5 ans de Mes Finances Perso (Partie 4)

8TraitsToBeGreat Success Wheel 5 ans de Mes Finances Perso (Partie 4)

Cet article est le 4e d’une série sur les 5 ans de Mes Finances Perso. Cliquez ici pour les parties 1, 23 & 5.

60 h / semaine durant 3 années complètes

Aujourd’hui, j’aimerais vous expliquer comment j’ai réussi à jongler 3 ans avec un emploi à temps plein, tout en lançant et développant 3 projets :

Voici quelques faits dignes de mention sur les 2 emplois temps plein que j’ai occupés avant de faire le grand saut à temps plein sur mes projets :

  1. 2008 à 2010 : Ingénieur logiciel junior pour une PME de développement de logiciels et d’informatique
    • Rencontre impromptue : Matthieu, un programmeur, ami et partenaire hors pair, avec qui j’ai appris à faire des projets logiciels de manière amusante et efficace.
    • Goûté au succès avec Matthieu : Analyse, développement et livraison avec succès d’un logiciel de plusieurs dizaines de milliers de dollars, de A à Z, pour une institution financière de renom.
    • Goûté à l’échec à pleines dents : Fermeture graduelle du département de développement de logiciels de la PME (J’ai écopé le premier, juste avant de partir pour mon premier voyage en Europe).
  2. 2010 à 2012 : Consultant pour une multinationale en technologies de l’information (informatique) et gestion des processus d’affaires
    • Dans tout négatif, il y a du positif : Après m’être fait remercier de mes services et être parti 1 mois en Europe, ma job de rêve est arrivée sur un plateau d’argent grâce à un de mes amis avec qui j’ai étudié (merci Jo !). On dit souvent que la meilleure façon de décrocher un emploi, c’est en se faisant référer par une personne à l’interne. Je confirme la théorie : tous les emplois que j’ai occupés dans ma vie m’ont été référés par une personne travaillant sur place. C’est comme si on entrait par la « porte d’en arrière » et que l’on était « déjà désiré ». Il suffit de livrer une solide performance en entrevue, mais surtout, leur donner le goût de travailler avec vous.
    • Rêve atteint : Durant toutes mes études, je caressais le rêve de réussir à décrocher un excellent emploi au centre-ville de Montréal dans une grande tour. C’était désormais chose faite !
    • Désintérêt total envers ma job que je croyais « de rêve », puis une tournure d’événements incroyable : Après un peu plus d’un an dans mon département, j’étais complètement dégoûté par ma job. J’étais pus capable, comme on dit en bon Québécois ! Le hasard fait bien les choses : alors que j’étais sur le point de démissionner, j’ai attendu que la nuit me porte conseil pour ne pas faire un geste que j’aurais regretté et j’en ai profité pour inviter un ami pour passer du bon temps et me changer les idées. Lors de cette soirée, je lui ai confié les douleurs que j’éprouvais face à ma job : ennui total au quotidien, projet énorme et complexe dans lequel je n’avais pas envie d’investir autant d’heures de ma vie, perspectives d’avancement inexistantes et inintéressantes dans le court et moyen terme. C’est alors qu’Alain m’a confié qu’il était en train de postuler sur un mandat de consultation en amélioration de processus (wow !) dans une institution financière (re-wow !!!) et qu’il y avait 2 ouvertures (wow 1000 fois). Un mélange de chance et d’opportunisme ? Probablement, quoique je pense que l’on crée sa chance par ses actions concrètes et les graines que l’on plante, jour après jour, dans la bonne direction. Du positif dans le négatif, encore une fois ! Comme ce mandat de consultation était au sein de l’entreprise de consultants pour laquelle je travaillais déjà (mais dans un autre département), j’ai demandé à être transféré de département pour pouvoir le décrocher. Ça n’a pas été facile : la boss de ma boss m’a dit que j’aurais beaucoup de difficulté à réussir ce mandat, ma boss m’a dit qu’il fallait faire approuver ma demande avant d’avoir le droit d’être passé en entrevue, etc. Comme je connaissais bien la boîte pour laquelle je travaillais, je savais qu’un changement de département était tout à fait possible, voir même encouragé par moments. À la grande déception de mes boss, j’ai capitalisé sur l’opportunité : réussi à obtenir une entrevue chez le client en question, obtenu le poste de consultant à cet endroit le jour-même, été transféré de département et commencé mon nouveau mandat en moins de 2 semaines. « When life gives you lemons, you paint them gold » (Traduction FR : Quand la vie te donne des citrons, peinture-les en or).

D’accord pour tes emplois CC, maintenant, comment fait-on pour avoir le temps de travailler en plus du travail que l’on a déjà ? Me dites-vous.

Sans plus attendre, voici des suggestions et 1 exercice pour vous aider avec cette problématique !  Lire le reste de cet article »

5 ans de Mes Finances Perso (Partie 1)

5 ans de Mes Finances Perso 5 ans de Mes Finances Perso (Partie 1)

 

L’Avant Mes Finances Perso : Fin des études

C’était le mois d’août 2008.

Sans m’en rendre compte, puisque encore sur l’adrénaline des derniers examens, j’étais tout simplement exténué par ce marathon de 7 ans de cours, de projets, de travaux pratiques, de laboratoires, d’étude, de devoirs et d’examens. Au total, je venais d’enfiler, sans m’arrêter, 3 années d’études en informatique, suivies de 4 robustes années en ingénierie logicielle.

Mon cerveau se mit rapidement à penser incessamment au monde de possibilités qui s’ouvrait à moi.

