stratégie boursière est basée sur les dividendes, je suis certain que tu aimeras cette stratégie. Je te jure que je fais un article sur cela au plus tard mi-avri sur mon blogl.

    Pour quand vendre, c’est simple. Après qu’une année est passée et que tu refais ta liste des Dogs of the Dow, tu vends tout ce qui ne se retrouve plus dans cette liste. Puisque que tu vends une portion, tu dois remplacer tes titres pour toujours avoir 10 titres en portefeuille. Alors, tu achètes ceux qui viennent d’apparaître dans ta nouvelle liste. Regarde mon exemple dans l’article, cela t’aidera sûrement

    Réponse
  • 2012/03/29 à 15:45
    Permalink

    @Mathieu: Merci pour tes précisions 🙂

    Le gros avantage de ta méthode, c’est que c’est vraiment simple et mécanique. J’aime 🙂

    Je vais tester pour mes premiers investissements …

    Réponse
  • 2012/03/29 à 16:19
    Permalink

    Oui, c’est ça qui est super avec les stratégies mécaniques.

    On laisse de côté nos émotions. On s’y tient coûte que coûte et on en sort gagnant à long terme. Les émotions sont la pire variable à maîtriser pour un investisseur. Et du coup, ce sont nos rendements qui battent de l’aile…. tient, tu viens de me donner un autre sujet d’article 🙂

    Réponse
  • 2012/04/04 à 10:59
    Permalink

    Bonjour CC!

    Après avoir lu ton article, je n’ai pu m’empêcher de faire la comparaison de stratégie avec Ramit Sethi dans « Devenez riche ».

    Je souhaiterais savoir tes raisons pour lesquelles tu préfères plutôt remodifier tes titres chaque année par rapport aux classements des 10 meilleures titres. Ce qui induit que tu revends et que tu achètes.

    Ramet Sethi, lui, parle plutôt de ne pas vendre, mais seulement de rééquilibrer son portefeuille par rapport aux gains et aux pertes de chacune de ses catégories.

    Réponse
    • 2012/04/05 à 15:17
      Permalink

      Coucou Zaz !

      Tout d’abord, rassure-toi, ma stratégie, pour les comptes exempts d’impôts, est 100% basée sur les fonds indiciels que je rebalance aux années.

      Je t’invite à lire 2 articles que j’ai écrit à ce sujet :
      https://www.mesfinancesperso.com/blog/fonds-indiciels-questions-reponses-gilbert/
      https://www.mesfinancesperso.com/blog/fonds-indiciels-questions-reponses-partie-2-matthieu/

      Ensuite, j’aimerais te rappeler que l’article sur lequel tu as commenté est un article invité, donc pas rédigé par moi. Ce n’est donc pas « ma stratégie », mais « une » stratégie intéressante qui reprend plusieurs aspects d’une gestion non-émotionnelle d’un porte-feuille d’investissement.

      Finalement, je concluerais en disant que Ramit ne déconseille pas totalement ces voies. Toutefois, il faut d’abord remplir le maximum des cotisations allouées dans nos comptes de retraites exempts d’impôts, puis, s’il y a encore du surplus, on peut s’essayer (sans toutefois avoir trop d’espoir avec cet argent, la « considérer » comme perdue d’avance pour éviter les mauvaises surprises).

      J’espère t’avoir rassurée et éclairée 🙂

      Réponse
  • 2012/04/09 à 20:01
    Permalink

    Avec cette stratégie, on ne vend pas l0 titres pour en racheter 10 autres à tous les ans.

    En moyenne, on doit changer plus ou moins 2-3 titres par an.

    Ainsi, on évite de multiplier les transactions et de voir nos profits s’envoler dans les frais de transactions.

    Réponse
  • 2012/04/13 à 01:33
    Permalink

    Bonjour CC et Mathieu,

    Je n’étais pas inquiète à propos de la stratégie, même plutôt intéressée car je la trouve simple à appliquer par son côté mécanique, mais aussi assez sécuritaire.

    J’essaye au mieux de voir les différentes stratégies pour essayer d’élaborer la mienne.
    Je me demandais si cette technique pouvait d’une manière ou une autre s’appliquer au schéma de Swensen. C’est à dire, en plus de rééquilibrer le portefeuille, prendre les meilleurs éléments chaque année dans chaque catégorie.

    Réponse
    • 2012/04/13 à 07:52
      Permalink

      Allo zaz, donne-toi un mois (calendrier avec rappel) pour prendre ta decision. Tu dois également bien prendre en compte ton profil d’investisseur, les années qu’il te restenmt et ta tolerance au risque. Evalue les pour et les contres des 3 strategies que tu aimes le + et comment tu peux les implementer concretement (quelle institution financiere) pour que ce soit facile et a moindre couts (frais de gestion, frais de trassaction).

      Arrete toi après un mois sans quoi tu pourrais faire de la paralysie par l’analyse et attendre une quantite irraisonnable de temps.

      Bonne journee et tiens-nous au courant!

      Réponse
  • Ping : Battre le CAC 40

  • 2012/05/20 à 20:48
    Permalink

    Bonjour à vous deux,

    C’est très intéressant cela mais d’après vous, est-ce qu’il y a un meilleur temps (mois ou début d’année)pour commencer à investir là dedans?

    Merci et bonne soirée!

    Réponse
    • 2012/05/20 à 23:02
      Permalink

      Mathieu, as-tu la réponse à cette bonne question ? 😀

      Réponse
  • 2012/05/21 à 06:59
    Permalink

    En fait pas vraiment. La grande majorité le font en début d’année, soit début janvier.

    Mais les études ont démontré qu’il n’y avait pas vraiment d’importance dans la période. L’important est de refaire l’exercice un an plus tard, c’est ça en fait la stratégie.

    Même que c’est plutôt bon selon moi de commencer ailleurs que janvier. Plus qu’on investit différemment, plus ton rendement le sera. Alors, si tout le monde commence en janvier, de bonne chance que l’effet positif de la stratégie se dissipe avec le temps. Alors, commencer genre début mars ou mi-juillet est une meilleure façon de faire selon moi.

    Réponse
  • 2013/01/20 à 10:11
    Permalink

    conseillez-vous de placer son argent sur le livret a malgre la baisse des taux

    Réponse
    • 2013/01/21 à 09:34
      Permalink

      Salut Benoit !

      Aucune idée, mais je sais que celui qui a rédigé cet article suit les commentaires par courriel. Peut-être pourrait-il nous répondre ?

      Réponse
  • 2013/01/21 à 17:46
    Permalink

    Allo Benoît,

    et bien, que peux-tu tirer comme rendement de ton livret A ? Si tu mises sur une augmentation des taux, je pense que cela va arriver. Les taux d’intérêt vont augmenter c’est certain… mais quand, ça c’est la question. Et je n’ai pas de boule de cristal, alors….

    Réponse
  • 2013/10/07 à 06:43
    Permalink

    Super article très complet pour comprendre l’investissement boursier

    Merci pour ce partage

    Ludovic

    Réponse
  • 2015/01/12 à 11:00
    Permalink

    Bonjour,

    Je vais sûrement poser une question bête vu que je débute mais je souhaiterais savoir si vous auriez un site internet qui donnerait des infos pour le dogs of the tsx ?

    Merci !

    Réponse
    • 2015/01/12 à 14:10
      Permalink

      Allô Marbla !

      Très bonne question, au contraire ! Mathieu, je crois que tu suis les commentaires de cet article, pourrais-tu nous fournir l’information demandée par Marbla stp ?

      Merci d’avance et à bientôt pour la suite,

      CC

      Réponse
      • 2015/01/12 à 16:35
        Permalink

        Allo CC,
        Allo Marbla,

        Puisque j’aime cette méthode d’investissement qui est simpliste, j’ai justement créer un site sur la sélection des actions en « automatique », dont un portefeuille avec les Dogs du TSX. Voici mon site :https://www.dividendeconnection.com

        Je vais, au fur et à mesure, transférer tout son contenu sur mon blog principal, Comprendrevosfinances.com… si tu veux suivre la méthode à la longue.

        Au plaisir Marbla,

        Mathieu

        Réponse
        • 2015/01/13 à 11:16
          Permalink

          Super, merci beaucoup !

          Marbla, je constate qu’il y a une section dédiée à ça, ce qui est probablement la réponse à ta question :

          (Mise à jour 2015-08-11 : Oups, la page n’existe plus, j’ai donc retiré le lien, désolé!)

          Bonne année 2015 à vous deux 🙂 Bcp de succès dans vos projets respectifs !

          Uriel =)

          Réponse
  • 2015/01/13 à 11:47
    Permalink

    Super ! Merci beaucoup !!!
    Bonne année à vous également et merci pour tous vos bons conseils !

    Réponse
    • 2015/02/24 à 16:46
      Permalink

      Bonjour,

      Je vais régulièrement sur votre site mais la liste date de 2013… Est-ce que ça veut dire que depuis 2013 rien n’a changé ?

      Merci !

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Être notifié par courriel des nouveaux commentaires. Vous pouvez aussi vous inscrire aux commentaires sans avoir à en laisser un.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.