Que faire maintenant, quelle est la prochaine étape ? Me disais-je intérieurement. Un cocktail de stress non-justifié, d’appréhension exagérée et d’anxiété prématurée.

C’est à ce moment précis que ma mère m’a donné un super conseil de vie : prends le temps de savourer cet accomplissement, de t’amuser et de relaxer. Sa prescription officielle : prendre au minimum 1 mois de vacances avant de débuter la recherche d’emploi afin de profiter de la fin de l’été et de m’amuser.

Je dois vous avouer que sur le coup, j’étais sceptique.  Lire le reste de cet article »

ING Direct Canada devient Tangerine !

tangerine sans frais ING Direct Canada devient Tangerine !

 

ING Direct Canada est mort…

 

Accueillons Tangerine !

Qu’on le veuille ou non, si vous habitez au Québec, vous avez probablement entendu parler d’ING Direct Canada et/ou de Tangerine au moins une fois dans votre vie. Les publicités de Tangerine abondent : dans le métro (image ci-dessus), à la télévision et sur le web, le successeur d’ING Direct Canada est bel et bien en place !

 

Une ère de changement est donc parmi nous, il faut l’accepter !

J’ai décidé d’analyser ce qui s’est passé avant et après la transition afin de nous aider à mieux comprendre ce changement et avoir les outils nécessaires pour prendre une décision éclairée sur ce qu’il faut faire.  Lire le reste de cet article »

Le compte Ép@rgne à intérêt élevé de Desjardins

Compte Ép@rgne Desjardins Intérêt Élevé Le compte Ép@rgne à intérêt élevé de Desjardins

Compte Ép@rgne à intérêt élevé : Nouveauté rafraîchissante de Desjardins

Une différence immense existe entre aimer l’idée d’avoir assez d’argent pour être confortable financièrement et aimer faire ce qui doit être fait pour être confortable financièrement. Pourtant, être à l’aise financièrement est une situation qui est à notre portée et, petit bonus, est beaucoup moins longue à réaliser que de devenir riche.

Pensons-y un moment. Être à l’aise financièrement, c’est…

  • Avoir assez de « lousse » pour se gâter une fois de temps en temps.
  • Ne pas être obligé de se serrer constamment la ceinture.
  • Avoir la possibilité de dire oui à des opportunités intéressantes.
  • Être moins stressé avec l’argent et les comptes à payer.
  • Un sentiment de sécurité pour soi et sa famille.

Peu de gens diraient non à cela.

Pourtant, le temps passe et passe.

On se promet de prendre nos finances en main bientôt. On caresse l’idée de devenir riche un jour. On rêve au moment où l’on aura suffisamment d’argent pour être heureux.

Pourtant, le temps passe et passe encore.

Est-ce que le temps vous a rendu aujourd’hui au stade où vous êtes entièrement satisfaits de votre situation financière ? Comme je disais en introduction, il y a une différence GIGANTESQUE entre aimer l’idée d’avoir plein d’argent et aimer faire ce qui doit être fait pour que cela arrive.

À ce sujet, deux aspects des finances personnelles m’ont toujours fasciné :

  1. La plupart des gens veulent améliorer leurs finances personnelles, mais ne prennent jamais action. Ils sont paralysés par l’ampleur de la tâche et remettent constamment à plus tard. De plus, ils sont horrifiés à l’idée de ne pas tout faire à la perfection.
  2. Les gens se trouvent les meilleures raisons/excuses du monde pour ne PAS avoir un compte épargne.

Pourtant, être à l’aise financièrement, c’est EXACTEMENT ça : avoir de l’argent de disponible si besoin il y a.

Le rapprochement avec le compte épargne commence-t-il à se faire sentir ? J’ose espérer icon smile Le compte Ép@rgne à intérêt élevé de Desjardins

En lisant le présent article, vous aurez la possibilité d’en apprendre davantage sur un outil vraiment simple à mettre en place qui vous donnera les moyens nécessaires pour réussir à créer ce fameux « coussin » qui rend si confortable nos finances perso. Mettons nos excuses de côté pendant un instant; sortons de notre zone de confort. Soyons ouverts d’esprit.

Cliquez ici pour lire la suite de cet article sur le compte Ép@rgne

Être la meilleure version de soi-même

tumblr mb6113xoOn1qzlo65 Être la meilleure version de soi même

S’engager à être la meilleure version de soi-même… Et ce, dans toutes les situations… Est-ce possible ? Voir même envisageable ? Voilà une question qui mérite d’être posée. C’est pourquoi je « nous » la pose aujourd’hui.

  • Est-ce un beau défi d’essayer de faire toujours de son mieux ? Oui, aucun doute là-dessus.
  • Quelque chose d’impossible à réaliser ? Non, je ne crois pas.
  • Un idéal ? Peut-être bien que oui…
  • Serait-ce possible de tendre vers cet idéal, de manière à s’y approcher le plus souvent possible ? Absolument.

Un poco de contexto para comprender mejor…

Il y a environ 1 an, je me suis engagé à être la meilleure version de moi-même, et ce, dans toutes les situations.

Comment ça se passe, et est-ce facile ? Non, ce n’est pas toujours facile. C’est parfois même très difficile d’être à son mieux face aux diverses situations que la vie nous amène… Soyez toutefois rassuré(e)s chères MesFinancesPerso’iennes et MesFinancesPerso’iens : je vous confirme que d’essayer d’être à son mieux en tout temps est une manière d’être, voir même une façon de vivre qui en vaut vraiment la chandelle. Après tout, c’est normal que ce soit difficile lorsqu’on vise l’excellence.

Être la meilleure version de soi-même en tout temps, est-ce que cela veut dire d’être parfaitLire le reste de cet article »